Une semaine en NBA

0
Ligue 1

Au programme de cette semaine en NBA, un match de tous les records, un D-Wade toujours clutch, des Lakers au bord du gouffre et un frenchie qui retrouve le sourire.

 

Le MVP : Karl Anthony Towns seul au monde

Normalement les performances individuelles et collectives vont de paire pour la sélection du MVP de la semaine. Ça ne sera pas le cas cette fois-ci. Malgré des performances de très haut niveau, le pivot des Timberwolves n’a pas pu empêcher son équipe de perdre 3 matchs sur 4 cette semaine. Pourtant les stats de Towns sur ces 4 matchs sont impressionnantes : 35 points et 16.5 rebonds de moyenne. Avec une pointe à 42 points contre les Pacers (record de la saison)! Après avoir manqué ses 2 premiers matchs en carrière suite à un léger accident de voiture, Karl Anthony Towns est revenu encore plus fort et il fait parti des meilleurs pivots de la ligue actuellement.

Malheureusement pour lui, son équipe est en difficulté. Avec un bilan de (29-34), les Wolves sont mal partis pour disputer les playoffs. K-Towns semble bien seul dans cette équipe depuis le départ de Jimmy Butler. C’est la 4ème saison du 1er choix de draft 2015 en NBA. Avec seulement 5 matchs de playoffs au compteur, il est probable qu’il puisse avoir des envies d’ailleurs rapidement si son équipe ne se renforce pas.

Credit Photo: Slamonline

 

L’équipe de la semaine : 3 victoires pour Utah

Le Jazz revient en forme et la franchise de Salt Lake City la encore prouvée cette semaine. 3 matchs et 3 victoires pour les coéquipiers de Rudy Gobert. Les joueurs de Utah ont commencé la semaine par une victoire facile contre les Clippers. Ils ont, ensuite, réussi l’exploit de battre les Nuggets à l’extérieur (111-104) avant de faire tomber les Bucks de Milwaukee à domicile (115-111). Ils viennent donc de s’imposer contre la 2ème équipe de la conférence Ouest et la 1ère équipe de la conférence Est !

Avec 34 points de moyenne cette semaine dont 46 points contre Milwaukee (record en carrière), Donovan Mitchell a encore prouvé qu’il était l’arme offensive numéro une du Jazz. Derrière son meneur, Utah a vraiment une équipe complète et cette semaine, c’est Derrick Favors qui s’est mis en avant. 3 double-doubles en 3 matchs (17 points et 13 rebonds de moyene) et une grosse performance défensive contre les Bucks. Avec 106 points encaissés par match, les joueurs du Jazz ont une de fois de plus démontré leurs qualités défensives. Ils sont actuellement bien accrochés à la 6ème place de la conférence Ouest. Grâce à cette semaine parfaite, ils restent en embuscade derrière des équipes comme Portland et Houston. Vu la forme de ces équipes, il va falloir que les joueurs de Utah continuent leurs séries pour espérer monter au classement !

 

 

Le flop : Les Lakers au bord du gouffre

Rien ne va plus à Los Angeles ! On savait les Lakers en danger depuis la blessure de Lebron James. Le king avait annoncé lui-même après le All-Star Break que son équipe allait passer plus tôt que prévu en mode playoffs. Résultat : 3 défaites en 4 matchs cette semaine…

Si la défaite à Milwaukee semble logique, les défaites à Memphis et surtout à Phoenix le sont beaucoup moins. Incapable d’élever leur niveau de jeu, les Lakers encaissent beaucoup trop de points et Lebron James semble parfois bien seul sur le parquet. Seul Brandon Ingram (28 points de moyenne cette semaine) semble pouvoir aider le King dans sa quête de playoffs. Malheureusement la défense des joueurs de Los Angeles pose vraiment problème. Avec 114 points encaissés par match, les Lakers possèdent la 24ème défense de la ligue. Ils ont fait encore pires cette semaine en encaissant 121 points par match !

Avec 5 victoires de retard sur les Clippers, 8ème, les Lakers se doivent de gagner la plupart de leurs matchs d’ici la fin de la saison pour espérer une qualification en playoffs. Ca commence par une victoire impérative mardi dans le derby de Los Angeles !

 

Le match de la semaine : Le dernier miracle de D-Wade

Ce match ne sera peut-être pas le match de l’année mais on a assurément assisté à une des actions les plus marquantes de la saison.

Une première mi-temps à l’avantage de Miami

Lors de ce début de match les Warriors sont en difficultés. Pertes de balles, tirs manqués, les coéquipiers de Steph Curry sont à côté de leurs pompes. Ce sont donc les joueurs de Miami qui prennent le contrôle du match. Grâce au duo Dragic/Wade le Heat finit le 1er quart-temps avec 10 points d’avance (32-22).

