Coupes d'Europe

Champions Cup : le Racing s’offre un festival et rejoint les quarts

Ce dimanche après-midi, le Racing s'est tranquillement imposé 56-3 face à Edimbourg à La Défense Arena. Les hommes de Laurent Travers ont su rapidement réagir après un début de match raté pour se défaire tranquillement de l'équipe écossaise. Ils ont ensuite su maîtriser la rencontre pour éviter une mauvaise surprise. Le Racing rejoint Clermont, La Rochelle et Toulouse, qualifiés eux aussi pour la suite de la compétition en attendant l'UBB qui défie Bristol, ce dimanche (16h00).

 

Pour la deuxième confrontation entre Ecossais et Français en deux semaines, le Racing recevait Edimbourg dans une rencontre cruciale. En effet, les deux équipes se disputaient une place en quarts de finale de la Champions Cup. Sixièmes du groupe A lors des phases de groupes de la compétition, les Ecossais sont tombés sur un gros morceau avec une équipe du Racing, deuxième de son groupe A et quatrième du Top 14. Cependant, les hommes de Laurent Travers ne sont pas dans leur meilleure forme. Ils sortent de deux défaites de suite à l’extérieur en Top 14 d’abord contre le RC Toulon (25-21), puis contre l’Aviron Bayonnais (23-13) la semaine dernière. 

 

Un début de rencontre difficile pour le Racing

Cette mauvaise passe s’est sentie dès le départ de la rencontre où les Ecossais prennent le dessus en commençant mieux leur rencontre. Une première offensive sur l’aile gauche ne donne rien avant qu’un gros avertissement ne soit donné aux Racingmen. Sur une touche, les joueurs d’Edimbourg se détachent rapidement et le ballon bascule jusqu’à Johnstone qui profite de l’ouverture dans la défense francilienne pour s’échapper sous les poteaux. L’essai est finalement refusé pour un en-avant au départ de l’action. 

Camille Chat, symbole d'une réaction

Les débats se rééquilibrent et le Racing commence peu à peu à occuper le camp des joueurs écossais et cela paye rapidement. Peu avant la demi-heure de jeu, le talonneur du Racing, Camille Chat fait parler sa puissance en compagnie des avants franciliens pour inscrire le premier essai de la rencontre sous les poteaux (10-3). Un essai qui lance définitivement le match des locaux puisque quelques minutes plus tard, ces derniers creusent l’écart par l’intermédiaire du demi de mêlée Maxime Machenaud qui profite d’un bon travail de Vakatawa sur l’aile et d’un bon relai de Dupichot pour inscrire le deuxième essai Ciel et Blanc. Orphelins de leur numéro 12, Henry Chavancy, sorti sur blessure à l’épaule, ils montrent aussi beaucoup de rigueur défensive pour ne pas laisser de points à leur adversaire avant de rentrer aux vestiaires. Le Racing mène 20-3 à la pause. 

 

Un festival bon pour la confiance

Après une reprise du jeu pauvre en rebondissements, les Britanniques vont finir par céder, laissant le Racing s'envoler au score. Dans un premier temps, c'est une nouvelle fois les avants franciliens qui font la différence pour inscrire le troisième essai de la rencontre par l'intermédiaire de Jordan Joseph (28-3). Encore une fois, l'avant-garde française va insister et s'imposer physiquement devant la première ligne de la formation écossaise, donnant la possibilité à Gogichashvili d'inscrire un nouvel essai (35-3).

Pas rassasié, le Racing va se faire plaisir par l'intermédiaire de Teddy Thomas. Le trois-quarts aile du XV de France récupère un ballon abandonné lors de son premier essai et profite d'un bon travail de Zebo et Dupichot pour inscrire son deuxième essai. Un doublé qui fait mal aux joueurs d'Edimbourg, mais le festival ne s'arrête pas là puisque c'est l'entrant François Trinh-Duc qui vient clôturer le festival du Racing.

 

Une victoire 56-3 qui fait du bien au moral des Racingmen, qui se qualifient pour les quarts de finale de la compétition et reprennent confiance pour la suite de leur saison. Côté écossais, le retour va être difficile dans la capitale tant la défaite est lourde. 

 

Crédits photo : IconSport

Dernières publications

En haut