Wout Vent Aert de folie sur le Tour !

Habituellement, le lundi est un jour de repos sur les routes du Tour. Cette année pourtant, les coureurs devront attendre une journée de plus avant le repos, et quelle journée ! Un nouveau terrain accidentée dans les monts de l’Aubrac, et de l’Aveyron, sur la route qui mène les coureurs aux Pyrénéennes. C’est Wout Van Aert qui s’est imposé au sprint à l’issue d’une étape qui avait un vent de folie. 

Une échappée pas échappée

Six hommes avaient tenté leur chance au départ de Saint-Flour en direction d’Albi. Pas de Lilian Calmejane dans l’échappée lui pourtant très motivé par cette arrivée à la maison. Deux français figurent dans l’échappée : Anthony Turgis et Tony Gallopin. Avec eux : Mads Wurtz et Nathnael Behrane, des habitués de l’avant de la course sur ce tour ainsi que Michael Schär ainsi que Odd Christian Eiking. L’échappée n’aura jamais dépassé les 3 minutes d’avance, contrôlée par les formations de sprinteurs dont celle de Julian Alaphilippe, Deceuninck-Quick-Step.

Le vent les portera

Un vent de dos, voir de 3/4 dos sur la majorité de l’étape a semé la pagaille dans le peloton notamment à 60 kilomètres de l’arrivée. L’équipe Ineos a lancé un premier coup de vis cassant une petite partie du peloton à l’arrière. Pas de favoris piégés pourtant. La côte de la Malric classée en 3e catégorie a permis de calmer un peu les ardeurs d’un peloton qui avait affiché ses envies de bouger notamment avec la présence des Astana très tôt en tête de peloton. Mais ce n’était pas fini, Alaphilippe en personne tente de lancer un coup de bordure à 35 kilomètres de la ligne avec les Ineos et la Deceuninck-Quick-Step. Le peloton a cette fois bien cassé en 3 morceaux, laissant le peloton maillot jaune à une cinquantaine d’unités devant.

Ou les perdra

Porte, Uran, Fuglsang, Mollema, Bennett (4e du général le matin), mais surtout Thibaut Pinot se sont fait piégés par une accélération incroyable des coéquipiers d’Alaphilippe. Les échappées eux sont condamnés d’office par ce coup de fusil porté par le duo Ineos – DQS. Ciccone, deuxième du général et ancien porteur du maillot jaune est lui aussi piégé, seul Bennett est en perdition abandonné par son équipe. Mikel Landa est lui aussi piégé, dans un groupe avec Ciccone dans un troisième groupe, le deuxième étant celui de Pinot dont le retour était imminent mais le profil en faux plat descendant dans le final n’avantage pas le retour du français.

Van Aert trop fort

Le sprint en faux plat montant et en petit comité a été fort disputé et c’est encore une fois les Jumbo-Visma qui s’illustre avec la victoire de Wout Van Aert devant Elia Viviani et Caleb Ewan. Pour Thibaut Pinot ainsi que Fuglsang, Porte, Uran, Landa c’est plus d’une minute 30 de perdu sur Geraint Thomas ou Steven Kruijswijk. De quoi décevoir après un début de Tour quasi parfait. Rageant.

A propos de l'auteur

Le sport est la seule et unique chose qui me procure autant d'émotion que l'amour, sûrement parce que je suis amoureux du sport. Parfois il me le rend bien.

Poster un commentaire

ut Nullam eleifend efficitur. vel, mattis