Au service !

WTA Zhuhai : 12 prétendantes pour succéder à Julia Goerges

Alors que le Masters de Singapour a consacré ce dimanche Elina Svitolina, c’est au tour de celui de Zhuhai de prendre la lumière. Le WTA Elite Trophy clôture pour de bon la saison WTA 2018 et mettra aux prises 12 joueuses, classées entre la 10ème et la 36ème place au classement mondial. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le plateau est plutôt alléchant ! Petite mise au point avant le dernier tournoi de la saison.

Groupe Azalea

Daria Kasatkina (Russie, 10e mondiale) : A seulement 21 ans, la Russe est l’un des grands espoirs du circuit féminin. Elle a remporté la semaine dernière son deuxième titre de sa carrière à Moscou et vient de passer le Masters en tant que remplaçante. Fraîchement intégrée au top 10, elle est la joueuse la mieux classée du plateau après une saison qui l’a vue pour la première fois atteindre les quarts de finale d’un Grand Chelem, à Roland-Garros (performance qu’elle récidivera à Wimbledon). Elle partira logiquement avec la pancarte de favorite.

Madison Keys (Etats-Unis, 16e mondiale) : Des joueuses présentes à ce tournoi, elle a été la plus performante et la plus régulière en Grand Chelem. L’Américaine a atteint en 2018 les quarts à Melbourne et les demis à Paris et à New York. Des performances qui lui ont permis de monter jusqu’à la 11e place mondiale. Mais cette année encore, son corps l’a limité, avec seulement 15 tournois disputés avant cette semaine, plus faible total parmi les participantes. A Wuhan, son genou gauche l’avait contraint à l’abandon, avant de l’empêcher de disputer le 2e tour de Beijing. Son physique sera une nouvelle fois le facteur déterminant dans la performance de l’Américaine.

Wang Qiang (Chine, 22e mondiale) : La Chinoise est LA joueuse de la tournée asiatique : demi-finales à Hiroshima, Wuhan et Beijing, finale à Hong Kong, titres à Nanchang et Guangzhou, s’offrant au passage Ostapenko, Pliskova, Svitolina, Muguruza ou encore Sabalenka. Pourtant, la joueuse vient de loin. Très loin même, puisqu’elle était 91e mondiale une semaine avant Roland-Garros. C’est durant le tournoi qu’elle connaît son déclic en s’imposant au 1er tour contre Vénus Williams, décrochant sa toute première victoire face à une top 10. A domicile, où elle est toujours à l’aise, elle peut être la surprise de ce tournoi.

Groupe Camellia

Anastasija Sevastova (Lettonie, 11e mondiale) : Pour la deuxième année consécutive, la Lettone participe à ce Masters bis. Adepte du slice et de l’amortie, son jeu atypique lui a permis d’atteindre les demi-finales de l’US Open en battant coup sur coup Elina Svitolina, 7e mondiale, et surtout Sloane Stephens, alors 3e mondiale et tenante du titre. Plus récemment, elle a atteint la finale du Premier Mandatory de Pékin et les demies de Moscou. Des performances qui l’ont amenée à son classement actuel, le meilleur de sa carrière. Avec un groupe à sa portée, elle est une candidate très sérieuse à la victoire finale.

Garbine Muguruza (Espagne, 17e mondiale) : Après les forfaits de Serena Williams et de Jelena Ostapenko, elle est l’unique vainqueur de Grand Chelem du plateau. L’Espagnole vit une saison difficile, passant de la 2e à la 17e place tout au long de l’année 2018. Malgré sa demi-finale à Roland-Garros et son titre à Monterrey, elle entame sa chute au classement général après la perte de son titre à Wimbledon, où elle s’incline dès le 2e tour. Cette défaite s’inscrit dans une série de contre-performances comprenant 5 éliminations dès son entrée en lice et 9 défaites lors de son 2e match disputé. Opposée à deux joueuses en forme, elle aura fort à faire pour se sortir de son groupe.

Zhang Shuai (Chine, 36e mondiale, WC) : C’est l’invitée (surprise) du tournoi. N°2 chinoise, elle bénéficie de la qualification directe de sa compatriote Wang Qiang pour obtenir la wild-card accordée par les organisateurs. Ce sera sa deuxième participation au tournoi après 2016, où elle avait atteint la demi-finale. Même si elle est la moins bien classée du plateau, elle reste capable de créer la surprise : à Beijing, elle a atteint les quarts en éliminant Elise Mertens puis Angélique Kerber, alors 3e mondiale.

