US Open – Quelle joueuse pour triompher à Flushing Meadows ?

0
Sloane Stephens après sa victoire à l'US Open en 2017 - Image Libération
Ligue 1

La tournée américaine touche à sa fin et se clôturera à New York, avec le dernier tournoi du Grand Chelem de la saison : l’US Open. Ces dernières années, le majeur américain a vu quelques surprises s’imposer avec les victoires de Stephens ou Pennetta, mais aussi des habituées telles que Serena Williams et Kerber. Quelques jours avant le début des hostilités, nous vous proposons un petit tour d’horizon des forces en présence.

Les favorites

Simona HALEP

Simona Halep après sa victoire à Montréal – Image L’Equipe

Difficile de donner un autre nom que celui de la Roumaine tant elle domine le circuit féminin depuis son sacre à Roland Garros. C’est d’ailleurs toute sa saison qui est exceptionnelle avec déjà 3 titres (Shenzhen, Roland Garros et Montréal) et 3 finales (Open d’Australie, Rome et Cincinnati). Sa victoire à Paris a semblé la libérer d’un poids qui l’empêchait d’exprimer son plein potentiel. Ce potentiel, elle l’a montré sur le ciment américain en enchaînant 9 victoires consécutives, échouant à un point d’un doublé Montréal – Cincinnati historique. Malheureusement, les courts de Flushing Meadows ne lui réussissent pas vraiment, son meilleur résultat étant une demi-finale en 2015. Mais cette année, c’est différent : elle a (enfin) gagné un Grand Chelem, elle est assurée de rester leader au classement WTA et tout le monde la craint. Grâce à la confiance accumulée depuis le début de l’année, la roumaine inscrira peut-être son nom au palmarès de l’US Open.

Sa tournée américaine : Vainqueur à Montréal, Finaliste à Cincinnati

Son US Open 2017 : éliminée au 1er tour par Maria Sharapova

Angélique KERBER

Angélique Kerber à l’US Open en 2016 – Image NYPost

Ça se bouscule derrière Halep. Il est plus compliqué de trouver une joueuse aussi régulière que la Roumaine. L’Allemande Angélique Kerber, qui revient à son plus haut niveau cette année et déjà titrée à New York, fait figure de prétendante. Après sa demi en Australie et son quart à Paris, elle s’est imposée sur le gazon londonien. L’ancienne numéro 1 mondiale est bel et bien de retour ! Même si elle n’a pas brillé lors des tournois de préparation (défaites contre Cornet et Keys), il faudra la surveiller et je plains les joueuses qui croiseront sa route… jusqu’à un sommet face à Halep ?

Sa tournée américaine : défaite au 1er tour à Montréal, en 1/8 à Cincinnati

Son US Open 2017 : éliminée au 1er tour par Naomi Osaka

Les outsiders

Sloane STEPHENS

L’an dernier, personne ne l’imaginait remporter l’US Open. Aujourd’hui, elle est 3ème mondiale et a ajouté quelques belles lignes à son palmarès. Après un passage à vide fin 2017, elle a remporté le Premier Mandatory de Miami puis a atteint les finales de Roland Garros et de Montréal. Depuis un an, elle brille à chacune de ses apparitions en Amérique du Nord. Il n’y a pas de raison que cela change cette année. Son jeu naturel et tout en relâchement lui permet de vaincre et surprendre n’importe qui. Attention toutefois à ne pas être trop irrégulière et à ne pas s’enfermer dans son style de jeu car cette année elle sera attendue par tout un pays et surveillée par tout le circuit.

