WTA : Joyeux anniversaire Maria Sharapova !

1
Ligue 1

La joueuse Russe, Maria Sharapova, fête aujourd’hui ses 31 ans. L’occasion pour nous de revenir sur l’essentiel de sa carrière. Joueuse au palmarès bien fleuri, femme d’affaires accomplie et modèle de charme.

 Une détermination précoce

 Maria Sharapova c’est l’éclosion d’une jeune prodige du tennis qui devient professionnelle à seulement 14 ans. La sensation Masha se démarque rapidement de ses adversaires et son innocence lui permet de battre des têtes de série. Pragmatique, la Sibérienne tend à dévoiler son potentiel aux yeux du grand public et débute son ascension vers le top. A 18 ans, la jeune Russe surclasse ses adversaires et parvient à se hisser en haut du classement WTA en devenant numéro 1 mondiale et par la même occasion, la première Russe à y arriver.

Source : wtaangels

 Shoulder stay or shoulder go

 Son soucis d’épaule débute en 2006 et résonne comme un écho dans la presse sportive mondiale. Ses saisons tennistiques se rythment au gré du bon vouloir de cette fichue épaule qui lui mène la vie dure. Et pourtant, quand tout va bien, Maria brille sur le court. Des statistiques à faire tourner les têtes, des victoires étincelantes et un mental d’acier. Prenons l’exemple de son Roland Garros 2007, où, a tout juste 20 ans, et une épaule qui l’avait contrainte à l’abandon les semaines précédentes, elle parvient à se hisser en demi-finale après des matchs marathon. Malgré des pauses forcées pour soigner son épaule, Maria Sharapova sait s’exprimer aux moments opportuns. Il faudra attendre 2010 pour réaliser combien cette joueuse est une femme de volonté. Tombée dans les fins fonds du classement suite à sa blessure à l’épaule, elle réussit à revenir dans le top 15 en seulement quelques mois. En 2012, elle récupère sa place de numéro 1 mondiale et remporte (je tiens à le préciser) ce Roland Garros qu’elle espérait tant. Jusqu’en 2016, elle stabilise son niveau dans le classement WTA et reste l’une des leader de la génération.

Source : footwearnews

 Dopage, suspension et retour

 En mars 2016, Maria Sharapova annonce avoir été contrôlée positive au meldonium. Médicament qu’elle prenait depuis dix ans et qui n’était pas présent sur la liste des produits prohibés jusqu’en fin d’année 2015. De nombreux débats éclateront à ce propos. Evidemment justifiés. Certains joueurs et certaines joueuses s’exprimeront à ce sujet. D’autres décideront de ne pas donner leur avis. Quoiqu’il en soit, la Russe réussit son retour après un an de suspension lors de la saison sur terre battue mais ne confirmera pas sa régularité tout au long de la saison en essuyant diverses lourdes défaites. Malgré tout, elle terminera sa saison sur une note positive en remportant le tournoi de Tianjin en octobre 2017.

 Et j’ai crié ; crié ; Maria pour qu’elle revienne

 Alors, certains diront que Sharapova c’est aussi et surtout, des cris incessants lors de ses matchs. Une façade dure, voir impénétrable. Et, une routine énervante. Mais, ne vous méprenez pas. Chaque sportif, dans chaque sport, exécute ses habitudes de concentration et se focalise sur le plus important. Au risque de paraître hermétique à toute forme de soutien. Mon cœur m’a pourtant poussé à partager  avec vous les grandes lignes de la carrière de cette championne qui espérons-le, saura encore nous surprendre.

Sport en directMercato Football

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here