Groupe Orchid

Aryna Sabalenka (Biélorussie, 12e mondiale) : C’est LA révélation de l’année. Demi-finaliste à Cincinnati, finaliste à Lugano et Eastbourne, titrée à New Haven et surtout au Premier 5 de Wuhan, la Biélorusse s’est également offerte le scalp de 6 membres du top 10 différents (Pliskova (x2), Wozniacki, Garcia (x2), Kvitova, Görges, Svitolina). Pour sa première année complète sur le circuit principal, elle est partie de la 78e place mondiale fin 2017, jusqu’à atteindre la 11e.place au classement WTA, il y a 3 semaines. A 20 ans seulement, elle s’affirme comme l’une des valeurs montantes du circuit féminin.

Caroline Garcia (France, 18e mondiale) : Autant le dire tout de suite : on attendait mieux de la Française après une fin de saison 2017 époustouflante, entre le doublé Wuhan-Beijing, la demi-finale au Masters de Singapour et une 8e place mondiale. Malgré une 4e place mondiale en septembre et une bonne saison sur terre battue (demis à Stuttgart et Rome, quarts à Madrid, victoires contre Svitolina, Görges et Stephens), ses résultats en Grand Chelem (2 huitièmes, 3e tour à l’US Open, 1er tour à Wimbledon) et son manque de confiance ont fait craindre un temps une dégringolade au classement. Finalement, son titre à Tianjing, en battant la 6e mondiale Karolina Pliskova en finale, l’a maintenue dans le top 20 et réhausse son bilan de l’année. Il reste maintenant à conserver cette dynamique pour terminer la saison sur une bonne note.

Ashleigh Barty (Australie, 19e mondiale) : Excellente joueuse de double (vainqueur de l’US Open avec Coco Vandeweghe), l’Australienne est aussi une solide joueuse de simple. Elle reste notamment sur une demi-finale au tournoi de Wuhan, écartant au passage la 3e mondiale Angélique Kerber. Cependant, depuis, elle n’a plus participé à un tournoi en simple à cause d’une blessure au bras droit, et n’a repris qu’avec le Masters en double (2 matchs, défaite en demis face à la paire Babos-Mladenovic). Un manque de compétition qui pourrait s’avérer rédhibitoire, surtout si les matchs s’allongent.

Groupe Rose

Elise Mertens (Belgique, 13e mondiale) : Pour sa deuxième saison complète sur le circuit WTA, la Belge a passé la quasi-totalité de la saison dans le top 20, à la faveur d’un début de saison de feu avec un titre à Hobart et une première demi-finale de Grand Chelem, à l’Open d’Australie, écrasant au passage Elina Svitolina, alors 4e mondiale. Elle fait partie des rares joueuses qui réussit à concilier bonnes performances en simple (3 titres, 2 victoires contre un top 5) et en double (4 titres dont le Premier 5 de Wuhan, qualification pour le Masters avec Demi Schuurs). Cependant, sa fin de saison laborieuse (2 victoires seulement sur les 4 derniers tournois) ne la pose pas comme une favorite du tournoi, où elle a hérité d’un tirage difficile.

Julia Görges (Allemagne, 14e mondiale) : Tenante du titre, l’Allemande réalise une belle saison, avec 2 titres remportés et une 9e place mondiale atteinte mi-août. Surtout, elle a rejoint, à Wimbledon, les demi-finales d’un Grand Chelem pour la première fois de sa carrière. Toutefois, elle sort d’un dernier trimestre compliqué : 2e tour à L’US Open et Wuhan, élimination d’entrée à Linz. Son titre remporté à Luxembourg, la semaine dernière, arrive à point nommé pour la relancer avant la dernière échéance de l’année. Ce sera pas de trop pour l’aider à se sortir de son groupe, homogène.

Anett Kontaveit (Estonie, 20e mondiale) : Quand il s’agit de couper des têtes, elle n’est pas la dernière : cette saison, l’Estonienne a décroché 6 victoires contre des top 10 (Ostapenko, V. Williams (x2), Wozniacki, Kvitova, Stephens). En progression par rapport à l’année dernière (passe de la 34e à la 20e place mondiale), elle a atteint deux fois les huitièmes de finale de Grand Chelem en Australie et à Roland-Garros, ainsi que les demis à Rome et la finale à Wuhan. Aujourd’hui, à son meilleur classement en carrière, elle est prête à jouer les trouble-fêtes dans ce tournoi.

 

Début des hostilités mardi matin avec 3 matchs : dès 7h du matin le duel Sabalenka-Barty suivi de Mertens-Kontaveit, puis vers 12h30 le match Kasatkina-Wang.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
id ut Sed venenatis, sed tristique neque. consectetur porta. ut