Sa tournée américaine : Finaliste à Montréal, défaite en 1/8 à Cincinnati

Son US Open 2017 : Vainqueur

Madison KEYS

Madison Keys à l’Open d’Australie – Image Reuters

Les Américains aiment briller chez eux. Ils l’ont prouvé l’an dernier en envoyant quatre représentantes de leur pays en demi finale. Madison Keys est, elle, allée en finale. Depuis, elle confirme et enchaîne les bons résultats : quart à Melbourne, demi à Roland Garros notamment. Malheureusement, elle pourrait être en manque de rythme. Elle n’a joué qu’un tournoi depuis Wimbledon, celui de Cincinnati où elle a atteint les quarts de finale. Avec des premiers tours abordables, elle devrait monter en puissance pour défendre ses points acquis l’an dernier.

Sa tournée américaine : défaite en 1/4 à Cincinnati

Son US Open 2017 : défaite en finale face à Sloane Stephens

Petra KVITOVA

Petra Kvitova à Cincinnati – Image WTA

En 2018, elle est celle qui a gagné le plus de titres (5), mais elle n’a gagné que 2 matchs en Grand Chelem. Sa patte gauche et son tennis offensif doivent lui permettre de prétendre à la victoire finale. Elle semble par ailleurs très affûtée et monte en puissance : un 1/8 à Montréal, puis une demi à Cincinnati, elle est encore en lice cette semaine à New Haven pour emmagasiner un maximum de confiance. Attention toutefois, la tchèque va devoir trouver la solution pour réduire son nombre de fautes directes tout en raccourcissant un peu plus les échanges.

Sa tournée américaine : défaite en 1/8 à Montréal, en 1/2 à Cincinnati, encore en lice à New Haven

Son US Open 2017 : éliminée en 1/4 par Venus Williams

Kiki BERTENS

On la pensait efficace uniquement sur terre, la voilà qui vient de remporter le plus grand titre de sa carrière à Cincinnati, sur dur. Kiki Bertens a enchaîné deux très belles semaines. En 15 jours, elle a battu 6 top 10 (2 au Canada et 4 dans l’Ohio) dont la numéro 1 mondiale en finale du tournoi américain. Derrière la Roumaine, c’est sûrement la joueuse la plus en forme du mois d’août. Son jeu de contre attaque ainsi que son bon revers coupé lui permettent de briller sur ciment. Quand elle est en confiance, elle sait aussi dominer et prendre les échanges à son compte. Seul bémol, elle n’a l’expérience en Grand Chelem d’aucune des joueuses citées précédemment. Mais chez les femmes, tout est possible, alors pourquoi ne pas la voir confirmer et triompher le 8 Septembre prochain?

Sa tournée américaine : défaite en 1/4 à Montréal, Victoire à Cincinnati

Son US Open 2017 : éliminée au 1er tour par Maria Sakkari

Kiki Bertens célébrant sa victoire à Cincinnati – Image Vavel

Pour une surprise

Serena WILLIAMS

Serena Williams à l’US Open en 2016 – Image Yahoo

Ni favorite, ni outsider, Serena Williams doit toujours être citées parmi les joueuses pouvant aller au bout. Elle n’a gagné qu’un seul match cet été et son niveau de jeu ne semble vraiment pas au rendez-vous pour jouer les premiers rôles… Mais c’est Serena ! A Wimbledon, on ne pensait pas la voir briller (elle non plus), elle va jusqu’en finale, alors pourquoi pas devant son public. Sa rage de vaincre, son expérience et son immense palmarès lui suffisent parfois à vaincre ses adversaires. Rajoutez à cela ses coups surpuissant sur un court qu’elle connait par cœur (elle s’y est imposée 6 fois) et il n’est pas impossible de la voir triompher et ainsi égaler le record de 24 Grands Chelem de Margaret Smith Court. Quoi de mieux que de le faire à la maison ?

