Vincent Grillot, l’aventure Outre-Atlantique

Installé aux États-Unis depuis la rentrée scolaire 2018, Vincent Grillot nous a accordé un entretien dans lequel il revient sur son parcours en France, sur les spécificités du système universitaire sportif américain et sur ses projets d’avenir.


« Plus une envie de saisir l’opportunité qu’un besoin de quitter la France »

Passé par le centre de formation du FC Sochaux entre U14 et U16 le natif de Mathay (25) n’est pas conservé au sein du club doubiste. Une année de transition au GJ Rudipontain au niveau honneur, « une année nécessaire qui m’a redonné goût au foot » loin de la pression subie -et trop souvent oubliée- par les jeunes joueurs en centre de formation. Après cette année de transition, Vincent rejoint le Racing Besançon où il évolue avec les U19 Nationaux. Deux très bonnes saisons qui le verront intégrer régulièrement le groupe de l’équipe première bisontine lors de la deuxième partie de la saison 2016-2017. Mieux encore, le milieu défensif inscrit un doublé lors du dernier match de la saison, un doublé synonyme de maintien pour le Racing Besançon. Très utilisé lors de sa première partie de la saison 2017-2018, le jeune milieu de terrain est un peu moins en vue lors de la phase retour.

La genèse du départ aux USA vient d’un de ses professeurs de lycée, qui le met en relation avec une agence chargée de placer des jeunes joueurs français dans les universités américaines. Quelques détections plus tard, Vincent fera partie de la centaine de joueurs français retenus. Une opportunité que le Franc-comtois entend bien saisir.

« Un niveau très hétérogène »

Malgré des contacts avec quelques grandes universités, le niveau en Anglais de l’ancien Bisontin le fera passer par la case « collège », une sorte de mise à niveau qui fait la jonction entre le lycée et l’université. C’est ainsi qu’il atterrit à Indian Hills, dans l’Iowa.

Le championnat est divisé en plusieurs conférences, qui souvent coïncident avec les Etats. Pour participer aux play-offs nationaux, il faut remporter sa conférence, puis vaincre le vainqueur dans la conférence voisine.
Pour sa première apparition, le Français est titulaire au milieu de terrain et marque le seul but de son équipe à Iowa Lakes, un cador de la conférence, pour un match nul 1 but partout. S’ensuivront 15 matchs, pour un bilan total de 11 victoires, 1 nul et 4 défaites en ce qui concerne l’ancien bisontin et un parcours stoppé en demi-finale de conférence, encore une fois face à Iowa Lakes.

Crédit photo / indianhills.prestosports.com

Une bonne première saison pour le jeune milieu de terrain, auteur de deux buts, mais surtout toujours titulaire au milieu de terrain. Au pays où tous les sports sont dominés par les statistiques individuelles, Vincent Grillot concède ne pas être spécialement un joueur axé sur les statistiques, et est parvenu à s’imposer sans elles, ce qui ne fut pas une mince affaire.
En ce qui concerne le niveau réel du championnat, l’ancien sochalien évoque un niveau très hétérogène : « disons que pour les 4 premiers de notre conférence, le niveau collectif est assez semblable à une équipe qui jouerait le maintient en N3, mais la principale différence réside dans le fait qu’ici des individualités sortent vraiment du lot, et peuvent faire basculer le sort d’un match à eux seul ».

La saison s’étant terminée le 23 Octobre, la trentaine de joueurs qui composent l’effectif ont bénéficié d’un mois de repos, avant une reprise début décembre. Un programme lourd, qui en dit long sur l’importance du travail foncier aux Etats-Unis : 5 entrainements par semaine, et seulement deux où les joueurs toucheront le ballon. Pour les trois autres, uniquement du travail physique, dès 5h45 du matin. « on pourrait se croire à l’armée, la difficulté des séances, les uniformes, le réveil matinal … » Mais le français, de nature peu économe sur le terrain, s’est plutôt bien adapté et voit ces séances pour ce qu’elles sont : un perpétuel facteur de progression.

Rentré dans son Doubs natal pour les fêtes de fin d’année, Vincent a pu se ressourcer avant de s’envoler vers une nouvelle année aux Etats-Unis, où les matchs officiels ne reprendront que début Août, de quoi pouvoir parfaire sa préparation et se concentrer sur ses cours. (indianhills.prestosports.com)

« Obtenir mon diplôme, pour prétendre à un bon travail »

Car si le football garde une place majeure dans la vie de Vincent, le jeune homme garde la tête sur les épaules et priorise l’aspect professionnel. Engagé dans des études de business, le Français entend bien obtenir son diplôme. Pour cela donc, deux années au collège d’Indian Hills, puis trois ans l’attentent à l’université. Ses performances, tant scolaires que footballistiques seront déterminantes pour intégrer une grande université. Et à l’issue de ses 3 ans d’université, le Français aura la possibilité de se présenter à la Draft MLS « C’est encore très loin, et le parcours est très compliqué, ce n’est pas l’objectif principal, même si cela serait génial. L’objectif principal est d’obtenir un bon diplôme, pour prétendre à un bon travail, que cela soit en France, comme je le souhaite, ou ici, si une opportunité se présente »

Vincent, qui bénéficie d’une bourse d’étude, est donc logé sur le campus et est également aidé financièrement par sa famille, d’où la priorité donnée à ses études, le diplôme primera toujours sur l’aspect footballistique, même si conjuguer les deux reste tout à fait possible pour le jeune français.

Nous suivrons donc d’un œil attentif la saison de Vincent Grillot, et l’évolution de son projet, en le remerciant pour son temps et en lui souhaitant le meilleur pour les années à venir.

Crédit photo image de une / racingbesancon.fr

 

Adrien LAURENT

 



Poster un commentaire

elit. risus. elit. facilisis Phasellus felis leo porta. Aliquam