US OPEN (F) : QUATRE POUR UN TRÔNE

0
Ligue 1

 

L’US Open débute ce lundi à New York. En l’absence de Serena Williams, on observe actuellement une homogénéité plus accrue qu’à l’accoutumé sur le circuit féminin. En effet, elles sont mathématiquement sept à pouvoir prétendre à la place de numéro une mondiale, même si quatre se détachent clairement des autres. Cette quinzaine s’annonce indécise et très intéressante à suivre à tout points de vue. Tour d’horizon à l’aube du début de la dernière levée du Grand Chelem de l’année.

RETRO SUR L’EDITION 2016 :

L’édition 2016 nous avait réservé son lot de surprises avec notamment le couronnement d’Angélique Kerber, qui soulevait là son deuxième Grand Chelem. Cependant, lorsqu’on regarde le tableau de l’année dernière, beaucoup de choses semblent avoir changer depuis. En effet, pour Kerber , c’est la traversée du désert depuis son titre : numéro une mondiale à l’issue du tournoi, elle est retombée au 6e rang mondial. A l’époque, elle disposait de Caroline Wozniacki en demi-finale et de Karolina Pliskova en finale, qui semblent elles, en revanche, capables de refaire similairement le même parcours cette année.

Des joueuses comme Elina Svitolina, Garbine Muguruza, Jelena Ostapenko ou encore Svetlana Kuznetsova n’avaient pas atteint la deuxième semaine du Grand Chelem américain, tandis que Konjuh, Vinci ou Sevastova avaient atteint à la surprise générale les quarts de finale. Entre temps, Svitolina a remporté deux Masters 1000 et Muguruza et Ostapenko un Grand Chelem chacune alors que Konjuh, Sevastova et Vinci n’ont pas réussi à vraiment surfer sur leur beau tournoi new-yorkais. Le plateau de la deuxième semaine devrait donc être très différent cette année, avec même sûrement une nouvelle vainqueur à Flushing Meadows.

 

LES FAVORITES :

 

Garbine MUGURUZA :

mug

 

Classement : WTA → 3ème / Race → 1ère

En 2016 : défaite au 2e tour contre Sevastova (5-7/4-6)

Sa saison : 2 titres à Wimbledon & Cincinnati / 41v pour 15d

Vainqueur de son deuxième Grand Chelem à Wimbledon et de son premier Masters 1000 à Cincinnati cet été, Garbine Muguruza fait figue d’épouvantail à New York. Lors de ces deux tournois, on l’a senti revivre, elle qui traversait une passe difficile depuis son titre à Roland-Garros l’année passée. Grosse force mentale, lourde frappe de balle, une très bonne couverture de terrain : l’intensité qu’elle met dans ses match en a fait exploser plus d’une. La dernière en date ? Simona Halep, balayée en finale de Cincinnati (6-1/6-0). L’Espagnole semble prête à assurer la relève et le leadership du tennis féminin.

A 23 ans seulement, elle se rapproche doucement du sommet et a déjà emmagasiné beaucoup d’expérience avec les titres majeurs qu’elle a remporté. A l’US Open, elle dispose d’un tableau à sa portée : elle affrontera Lepchenko en ouverture du tournoi sur le court central ce lundi, avant d’affronter potentiellement Rybarikova au 3e tour (qu’elle avait battu 6-1/6-1 à Wimbledon), Wozniacki en quart, et deux joueuses qu’elle a battu à Cincinnati en demi et en finale, à savoir Halep et Karolina Pliskova. Autre enjeu pour elle : la place de numéro 1 mondiale, qu’elle atteindra à coup sur si elle remporte le tournoi. Cependant, elle n’est pas obligé de remporter le tournoi pour monter sur le trône, elle pourra aussi compter sur un faux pas de ses adversaires directes. Elle semble quand même la mieux placée pour conquérir le graal (elle qui n’a que les points d’un deuxième tour à défendre).