Sa tournée américaine : défaite au 1er tour à San Jose, au 2ème tour à Cincinnati

Son US Open 2017 : absente

Aryna Sabalenka

Vous souvenez-vous  d’Ostapenko à Roland Garros en 2017 ? Et si la Biélorusse Aryna Sabalenka réalisait le même exploit cette année à l’US Open… Vous ne la connaissez pas ? Ça ne va pas durer. Cette jeune joueuse de 20 ans est capable de frapper fort des deux côtés et d’effectuer des coups gagnants dans n’importe quelle position (tiens tiens tout comme la jeune Lettone). Autre atout : elle sait rester patiente et construire ses points. Aura-t-elle la capacité de s’imposer face aux cadors ? Son tableau pour arriver en demi à Cincinnati avait tout l’air d’un parcours du combattant (Konta, Pliskova, Garcia et Keys), elle a passé ces tests successifs avec brio. A Montréal, elle s’est même offert le scalp de la numéro 2 mondiale, Caroline Wozniacki. Elle prolonge son bel été à New Haven où elle vient d’atteindre les quarts de finale. Par contre, elle enchaîne les matchs en 3 sets (8 sur ses 11 derniers matchs depuis 1 mois). La fatigue sera-t-elle compensée par le plein de confiance accumulée ? A l’US Open, elle sera tête de série 24 et est assurée d’éviter une top 8 jusqu’en 1/8. Les joueuses sont prévenues…

Sa tournée américaine : défaite en 1/8 à Montréal, en demi à Cincinnati, encore en lice à New Haven

Son US Open 2017 : absente

Aryna Sabalenka à Montréal – Image Reuters

Pour se réveiller ou rebondir

Parmi les “cadors” du circuit, elles sont plusieurs à ne pas avoir frapper un grand coup depuis longtemps. Les deux premières joueuses que l’on pourrait mettre dans cette catégorie sont Elina Svitolina et Karolina Pliskova. L’Ukrainienne et la Tchèque doivent se réveiller. Pliskova n’a plus gagné un tournoi depuis Stuttgart en avril et n’a plus atteint les demis depuis Madrid. Pour Svitolina, c’est un peu le même topo : dernier tournoi remporté, Rome en mai et très peu de victoires de référence pendant la tournée américaine. Un bon tournoi est nécessaire pour les relancer et bien clôturer une saison moyenne.

Les deux joueuses suivantes ne font pas une saison décevante mais se doivent d’inverser au plus vite leur spirale négative : Garbine Muguruza et Caroline Wozniacki. La première a atteint les demis à Roland Garros, on la pensait alors relancer pour défendre son titre à Wimbledon. Mais depuis le Grand Chelem terrien, seules deux petites victoires à se mettre sous la dent. C’est trop peu pour l’ancienne numéro 1 mondiale qui est d’ailleurs sortie du top 10. Pour la Danoise, sa saison a été réussie dès qu’elle a gagné son premier Grand Chelem à l’Open d’Australie. On en attendait néanmoins beaucoup plus. Depuis qu’elle a remporté le tournoi d’Eastbourne, elle n’a remporté qu’un match et a même abandonné lors de son premier tour à Cincinnati. Inquiétant…

Enfin, Caroline Garcia, dont le problème est moins grave que les quatre joueuses précédentes, DOIT réaliser un excellent US Open. Pourquoi est-ce une obligation ? Elle a terminé sa saison 2017 parfaitement (victoires à Wuhan et Pékin). Elle aura un maximum de points à défendre à l’automne, c’est donc maintenant qu’il faut capitaliser. De plus, elle n’a pas encore vraiment confirmer les attentes posées sur elle suite à ses victoires asiatiques. Dans un tournoi qui ne lui réussit pas vraiment, elle va devoir hausser son niveau de jeu et prouver qu’elle peut devenir une potentielle vainqueur de Majeur.

 

Les formes diffèrent pour chacune des joueuses citées ci-dessus mais elles auront toutes à cœur de réaliser un excellent tournoi dans la ville qui ne dort jamais. Bien qu’une joueuse se dégage et domine le circuit, l’US Open réserve toujours des surprises. Une de ses joueuses s’imposera-t-elle à New-York ? Réponse le 8 Septembre.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here