US Open (F) : Vers une surprise de plus en Grand Chelem ?

Qu’il est bien difficile de prédire une lauréate de Grand Chelem depuis maintenant plusieurs saisons … Entre la valse pour la place de numéro un, la jeune génération qui n’en finit pas d’impressionner et le nombre de joueuses qui parviennent à se sublimer le temps d’un tournoi, difficile de s’en sortir. Alors chez WeSportFR, on vous donne un petit coup de pouce pour essayer d’y voir plus clair !

 

Les favorites

Naomi Osaka : Certes la numéro un mondiale actuelle n’a pas remporté de titre depuis Melbourne en janvier dernier. Pire, elle a même traversé une grave crise de confiance au printemps avec des éliminations précoces à Roland-Garros (3e tour) et Wimbledon (1er tour) et un mal-être clairement exprimé en conférence de presse à ce moment-là. Mais la joueuse nippone a réalisé une tournée estivale honorable avec deux quarts de finale consécutifs. Pas de quoi pavoiser certes, mais cela devrait être le minimum syndical pour entamer la défense de son premier titre du Grand Chelem. Il reste cependant à espérer que sa blessure au genou droit qui l’avait conduit à l’abandon lors de son dernier match soit suffisamment guérie.

Ashleigh Barty : L’Australienne est pour l’instant celle qui a le mieux géré le statut de reine du circuit ces derniers temps. Son tennis riche techniquement et sa condition mentale lui ont permis de réussir des prouesses sur n’importe quelle surface cette saison. Et malgré un faux-départ avec une élimination d’entrée au Canada, la lauréate de la Porte d’Auteuil a retrouvé de bons réflexes dans l’Ohio la semaine passée en atteignant les demi-finales. Titrée à Miami au printemps dernier, Barty est capable de briller au pays de l’Oncle Sam et la course pour redevenir numéro un mondiale pourrait servir de leitmotiv.

Serena Williams : Serena à Flushing Meadows. A t-on vraiment besoin d’en dire plus ? C’est bien simple, depuis maintenant dix ans la numéro un américaine a toujours atteint au minimum le dernier carré du Majeur New-Yorkais. L’aînée des soeurs Williams se sublime dans The Big Apple et cette édition 2019 ne devrait pas y échapper. D’autant plus qu’en dépit de sa blessure au dos l’ayant contrainte à abandonner en finale de Toronto, on a pu voir une Serena Williams très impliquée dans son tennis et surtout dans un tournoi hors Grand Chelem. Tout laisse à penser que l’Américaine va tout faire pour aller chercher un vingt-quatrième titre Majeur d’ici deux semaines. Et surtout faire oublier l’épisode arbitral malencontreux de la finale de l’an passé …

Les outsiders

Karolina Pliskova : Cela va maintenant faire tout juste trois ans que la  métronome tchèque est allée chercher sa première finale dans un tournoi Majeur. Depuis ? Une entrée dans le top 10, la place de numéro 1 mondiale atteinte mais toujours pas de tournoi du Grand Chelem dans l’escarcelle de Pliskova. Et même si son mental lui fait parfois défaut dans les grands matchs, la numéro 3 mondiale actuelle a déjà montré qu’elle pouvait jouer du grand tennis dans les plus grands tournois. Et puis sa collaboration idyllique avec Conchita Martinez ne pourrait que mieux se concrétiser avec un Grand Chelem en poche.

Simona Halep : Après un premier trimestre décevant et une défense de son titre à la Porte d’Auteuil en demi-teinte, la Roumaine a surpris tout le monde en empochant son second Majeur sur le gazon londonien. Surface qui ne lui avait pourtant jamais vraiment réussi de par le passé. Joueuse la plus supportée sur un court de tennis à travers la planète, la numéro quatre mondiale donne la sensation d’avoir de moins en moins de choses à prouver au fil des saisons. Et ses victoires ce mois-ci ont montré une Halep qui a plutôt bien digéré l’après-victoire de Grand Chelem. De quoi aborder avec sérénité et relâchement le seul Majeur où elle n’a pas encore disputé la finale.

Madison Keys : On l’évoquait dimanche dernier, c’est aux Etats-Unis que Miss Keys a obtenu les plus beaux résultats de sa carrière. Le plus récent en date, c’est bien sûr le trophée qu’elle a soulevé il y a 5 jours à Cincinnati. Une victoire dans un tournoi Premier qui lui permet de revenir dans le top 10. Finaliste à Flushing Meadows en 2017 (après un match fantôme contre Stephens), la native de l’Illinois débarque avec la confiance et un tennis retrouvé. Et les clés pour parvenir jusqu’au bout du tournoi ?

Elles peuvent surprendre leur monde

Bianca Andreescu :S’il y a un nouveau nom à retenir cette année, c’est clairement celui de la Canadienne. Malgré une blessure très sérieuse qui lui a fait raté la saison sur terre, Andreescu vient de faire son entrée dans le top 15 après ses titres à Indian Wells et plus récemment à domicile à Toronto. Auteure d’un tennis spectaculaire et brillant au vu de son jeune âge, tout semble réuni ici pour que la jeune Bianca aille très loin et acquiert sans nul doute le coeur du public américain.

Sofia Kenin : La jeune Kenin a elle aussi littéralement explosé cette saison. Fraîchement débarquée dans le top 20 avec ses premiers titres, la Moscovite de naissance s’est offerte le scalp de Serena Williams à Paris et avec en prime un premier huitième de finale. On peut y ajouter également deux demi-finales à Toronto et à Cincinnati ce mois-ci obtenues avec panache. A l’ombre des soeurs Williams, de Madison Keys ou encore Sloane Stephens, Sofia Kenin  ne jouit pas (encore) de la même popularité que ses consoeurs et elle peut totalement utiliser cela comme une force pour cette édition new-yorkaise et passer les tours sans trop de pression.

Maria Sakkari : Dans une moindre mesure, la joueuse Grecque a également passé un cap cette année. Malgré des résultats parfois irréguliers, l’Athénienne s’est offerte son premier titre à Rabat et une solide place dans le top 30. Ses bons résultats en Californie et dans l’Ohio cet été font d’elle un véritable épouvantail pour les top players susceptibles de croiser sa route en seizième de finale.

La liste des têtes de série

Début de cette dernière levée de Grand Chelem lundi à 17h heure française !

Poster un commentaire

porta. felis tristique vulputate, libero venenatis accumsan in dolor venenatis, Nullam