 

Tableau récapitulatif des scénarios possible à l’US Open pour devenir numéro 1 mondiale :

tab

 

Karolina PLISKOVA:

 pli

Classement : WTA → 1ère / Race → 4ème

En 2016 : défaite en finale contre Kerber (3-6/6-4/4-6)

Sa saison : 3 titres à Brisbane, Doha & Eastbourne / 44v pour 12d

Finaliste de la dernière édition, Karolina Pliskova est depuis devenue la reine de la WTA, mais peine à confirmer dans les très grands rendez-vous. Souvent bien placée, mais jamais gagnante, c’est à cela que la Tchèque tentera de remédier à Flushing Meadows. Si son parcours semble le plus abordable de toutes les favorites (Linette, Cepede, Zhang, Mladenovic, Kuznetsova, Svitolina et Halep), elle devra se montrer à la hauteur lors du dernier carré pour espérer enfin assumer son statut et remporter son premier Grand Chelem.

Elle en a les capacités, mais il faudra pour cela que le mental (qui lui a souvent fait défaut) reste solide dans les derniers coups de raquette qui pourront la mener jusqu’au sacre. De plus, sa place de numéro 1 est très menacée : en effet, elle la perdra automatiquement si elle n’atteint pas la finale, et même si elle atteint la finale, il faudra que Muguruza et Halep n’atteignent pas les demi. Autre cas de figure, il faudrait qu’elle remporte le titre et que Muguruza et Halep n’atteignent pas la finale. Autrement dit, en cas de demi-finale Muguruza – Halep dans le bas du tableau, Pliskova ne sera plus numéro 1 mondiale à l’issue du tournoi, et cela peut importe son résultat.

 

Simona HALEP :

halep

Classement : WTA → 2ème / Race → 2ème

En 2016 : défaite en quarts de finale contre Serena Williams (2-6/6-4/3-6)

Sa saison : 1 titre à Madrid et 3 finales à Roland-Garros, Rome et Cincinnati / 41v pour 12d

Elle n’a pas été gâtée par le tirage au sort. En effet, Simona Halep se mesurera d’entrée à la revenante Maria Sharapova, lundi soir, en night session sur le court Arthur Ashe. La Roumaine est menée 6-0 dans ses faces à faces avec la tsarine, mais leur chemin depuis leur dernière confrontation au Masters en 2015 a été bien différent. En terme de niveau de jeu, la numéro 2 mondiale semble au-dessus, mais on sait cependant qu’elle connaît souvent des blocages psychologiques lorsqu’il y a de l’enjeu, qui pourront lui faire défaut. Si elle passe ce premier tour très laborieux, elle pourra envisager la suite plus sereinement. Babos, Sevastova ou encore Konta (elle les a toutes déjà battu) pourraient se dresser sur sa route des demi-finales.

Viendrait alors son grand défi : elle affronterait Muguruza, contre qui elle a connue une déconvenue il y a peu, et, si Svitolina ne remporte pas le titre, accéder à la finale lui permettrait de briguer enfin la place de numéro 1 qui lui échappe depuis plusieurs semaines (là est le gros obstacle à sa conquête). Quoi qu’il arrive, elle a son destin entre les mains, puisqu’au début du tournoi (si on enlève les points de l’année dernière), elle est virtuellement numéro 1, ce qui veut dire que si elle remporte le tournoi, elle accédera au trône (même si elle ne l’emporte pas, ses adversaires devront passer plusieurs tours de plus qu’elle pour l’en empêcher).

 

LES OUTSIDERS :

Elina SVITOLINA :

svito

Classement : WTA → 4ème / Race → 3ème

En 2016 : défaite au 3e tour contre Kvitova (3-6/4-6)

Sa saison : 5 titres à Rome, Montréal, Dubaï, Istanbul & Taipei / 45v pour 10d

C’est l’outsider numéro 1 de ce tournoi. Elina Svitolina peut elle aussi prétendre au titre et au trône à New York. Sa puissance de frappe et la confiance accumulée avec sa victoire à Montréal l’aideront sûrement pendant la quinzaine.

