Football

« Zubi », c’est (presque) fini

Selon le journal « l’Equipe », Andoni Zubizarreta pourrait quitter la cité phocéenne plus vite que prévu. Arsenal serait déjà sur les rangs pour accueillir le Basque.

 

Selon le journal « l’Equipe », Andoni Zubizarreta pourrait quitter la cité phocéenne plus vite que prévu. Arsenal serait déjà sur les rangs pour accueillir le Basque.

Critiqué en interne

Débarqué en grande pompe, à l’été 2016, sur la Canebière, « Zubi » connaissait sa mission. Le scénario était simple : aider le club Olympien à redorer son lustre d’antan. Malgré une première saison satisfaisante au niveau sportif (4ème en championnat et une finale d’Europa League), l’ancien directeur sportif du FC Barcelone (2010-2015) ne fait pas l’unanimité. En interne, on lui reproche un manque de compétence pour vendre les joueurs, jugés indésirables, aux autres clubs. Difficile de contester cet argument, lorsque l’on sait que des joueurs comme Abdennour, Hubocan ou encore Sertic, ne jouent pas ou très peu depuis deux ans.

Le mercato raté de cette année, semble être la goutte d’eau qui fait déborder le vase marseillais. Strootmann (25 M€), Caleta Car (19M€) et Radonjic (10 M€), arrivés tout les trois dans le sud de la France, l’été dernier, pour la coquette somme de 54 millions d’euros. C’est un euphémisme de dire qu’ils n’ont pour l’instant pas confirmé le prix de leur transfert. Des dépenses qui plongent les finances de l’OM dans le rouge, faisant planer le spectre du fair-play financier, sur la cité phocéenne.

les trois recrus phares : Caleta Car, Radonjic, Strootmann

Crédit : France Football

Arsenal, sauce espagnole

Toujours selon le quotidien sportif, l’ancien gardien espagnol, serait favori pour succéder à Sven Mislintat, l’ancien « chief scout » du club anglais. C’est que l’Espagnol possède de nombreux atomes crochus avec les responsables du sportif, côté londonien. Raul Sanllehi le connait bien. L’actuel directeur du football des Gunners, a passé plusieurs années à côtoyer le Basque, lors de leur passage commun au FC Barcelone. Autre soutien de poids, « Zubi » peut aussi compter sur le corporatisme d’Unaï Emery, basque lui aussi. Les deux hommes se connaissent aussi très bien depuis leur expérience commune à Bilbao, au début des années 2000. Une volonté d’imprégner à l’équipe londonienne une identité marquée par une forte connotation espagnole. Identité, se mariant parfaitement avec le style de jeu que souhaite pratiquer Unai Emery. Une sorte de réunion « copains d’avant », s’inspirant du modèle de Manchester City, qui a choisi de s’appuyer sur trois anciennes gloires blaugranas : Guardiola, Soriano et Begiristain.

Zubizarreta et Emery  

Crédit photo : Daily star

 

 

 

Après deux années, à avoir les oreilles qui sifflent et à être désigné comme l’un des maux principaux de la mauvaise saison marseillaise, Andoni Zubizarreta pourrait vite céder aux sirènes anglaises. 

 

À lire aussi :

https://wesportfr.com/om-angers-une-treve-et-on-repart/

 

Crédit photo en Une : Le Parisien

 

 



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
sit ipsum tristique nec venenatis, id elit.