Simona Halep 2019

Miami Open (F) : Halep se fait peur, mais se qualifie pour les demies

Simona Halep se qualifie pour les demi-finales du Masters 1000 de Miami. La Roumaine écarte Qiang Wang en 2 sets (6-4, 7-5) et se retrouve à un match de reprendre la place de N°1 mondiale. Elle affrontera la vainqueur entre son bourreau à Indian Wells, Marketa Vondrousova, et Karolina Pliskova.

Simona Halep s’est fait peur. Face au piège Qiang Wang, la Roumaine n’était pas loin d’embarquer dans un 3e set indécis. Alors qu’elle dominait jusque-là les débats, la native de Constanta s’est retrouvé menée 5-1 dans la 2e manche après un gros trou d’air. Elle se reprend finalement pour coller un 6-0 final à son adversaire et s’imposer en 1h37 de jeu 6-4, 7-5.

Bal de breaks

Tout au long du match, les deux joueuses ont eu beaucoup de mal à tenir leurs mises en jeu. Sur les 22 jeux qu’elles ont disputés, il y a eu 12 breaks, dont 5 dans les 6 premiers jeux de la rencontre ! Plus solide et plus entreprenante à l’échange, Halep prend logiquement la 1ère manche malgré un certain déchet (19 fautes directes dans le 1er set, 34 au total).

Le second acte semblait partir sur les mêmes bases que le premier, avec un break d’entrée de la Roumaine. Mais le match connaît un tournant dans le jeu suivant. D’une double-faute, Halep offre le débreak à son adversaire et sort de son match. Plutôt équilibré jusque-là, le match penche alors largement en faveur de Wang. Cette dernière ne se fait pas prier pas et inflige un 5-0 à la n°3 mondiale.

Pourtant, malgré deux jeux de service et 3 balles à 5-4 pour basculer dans un 3e set, la Chinoise ne conclut pas. Transformée après le passage de son coach, Halep ne se laisse pas faire et remonte au score. A l’image de son revers gagnant pour égaliser à 5-5, la Roumaine retrouve l’agressivité et la réussite qui lui faisait défaut au début du set pour finalement s’imposer.

Crédit photo en Une : Twitter WTA

A propos de l'auteur

Jeune gamin qui adule Zizou, Rafa et les Splash Brothers. Suis aussi la WNBA et la Moto GP parce que le sport, c'est la vie.

Poster un commentaire

ipsum lectus vulputate, massa Sed mattis Donec ut velit, venenatis