US Open (H) : une finale avant l’heure entre Medvedev et Thiem ?

0
Ligue 1

Dans la nuit de vendredi à samedi se retrouveront les désormais deux grands favoris de cet US Open, en les personnes de Daniil Medvedev et Dominic Thiem. Si les deux hommes ont là une belle occasion d’aller chercher un premier titre en Majeur, seul l’un d’entre eux pourra poursuivre son rêve, et défier le vainqueur de l’autre demi-finale entre Alexander Zverev et Pablo Carreno Busta, en finale.

 

Un long fleuve tranquille pour Dominic Thiem

Avant le début du tournoi, on avait quitté Dominic Thiem la tête basse, balayé par Filip Krajinovic au premier tour du tournoi de Cincinnati. Appuyant la thèse de l’accident, l’Autrichien a par la suite entamé son parcours dans cet US Open par un abandon, celui de Jaume Munar, après seulement deux sets disputés (7-6/6-3, ab.). Après une victoire en trois manches face à Nagal au deuxième tour (6-3/6-3/6-2), Thiem a dominé l’ex-vainqueur Marin Cilic en quatre sets pour le premier test de sa quinzaine (6-2/6-2/3-6/6-3), rassurant ainsi pas mal d’observateurs. Une fois arrivé en deuxième semaine, le 3e joueur mondial a successivement écarté les jeunes Felix Auger-Aliassime (7-6/6-1/6-1) et Alex De Minaur (6-1/6-2/6-4) pour rallier le dernier carré, à New York.

Au-delà de son set égaré face au Croate, le dernier finaliste de Roland-Garros n’a donc pas connu de grandes encombres pour atteindre ce stade de la compétition. Si on pouvait s’attendre à un vrai choc face à Auger-Aliassime, la solidité de l’Autrichien combinée à la faible résistance du Canadien après la perte de la première manche nous en ont finalement privé, ne permettant peut-être même pas à Thiem de se juger autant qu’il l’espérait.

 

Daniil Medvedev, la force tranquille

Le parcours de Daniil Medvedev n’aura guère été plus rude que celui de son prochain adversaire. Finaliste l’an dernier, le Russe n’est plus qu’à une marche de retrouver cet ultime rendez-vous après cinq victoires en trois sets, respectivement contre Delbonis (6-1/6-2/6-4), O’Connell (6-3/6-2/6-4), Wolf (6-3/6-3/6-2), Tiafoe (6-4/6-1/6-0) et Rublev (7-6/6-3/7-6). Si ses quatre premiers tours n’ont été que formalité, son quart de finale face à Andrey Rublev a en revanche été un véritable test pour le 5e joueur mondial. Après un premier set de grande qualité des deux côtés, remporté par le mieux classé des deux joueurs, Medvedev a dans la deuxième manche profité du faible taux de première balle de Rublev pour l’agresser sur presque chacune de ses secondes, et ainsi prendre le contrôle des événements. Un dernier tie-break maîtrisé dans la troisième et un cri de soulagement plus tard, et voici le protégé de Gilles Cervara propulsé dans le dernier carré.

Grâce à des qualités désormais bien connues, que sont sa couverture de terrain, son intelligence de jeu, sa profondeur de balle et son adaptation constante à l’adversaire qu’il a en face de lui, le Russe a tenu son rang, et s’offre désormais le droit de rêver.

 

La clé du match : les zones trouvées par Medvedev comme facteur X ?

Si Dominic Thiem s’est sans doute rassuré tout au long d’une première partie de tournoi dominée, lors de laquelle il n’a laissé que des miettes à ses adversaires, leur faisant une nouvelle fois admirer ses qualités athlétiques, ses formidables qualités d’attaquant ainsi que sa polyvalence des deux côtés (coup droit et revers), le fait qu’il n’ait jamais été réellement mis en difficulté émet forcément des doutes sur sa capacité potentielle à réagir et/ou à tenir face à l’un des meilleurs joueurs du monde. L’Autrichien a en effet bénéficié, notamment lors de ses deux derniers tours, d’adversaires prometteurs mais encore loin d’avoir les armes pour être enclin à le perturber.

Cette nuit, Daniil Medvedev ne lui laissera assurément que des miettes, et le natif Wiener Neustadt doit s’attendre à être mis en difficulté comme il ne l’a encore jamais été depuis le début de la quinzaine. Si Medvedev parvient à garder la même qualité et les mêmes zones au service que lors de ses dernières sorties par exemple, il aura alors les armes pour mieux s’installer dans l’échange, et rivaliser avec Thiem. L’Autrichien devra quant à lui se montrer efficace sur les occasions dont il pourra disposer, et trouver éventuellement d’autres solutions si la longueur trouvée par le Russe ne lui permet pas de se montrer aussi efficace qu’à l’accoutumée, en attaque.

 

C’est certainement cette capacité à s’adapter rapidement à son adversaire -un des points forts de Medvedev- qui donnera un avantage déterminant à celui qui réussira le mieux à mettre son jeu en place, en premier. Une chose est sûre, si les deux hommes évoluent au niveau qui est le leur, sortez les pop-corn, et admirez.

 

Crédit photo de l’image en Une : US Open

 

Grégoire Allain

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here