Malgré quelques belles séquences de Klay Thompson, les joueurs de Miami sont toujours devant et le 6ème homme Goran Dragic est intenable. Le meneur slovène finira la mi-temps avec 25 points et Miami rentre au vestiaire avec 15 points d’avance (74-59).

Le retour de Golden State

Comme souvent les joueurs de la baie prennent les choses en main lors du 3ème quart-temps. Enfin adroits à 3 points, Curry et Thompson (60 points à eux deux dont 11 tirs à 3 points) permettent à leur équipe de revenir à moins de 10 points des floridiens. C’est Wade qui aura le dernier mot dans ce quart-temps. Grâce à son joueur légendaire Miami conserve 8 points d’avance avant le début de la dernière reprise.

Les Warriors semblent plus fort et ils reviennent progressivement au score. C’est finalement Klay Thompson avec deux tirs à 3 points qui permet aux Warriors de reprendre les commandes du match (116-114). On pense alors que les Warriors, en difficulté toute la partie, vont finir par s’imposer dans ce match.

Super Wade !

Il reste 15 secondes à jouer et le Heat est mené de 4 points. C’est le moment choisi par D-Wade pour rappeler qu’il est bien le meilleur joueur de l’histoire de la franchise. Il commence par inscrire un premier panier primé pour permettre à son équipe de revenir à une longueur des champions en titre. Derrière Kévin Durant ne met qu’un lancer franc sur deux. Balle de match D-Wade. C’est évidemment lui qui prend le shoot de la gagne derrière la ligne à 3 points mais il est contré par Durant. La balle lui revient miraculeusement dans les mains. Il ne reste alors qu’une poignée de secondes à jouer. Il lance la balle, sur un pied en direction du panier. Avec l’aide de la planche, le ballon entre dans le cercle faisant hurler de bonheurl’American Airlines Arena. Les Warriors sont KO debout et s’inclinent donc de 1 point contre un D-Wade éternel.

 

En bref

Le retour du Jook

La signature de Joakim Noah à Memphis laissait septique beaucoup d’observateurs. Après plusieurs saisons blanches ou presque et une expérience ratée à New York, il était difficile d’imaginer que le pivot français avait encore un avenir en NBA. En quelques matchs, il a fait taire les critiques et rassurer sur son niveau de jeu. Évidemment son équipe est loin au classement et malgré son arrivée elle continue de perdre beaucoup de matchs (3 victoires en 9 matchs pour Noah). Avec 12.5 points, 7.8 rebonds et 3.5 passes de moyenne en presque 20 minutes de jeu, le Jook est déjà un élément important des Grizzlies. A voir si l’expérience sera prolongée la saison prochaine.

 

Le Staples Center debout pour Nowitzki

Il ne reste que quelques secondes à jouer lors de ce match entre les Clippers et les Mavericks. Les Clippers se dirigent tranquillement vers la victoire lorsque leur entraineur Doc Rivers pose un temps mort. Il prend alors le micro et demande au Staples Center de se lever et d’ovationner comme il se doit Dirk Nowitzki « un des plus grands joueurs de tous les temps ». Le public de Los Angeles s’exécute et rend un vibrant hommage au Wunder Kid. Le joueur allemand semble touché et ému par ce moment. Bravo Mr Rivers pour cet hommage !

 

Pau Gasol à Milwaukee

C’est le transfert à retenir cette semaine. La signature de Pau Gasol, double vainqueur NBA,  chez les Bucks de Milwaukee. 1er de leur conférence les dirigeants de Milwaukee ont l’intention d’aller loin en playoffs. Après la signature de Nikola Mirotic, c’est le pivot espagnol qui rejoint le Wisconsin. Même si il est agé de 38 ans, l’ainé des frères Gasol va amener son expérience aux Bucks, ce qui peut s’avérer très important dans une série de 7 matchs en playoffs.

 

Match fou à Atlanta

On ne s’attendait pas au match de l’année entre deux équipes du bas du classement et pourtant Atlanta et Chicago nous ont offert un spectacle incroyable : 168-161 pour les Bulls, 4 prolongations, le 3ème plus gros total de points de l’histoire de la NBA. Évidemment les records liés à ce match sont très nombreux ! Les deux équipes ont, par exemple, battu le record de points de leur franchise. Niveau stats individuelles ce n’est pas mal non plus. Avec 49 points et 16 passes décisives, Trae Young est devenu le 1er rookie de l’histoire à effectuer un match à plus de 45 points et 15 passes décisives. Zack Lavine a lui inscrit 47 points pour Chicago, battant son record en carrière.

Credit photo: Agora Sport
Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here