Cependant, elle se retrouve face à un tableau plus que complexe, n’affrontant que des joueuses pièges ou qui évoluent dans la même filière de jeu qu’elle. Siniakova, Bouchard, Gavrilova (tout juste titrée à New Haven), Keys (pire tirage possible en 8e pour une des 4 premières têtes de série), Kerber (tenante du titre), Pliskova (numéro une mondiale) et Halep devraient ainsi théoriquement se dresser sur son chemin jusqu’au titre suprême (qui la propulserait tout en haut du classement). Très compliqué donc pour l’ukrainienne, c’est peut-être même cela qui ne fait d’elle « qu’une » outsider, elle qui a tout pour ressembler à une des favorites.

Angélique KERBER :

 

Classement : WTA → 6ème / Race → 16ème

EN 2016 : Vainqueur

Sa saison : 0 titre et 1 finale à Monterrey / 27v et 17d

Tenante du titre, Angélique Kerber connaît une année pour le moins complexe (elle pointe au 16e rang à la Race). Elle vient de sortir au troisième tour à Toronto et au deuxième tour à Cincinnati. Elle a l’expérience des grands rendez-vous et a un tableau plutôt favorable malgré un premier tour piège (face à Naomi Osaka), mais son inconstance cette saison pourrait lui jouer des tours. Cet US Open servira sûrement à voir si « Angie » peut retrouver son niveau de 2016, qui l’avait vu soulever deux titres du Grand Chelem et une médaille d’argent olympique, ou si elle est définitivement rentrée dans le rang.

 

Madison KEYS :

Classement : WTA → 16ème / Race → 16ème

EN 2016 : défaite en 8e de finale par Wozniacki (3-6/4-6)

Sa saison : 1 titre à Stanford / 12v et 8d

Revenu de blessure il y a près de six mois, Madison Keys a d’abord connu un retour compliqué, avant de renaître de ses cendres sur ses terres. En effet, elle s’est distingué cet été en glanant le titre à Stanford, puis en atteignant les 8e de finale à Cincinnati, seulement battue par la future lauréate Garbine Muguruza au terme d’un énorme combat. L’américaine semble de plus en plus se rapprocher de son meilleur niveau, et son coup droit, d’une violence extrême, pourrait lui permettre de faire des dégâts sur une surface aussi rapide que celle de l’US Open (de surcroît, elle jouera devant son public).

LES FRANCAISES :

Si Caroline Garcia est assez régulière depuis son quart de finale à Roland-Garros (avec un joli quart de finale à Toronto notamment), Kristina Mladenovic connaît elle un véritable trou noir, une panne complète de confiance. Alors qu’elle a tous les éléments pour briller sur cette surface (en témoigne son quart de finale à l’US Open en 2015), « Kiki » arrive à New York sans garantie. Elle vient de se faire sortir consécutivement au deuxième tour à Washington et aux premiers tours de Toronto, Cincinnati et New Haven.

Par ailleurs, les deux tricolores n’ont pas vraiment été épargnées par le tirage : au premier tour, Mladenovic fera face à Monica Niculescu (qu’elle n’a jamais battu), avant de potentiellement retrouver Strycova (qui l’a battu à Montréal) au 3e tour et Karolina Pliskova si elle atteint les 8e de finale.

Quant à Caroline Garcia, elle affrontera la qualifiée Martincova au premier tour (contre qui elle a perdu à Gstaad), avant de faire rapidement face à Petra Kvitova. En cas de victoire, elle se retrouverait théoriquement confrontée à une des grandes favorites, Garbine Muguruza.

Par ailleurs, Pauline Parmentier, Océane Dodin, Amandine Hesse et Alizé Cornet défendront aussi les chances françaises dans cet US Open.

Grégoire Allain

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here