Wimbledon : Qui sera couronnée reine d’Angleterre ?

0
Ligue 1

A l’approche du plus “so chic” des tournois du Grand Chelem qui se déroulera du 2 au 15 juillet sur le gazon de Wimbledon, l’équipe de WeSportFR vous a déjà proposé son classement des prétendants au titre côté messieurs.

Il est temps de se pencher sur le tableau féminin, riche de joueuses capables de soulever la “Venus Rosewater Dish”, et qui demeure plus ouvert que jamais.

Alors, quelle “queen” sera couronnée sur le gazon londonien le 14 juillet prochain ? Voici quelques unes des potentielles prétendantes au titre!

Les favorites

Petra Kvitova

Elle est certainement la joueuse la plus en forme en 2018. Véritable rouleau compresseur cette saison, la Tchèque n’a pas raflé 1, ni 2, ni 3, ni 4, mais bien 5 trophées en 2018 pour autant de finales jouées. Fraîchement titrée à Birmingham la semaine dernière, la deux fois vainqueur de Wimbledon a tout dans son tennis qui se prête au jeu sur gazon pour faire trembler le Grand Chelem londonien. Nul doute que la Tchèque peut prétendre au titre plus que quiconque dans ce tournoi.

Légère inquiétude cependant : la 8ème joueuse mondiale, touchée aux ischio-jambiers, et ne souhaitant pas prendre de risques à quelques jours de Wimbledon, a été contrainte de déclarer forfait pendant le tournoi d’Eastbourne. Elle demeure pour autant incontestablement la favorite n°1 pour le titre si elle arrive en parfaite condition physique.

Garbine Muguruza

Tenante du titre, Garbine Muguruza ne viendra pas à Wimbledon pour y faire de la figuration. La championne de 2017 avec son titre à défendre fera partie des adversaires les plus difficiles à battre. Avec son tennis explosif, la n°3 mondiale possède toutes les qualités pour évoluer au meilleur niveau sur gazon. A l’image de son titre en 2017 et de sa finale en 2015, Garbine Muguruza compte écraser ses adversaires pour conserver son titre dans “son” jardin londonien.

Attention cependant à sa saison en dents de scie. Capable du meilleur comme du pire depuis le début de l’année, l’Espagnole ne devra pas se louper si elle veut éteindre la concurrence prête à tout pour lui chiper son trophée.

Les outsiders

Simona Halep

Elle est numéro 1 mondiale et vient de remporter son premier Grand Chelem à Roland Garros il y a moins d’un mois, alors nul doute que la native de Constanta a forcément droit de figurer dans cette liste.

Même si le gazon n’est pas sa surface de prédiction, la Roumaine aura cœur à montrer à ses concurrentes qu’elle demeure la leader du tennis mondial. En 2017, Simona Halep avait été éliminée en 1/4 de finale, mais nul doute qu’elle a parcouru du chemin en 1 an. Désormais libérée de ses démons en tournoi Majeur, on peut penser qu’un cap mental a été passé depuis son titre sur la terre battue parisienne.

Cependant, il est important de noter que la n°1 mondiale arrivera à Wimbledon sans tournoi de préparation. En effet, elle a du déclarer forfait au tournoi d’Estbourne qui se déroule cette semaine, suite à des douleurs au tendon d’achille présentes depuis Roland Garros. Sera t’elle prête pour en découdre à Londres? Il sera en tout cas intéressant d’observer la progression de la Roumaine dans le jardin londonien qu’elle n’apprécie guère. Une avancé en fin de deuxième semaine sera déjà un bon résultat pour la n°1 mondiale.

Angelique Kerber

Envolée, la catastrophique saison 2017 d’Angelique Kerber. L’ancienne n°1 mondiale semble bel et bien de retour au top niveau en 2018. Demi-finaliste à l’Open d’Australie, quart de finaliste à Roland Garros, et de retour dans le top 10, l’Allemande est redevenue une adversaire redoutable et redoutée dans les grands rendez-vous.

Avec son jeu d’attaque efficace qui se prête volontiers au gazon, la finaliste de 2016 aura toutes les clés dans son tennis pour lui permettre de pouvoir faire partie des prétendantes pour le titre.

Maria Sharapova

S’il y a bien un endroit où Maria Sharapova peut chercher des ondes positives, c’est bien à Wimbledon. C’est ici même que la Russe avait remporté son premier titre en Grand Chelem en 2004. Pourtant, l’ancienne n°1 mondiale n’a plus mis les pieds sur le Center Court depuis 2015 (suspendue en 2016, et blessée en 2017).

Progressivement de retour à un excellent niveau suite à sa suspension pour dopage, une Maria Sharapova dans un bon jour tennistique est capable d’emboutir qui ose se mettre en travers de son chemin. De plus, son retour après 2 ans d’absence sur le gazon de Wimbledon sera synonyme de grand rendez-vous pour la Russe. Un rendez-vous qu’elle voudra certainement prolonger jusqu’en deuxième semaine… Voire plus, si affinité !

