Ça roule…

Confinés et optimistes

Depuis presque trois semaines nous vivons maintenant une situation complexe et inhabituelle, nous devons rester chez nous. Aucun passe-droit pour les cyclistes professionnels sur notre sol, depuis leur home-trainer, ils participent à une nouvelle classique : le grand prix du confinement … sans savoir où se situe la ligne d’arrivée.

Malgré cela, l’état d’esprit des coureurs reste bon, à l’image de Kevin LEDANOIS (@KevinLedanois) (Arkéa-Samsic) : « Parfois le temps est long mais j’arrive à m’occuper donc ça va. Moralement il y’a des hauts et des bas, et surtout plus de hauts que de bas. Physiquement je me sens bien, je pense que j’arrive à conserver un niveau correct ». Idem pour le néo-pro Simon GUGLIELMI (@SimonGuglielmi) (Groupama-FDJ) : « Pour le moment ça va, je suis régulièrement en contact avec l’équipe et j’arrive à trouver du plaisir dans ce que je fais ». Le home-trainer est même un atout, Simon précisant qu’il se sert de cette machine pour : « combler ses lacunes ». Habituel compagnon des séances d’échauffement précédant un contre la montre, souvent engin de torture, cet appareil devient ludique lorsqu’il est connecté à Zwift (simulateur de cyclisme en ligne). La plateforme numérique est l’une des rares gagnantes de cette crise économique. Surfant sur la vague du succès elle nous a proposé hier en ce 5 avril, un tour des Flandres à sa façon. Les plus grands spécialistes ont participé depuis chez eux à cette classique virtuelle : le champion olympique Greg VAN AVERMAET (CCC) vainqueur, le jeune prodige Remco EVENEPOEL (Deceuninck-Quickstep), le surdoué Mathieu VAN DER POEL (Alpecin-Fenix) entres autres.

La musculation et le fitness  font aussi partie du quotidien des stars du peloton. Hier, Lilian CALMEJANE et Jérôme COUSIN (Total direct énergie) ont d’ailleurs proposé un live commun via leur compte Instagram. Entre 800 et 1000 personnes ont participé à ce renforcement musculaire original. Toujours sur les réseaux sociaux, Kevin LEDANOIS partage lui aussi ses séances indoor, exposant des exercices d’abdominaux au sol qui lui permettront de rester gainé sur son vélo lorsque l’effort est intense. Kevin ne néglige rien : « Je m’entraine une à deux fois par jour en laissant des journées de repos pour garder la motivation à 100%. J’ai la chance de pouvoir profiter d’un petit jardin à l’abri du vent, je fais mes séances de gainage au soleil et je passe beaucoup de temps sur mon swissball pour travailler en proprioception ». En Gironde, son coéquipier Thomas BOUDAT (@La_Boud) ne confond pas confinement et repos, pour preuve : « Je me suis équipé pour faire de la musculation à domicile. Cela me permet de travailler le matin avant de chevaucher mon home-trainer l’après-midi. Je me suis créé un compte Zwift pour faire passer le temps sur ma machine, les séances sont très longues. Dans ce contexte particulier je travaille également mes intensités »  .Car ne l’oubliez pas, les cyclistes professionnels ne sont ni des machines à watts, ni des bipèdes à grosses cuisses. Ce sont des sportifs de très haut niveau, de véritables athlètes. De son coté, Simon GUGLIELMI ne néglige pas la musculation, agrémentée de sessions d’étirements. S’il est difficile de savoir où on situe sur le plan cardio, Simon a une certitude, il sera au poids de forme pour sa reprise : « Je fais attention à mon alimentation, on a un petit jeu avec des amis où il faut garder le même poids durant tout le confinement. J’adapte mes repas à ce nouveau rythme d’entraînement ».

La reprise ? Vaste sujet ! Pas de plan à l’heure actuelle. L’UCI (Union Cycliste Internationale) a officiellement annoncé la suspension de toute épreuve jusqu’au 1er juin. Tour de France à huis clos ? Tour de France reporté ? Annulé ? Les fake news et autres poissons d‘avril inondent la toile. Cependant on sait que le tour de Suisse et le critérium du Dauphiné sont annulés. Mais comment préparer la grande boucle ? Bonne nouvelle pour Kevin LEDANOIS, si Arkéa-Samsic le sélectionne pour l’épreuve reine : « Niveau cardio RAS ! Tout va bien et mon travail le confirme. Par contre c’est évident, il manquera de grandes sorties à l’entrainement. Aujourd’hui nous n’avons aucune idée sur la date de reprise des courses. Cependant je fais confiance à mon équipe pour continuer à nous mettre dans les meilleures dispositions avant la reprise. Mais rien n’est connu à l’heure actuelle ». Promu en World tour cette année, Simon GUGLIELMI est moins affirmatif : « Sur le cardio, difficile de savoir mais je suis optimiste car je m’entretiens vraiment bien. Je pense qu’après un bon stage tout va rentrer dans l’ordre. Toutefois, nous attendons que la situation s’améliore avant de prévoir une quelconque reprise ».

Etre prêt pour la reprise, c’est aussi le premier objectif de Thomas BOUDAT (Arkéa-Samsic), lui qui avait calé son pic de forme début mars jusqu’à mi-avril : « J’ai travaillé dur cet hiver pour être au top niveau en début de saison, c’est vraiment rageant mais je vous rassure, ça va. Je garde une bonne condition». En effet Thomas souhaitais briller dans les épreuves de la coupe de France, celles qui ont subi l’impact des annulations. Professionnel du casque jusqu’aux chaussures, de cette crise, La Boud confie que : « c’est difficile de ne pas voir ses proches ». Eh oui, chez les Boudat, la famille c’est sacré ! Une famille qui cultive la vigne, qui aime la vigne et le bon vin depuis 5 générations. On veille sur les siens et sur sa terre car même en pleine crise du COVID-19, on craint également les gelées aux vignobles BOUDAT-CIGANA : « La récolte n’est jamais assurée tant qu’elle n’est pas en bouteille. Avec ce beau temps la vigne pousse très vite, et les Saints de glace (du 11 au 13 mai) ne sont pas passés ».

Et le temps libre ? Pour Simon GUGLIELMI c’est bricolage : « Je ne me suis pas ennuyé une seule fois ! J’aide mes parents à bricoler ».  “Moi aussi je bricole”, affirme Thomas BOUDAT : « Et puis là je ne vis plus dans ma valise alors j’en ai égalemnt profité pour ranger ma cave ! Mon vin préféré a la meilleure place, Château FERNON un Graves rouge du vignoble de mes parents. Le millésime 2015 est prêt à boire, j’ai un véritable coup de cœur.

Cette saison 2020 avait tout pour nous régaler. le Mont Ventoux pour ouvrir le bal en France pendant le tour de la Provence, un tracé ultra sélectif pour le tour de France, une épreuve aux jeux olympiques passant par le mont Fuji. Saison avortée avant même le début des classiques. Prenons notre mal en patience, les acteurs attendent le top départ pour nous offrir leur plus beau spectacle.

Crédit photo : FGphotographic

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
in Sed suscipit quis, elit. Nullam Praesent elementum ut non