Bernard Laporte favorable à une Coupe du Monde des clubs !

0

Dans une interview accordée au Midi Olympique, Bernard Laporte, président de la FFR, est favorable à la création d’une Coupe du Monde des Clubs. Comment serait-elle façonnée ?

Un format semblable à la Coupe du Monde des Nations

Pour l’ancien technicien de Toulon, la logique serait de se lancer dans un format classique. Celui de la Coupe du Monde lui plait. “Tout est évidemment à discuter mais je pense qu’il est bon de prendre comme base de travail ce qui existe actuellement à la Coupe du Monde. 20 équipes réparties en quatre poules de cinq. Avec quarts, demies et finale. Le tout condensé en six semaines.”

Un choix audacieux; d’autant plus que les premières éditions devront servir de crash test pour les attributions de place. Ce à quoi Laporte propose “On peut faire moins pour commencer et s’adapter à la complexité du calendrier actuel. Mais je crois que ce serait une erreur de ne pas voir grand”.

Les qualifiés principalement européens

Ce n’est un secret pour personne. Le rugby est un sport avec réputation dans quelques régions. Elle possède des pays habitués à performer, qui sont les mêmes depuis des décennies. C’est pourquoi ce ne serait que certaines régions possédant des ligues majeures qui seraient dans le viseur du président de la fédé. “J’imagine bien voir les demi-finalistes du Top 14, ceux du championnat anglais, les six premiers de Super Rugby, les quatre premiers de la Ligue Celte, le champion du Japon et celui des USA par exemple”. Si on compte, cela ferait 12 équipes européennes sur les 20. Un peu trop pro européen, notre Nanard.

La fin de la Coupe d’Europe si le projet voit le jour !

Créer une nouvelle compétition en plus de celles existantes pourraient créer beaucoup trop de rencontres pour les clubs qualifiés. En effet, si on suit la logique de Bernard Laporte, un club comme Toulouse aurait du jouer cette année trois compétitions coup sur coup, et avec les absences des internationaux en prime !

C’est pourquoi il faudra un sacrifice. Et ce sacrifice, c’est la Coupe d’Europe. “Soyons francs : elle ne génère aucun revenus. Si l’on veut développer cette Coupe du Monde du monde, il faut trouver des dates. Sans Champions Cup, c’est neuf semaines qui se libèrent.”. Que les fans de Challenge Cup se rassurent, l’ancien sélectionneur des Bleus ne l’a pas cité dans ses suppressions.

Une idée évoquée durant un mauvais moment pour la LNR

Si l’idée s’avère ambitieuse et est déjà élaborée par les fédérations et les ligues nationales, ce n’est pas le moment de sortir cela sur la table pour le moment pour Paul Goze.

“Je n’arrive pas à comprendre qu’on puisse évoquer ce genre de sujet à l’heure actuelle, alors que nous avons des sujets problématiques plus urgents à traiter, que la priorité est de sécuriser l’organisation actuelle, nos Championnats, nos clubs, qui sont durement touchés. […] À l’heure actuelle, il est urgent de prendre des mesures pour que les clubs survivent.”

Une réponse réaliste au vu des événements actuels. Le président de la LNR ne ferme pas la porte à ce projet, mais préfère sauver les clubs avant de penser à autre chose.

De bonnes idées, un projet porté par le World Rugby, mais qui intervient pendant une période peu propice à des lancements d’idées. Pour autant, Bernard Laporte semble enchanter et espère pouvoir mener à bout cette compétition. Réponse dans les prochains mois.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here