Cort Nielsen en soliste, Kwiatkowski en jaune



C’était attendu, le changement de relief a changé la physionomie de ce Paris-Nice. Une étape longue et vallonnée entre Vichy et Pélussin et voilà les sprinteurs qui laissent place aux baroudeurs et aux puncheurs. Dylan Groenewegen a abandonné sa tunique jaune pour Michal Kwiatkowski. C’est qui Magnus Cort Nielsen s’est emparé de l’étape.

Fatigue et difficulté

Fatigue, après 3 jours de course plutôt intenses, les coureurs étaient lancés dans une étape longue, vent de face et vallonnée. Les sprinteurs, et les hommes en méforme vite écrémés, le peloton avançait vers Pélussin, en chasse d’un groupe de 13 qui s’est petit à petit réduit. Les Sky ayant assuré leur maillot jaune, n’ont pas roulé pour rentrer à l’avant de la course. Profitant aux 4 hommes restants à l’avant (De Gendt, Cort Nielsen, Ciccone, De Marchi), le scénario de la course a été longtemps dans l’incompréhension, le peloton n’ayant jamais réussi à rentrer, beaucoup d’équipiers fatigués étant lâchés, le peloton ne s’est jamais organisé. Finalement, à la flamme rouge, Magnus Cort Nielsen prend un relais, qui personne ne suit dans l’échappée, le danois en profite pour placer une superbe attaque tranchante et s’imposer en solitaire devant De Gendt. Astana continue son immense début de saison avec une 16ème bouquet déjà !

Crédit photo en une : Twitter / @parisnice



A propos de l'auteur

Le sport est la seule et unique chose qui me procure autant d'émotion que l'amour, sûrement parce que je suis amoureux du sport. Parfois il me le rend bien.

Poster un commentaire

Nullam ut velit, mattis elit. quis elit. consequat.