Il faudra néanmoins observer sa progression sur le gazon anglais, l’actuelle 24ème joueuse mondiale reste parfois encore trop inconstante pour permettre de rivaliser avec l’élite du tennis féminin.

Sloane Stephens

Sloane Stephens… Alias la surprise du chef ! Victorieuse de l’US Open 2017 et finaliste surprise de Roland Garros, l’Américaine est devenue l’épouvantail de la WTA. Celle que l’on considérait comme une joueuse dangereuse sur le continent américain mais plus fébrile dans le reste du monde a réussi à démontré qu’elle méritait sa place dans le top 10. Même si la n°4 mondiale n’est pas une spécialiste du jeu sur gazon, la fougue et la détermination qui l’ont guidée jusqu’en finale de Roland Garros pourraient bien faire peur à ses adversaires… Le message est passé !

Et pourquoi pas ? 

Serena Williams

Il est rare, très rare de ne pas parler des soeurs Williams. Même si l’on pourrait se pencher sur l’aînée Venus, finaliste en 2017, il serait compliqué de la faire figurer dans cette liste tant elle semble en méforme cette saison.

Officiellement de retour à la compétition depuis mars dernier, Serena Williams n’a pas forcément été ultra performante dans ses résultats. Cependant, il est important de souligner que l’Américaine a tout de même fait un Roland Garros “correcte”, grâce notamment à des victoires sur Ashleigh Barty (17ème) et Julia Goerges (11ème). Des performances plutôt convaincantes, après sa longue absence, avant qu’elle soit obligée de jeter l’éponge en 1/8èmes de finale, blessée avant son match face à Maria Sharapova.

Tête de série n°25 à Wimbledon, l’ancienne n°1 mondiale pourra donc profiter de son classement protégé pour tenter de passer quelques tours assez facilement. 7 fois vainqueur de Wimbledon, son avancée dans cette édition dépendra surtout de sa condition physique, pas entièrement retrouvée suite à son retour sur les courts en mars. En tout cas, il faudra certainement compter sur la championne au mental d’acier que l’on connait pour ne rien lâcher.

Daria Kasatkina

Oui, son jeu est encore assez limité sur gazon. Oui, elle n’a aucune victoire de référence sur cette surface. Alors pourquoi Daria Kasatkina ? Tout simplement parce qu’elle fait partie des jeunes étoiles montantes en pleine ascension. De plus en plus dangereuse dans son tennis, et à l’image de Jelena Ostapenko qui a remporté Roland Garros à la surprise générale, la jeune Russe pourrait bien elle aussi surprendre la planète tennis.
Ne nous voilons pas la face, la voir soulever la “Venus Rosewater Dish” relèverait de l’exploit; mais dans un tableau féminin très ouvert, on sait que ce genre de performance n’est pas impossible. Wait & see !

Caroline Garcia

Bon… Ça, c’est le petit bonus et pour le côté chauvin. Mais s’il fallait bien mettre une française dans cette liste, c’est bien Caroline Garcia qui doit y figurer. La n°1 française et 6ème à la WTA est (hélas) bien souvent la dernière représentante tricolore en lice dans les tournois du Grand Chelem. Alors pourquoi ne pas rêver fêter le 14 juillet, le titre d’une française en Grand Chelem, 5 ans après le sacre de Marion Bartoli? On pourrait presque y rêver, même si l’on sait que la Lyonnaise est capable d’allier le meilleur comme le pire. Et surtout, la Française n’a jamais fait mieux qu’un 1/8ème de finale à Londres.

Souvent encore trop fébrile face aux meilleures joueuse mondiales, voir Caroline Garcia soulever un trophée du Grand Chelem cette année semble assez utopique. Pourtant, on le sait, ce n’est qu’une question de temps pour la Française qui dispose de tous les coups du tennis pour évoluer au meilleur niveau mondial. Dotée d’un jeu puissant plutôt efficace sur gazon, la leader tricolore devra s’accompagner d’un mental d’acier pour aller loin dans le tournoi. Le mental, qui justement peut lui faire perdre toute lucidité lorsqu’elle se retrouve en difficulté… Mais impossible n’est pas français!

 

Bien entendu, cette liste n’est qu’une ébauche du panel représentant les potentielles vainqueures de Wimbledon. La spécificité de la WTA fait qu’énormément de joueuses ont la possibilité de rafler la Graal. La n°2 mondiale, Caroline Wozniacki (qualifiée pour la finale d’Eastbourne) ainsi que Karolina Pliskova, alias “ace queen”, Elina Svitolina et Ashleigh Barty (récemment titrée à Nottingham), pourraient elles aussi figurer (entre autres!) dans la liste des joueuses à éviter dans sa partie de tableau.

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here