Catch

AEW Révolution : Sting, le crépuscule d’une icône

Dans la nuit du dimanche 3 mars au lundi 4 mars, Sting effectuera le dernier match de sa longue carrière lors de AEW Revolution. À 64 ans, The Icon va laisser derrière lui un héritage certain.

“Il peut cacher un Roi dans son jeu. Alors que le souvenir de celui-ci s'estompe”, le souvenir de Sting ne s'évaporera peut-être jamais. Ce dimanche 3 mars, du côté de Greensboro en Caroline du Nord, The Icon tire sa révérence des rings. À plus de 64 ans, il est arrivé il y a 3 ans du côté de AEW pour un dernier run. Au côté de Darby Allin, Sting affrontera les Young Bucks pour son match d'adieu. Une décision prise depuis plusieurs mois lors de l'épisode de Dynamite du 18 octobre 2023 en direct du Fort Bend Center de Rosenberg.

Sting veut élever AEW

Interrogé cette semaine par Sports Illustrated, The Vigilante veut élever AEW :

“Je veux que les gens repartent en se disant : « Comment est-ce possible ? » Je veux que les gens soient divertis. Je veux élever l’AEW. Je n’ai jamais voulu que le catch m’échappe. C’est pourquoi j’ai catché comme je l’ai fait. Ce dimanche, je vais catcher d’une manière qui donnera envie aux gens d’enregistrer. Ma lèvre frémit en y pensant. Les fans de catch, ils sont dans mon cœur. Les Little Stingers ne sont plus des petits. Ils sont adultes maintenant. Nous avons tous grandi ensemble. Nous avons traversé tout cela ensemble.”

“La relation avec les fans, c’est ce qui donne une toute autre dimension à ce projet. Je ne peux pas vous dire le nombre de conversations que j’ai eues où certains m’ont dit que la seule relation qu’ils avaient avec leur père était de regarder Sting à la WCW, ou celle dont les gens m’ont dit qu’ils étaient victimes d’intimidation à l’école mais qu’ils regardaient Sting et qu’il leur donnait un sentiment de force. Pouvez-vous croire cela ? Je n’y crois toujours pas,” déclare Sting.

La légende de WCW

Sting s'est fait connaitre du grand public lors de son passage du côté de WCW après un passage à la NWA. Lors de son passage chez National Wrestling Alliance, The Icon façonne la première partie de sa légende en affrontant des grands noms de l'époque comme Ric Flair, Dusty Rhodes ou encore Lex Luger. Lors de son arrivée à la WCW, Sting devra patienter quelque temps avant de décrocher son premier titre de champion du monde en 1992 lors de sa victoire contre Lex Luger. Au total, The Icon remportera 6 titres de champion du monde poids lourd avant de quitter la fédération lors de son rachat par WWF (WWE) en 2001. Il est l'une des figures de la fédération lors des Monday Night Wars dans les années 90. Il intégra également la NWO en 1998 pour une courte durée.

Après plus d'une décennie du côté du concurrent numéro 1 de la WWE, Sting débarque chez TNA en 2003. Après des débuts “timides”, Sting retrouve le sommet de la carte en remportant le titre de champion du monde TNA en octobre 2006 des mains de Jeff Jarrett. Figure incontournable de la TNA au début des années 2010, Sting sera le premier introduit au Hall of Fame de la TNA en 2012. Il quittera la compagnie deux ans plus tard.

Une première retraite après la WWE

Lors des Survivor Series 2014, l'équipe de John Cena affronte celle de l'autorité menée par Seth Rollins. Alors que tous les participants sont éliminés et qu'il ne reste que Seth Rollins et Dolph Ziggler dans le ring, Triple H tente d'intervenir. La salle est alors plongée dans le noir et l'écran géant s'illumine avec le passage d'une ampoule devant un visage. Un cri de corbeau annonçant la fin de partie pour l'autorité, The Icon fait ses débuts à la WWE.

Lors de Wrestlemania 31, il affrontera Triple H dans un match sans disqualification. Introduit au Hall of Fame de WWE l'année suivante, The Icon annonce devoir prendre une première retraite suite à des blessures. Finalement, il pourra remonter sur les rings en 2020 du côté de AEW. Arrivée en décembre 2020 lors d'AEW Dynamite: Winter is Coming Sting s'offrira une réelle révérence. Associé depuis plusieurs années au jeune talent Darby Allin, Sting laisse derrière lui un héritage de plus de 40 ans.

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut