Coupe du monde : le Japon débute son Mondial par une victoire face à la Russie

Malgré une première mi-temps laborieuse, le Japon lance son Mondial par une victoire 30 à 10 face à une valeureuse équipe russe. Les Cherry Blossoms ont su profiter des erreurs adverses pour alourdir le score et se mettre à l’abris d’un retour des joueurs russes. L’ailier japonais Kotaro Matsushima s’est distingué en signant un triplé.

 

Retard à l’allumage. Il aura fallu une mi-temps pour que les Japonais se libèrent de la chape de plomb inhérente à un match d’ouverture. La première mi-temps est un festival de fautes techniques comme sur le premier essai du match. À la suite d’une chandelle russe, le ballon est mal réceptionné par les Nippons et Golosnitskii s’en va aplatir dans l’en-but japonais le premier essai de cette Coupe du Monde (5′). Seul action d’envergure des Cherry Blossoms sur ces 40 premières minutes, une chistera en offload du centre Lafaele pour le premier des trois essais de Matsushima (13′). L’ailier japonais va doubler la mise juste avant la mi-temps pour faire passer son équipe en tête à la pause (12-7).

La deuxième mi-temps sera de bien meilleure facture pour les hôtes avec beaucoup moins de jeu au pied et plus de mouvements face à des russes valeureux mais dont la fatigue physique a fini par avoir raison d’eux. Un essai en contre de Labuschagne à la suite d’un arrachage, un autre de Matsushima pour parapher son festival, et le Japon s’impose avec le bonus offensif.

 

Mission accomplie pour le Japon face à l’équipe la plus faible de ce groupe A. Il faudra néanmoins montrer plus de qualités dans le jeu si les Japonais veulent voir la lumière des quarts de finale. Il faudra proposer autre chose face à l’Irlande lors de leur prochain match s’ils ne veulent pas prendre une fessée à domicile. Les Russes feront face au Samoa pour leur prochaine rencontre.

 

À lire aussi :

La preview de la Poule A

La preview générale

 

Crédit photo image en Une : L’Internaute

A propos de l'auteur

"Il faut souffrir pour être beau"...Supporter de l'OM mais toujours moche In Russell Westbrook we trust #whynot

Poster un commentaire

mattis elit. libero. Donec in Praesent