Coupe du monde : les Japonais tombent les armes à la main

Après la défaite de l’équipe de France ce matin, le dernier quart de finale de cette Coupe du monde voyait s’opposer le Japon et l’Afrique du Sud. Un match qui promettait un beau spectacle entre une équipe qui envoie beaucoup de jeu et une très puissante. Invaincus en phase de poule, le pays organisateur est cette fois tombé sur plus fort que lui, et s’est incliné (3-26). 

 

Les Japonais ont d’abord été solides

Tout le monde pensait que ce match allait être un véritable calvaire pour les Nippons. Il a d’ailleurs très mal commencé pour eux. Dès la 4′, s’appuyant sur une très grosse poussée en mêlée, les Sud-Africains ont facilement percer la défense japonaise pour inscrire un premier essai par Makazole Mapimpi. Une réalisation non transformée par Handre Polard. Mais les Rouges et blancs n’ont pas abandonné et ont été fidèles à leurs principes. Un jeu de vitesse en attaque et une discipline impressionnante en défense. Offensivement, on a pu les voir enchaînant les passes après contact et les appuis de l’ailier Matsushima. Malheureusement pour eux, ils n’ont pas réussi à concrétiser dans leurs temps forts avec seulement une pénalité inscrite par Nagare. De leur côtés, les Sud-Africains n’ont pas été exceptionnels. Forcés à défendre, ils ont commis des fautes et Tendai Mtawarira a notamment laissé ses partenaires à 14 après un carton jaune. Lorsqu’ils étaient proche de la ligne de marque, ils ont été trop maladroits pour inscrire plus de points.

 

Mais la marche était trop haute

Dans les vestiaires, les coéquipiers de Siya Kolisi ont du se parler car ils sont revenus avec de bien meilleurs intentions. Avec la fatigue des Japonais, on a retrouvé l’énorme puissance sud-africaine. Le pays hôte, acculé dans son camp, n’a pas respiré et a concédé beaucoup plus de pénalités qu’à l’accoutumée. Polard a ainsi passer trois pénalités pour porter le score à 14 à 3 à la 63′. Après une touche sur la ligne médiane, les Boks ont construit un ballon porté et ont gagné presque 50 mètres. Proche de la ligne, il est sorti du maul et Faf de Klerk a inscrit un deuxième essai, transformé par Polard. Enfin, Makazole Mapimpi a scellé la victoire des siens en signant un doublé. Il a logiquement été élu homme du match.

 

Le Japon, sort donc de sa Coupe du Monde avec les honneurs. Il est tombé sur plus fort et plus solide que lui et n’a rien pu faire, malgré le soutient de 55.000 supporters en folie. Les Sud-Africains retrouveront donc en demi-finale les Gallois, vainqueurs du XV de France. Mention spéciale à Wayne Barnes, arbitre du match qui a pris des décisions importantes, comme le carton jaune, avec sa seule intuition et sans l’aide de l’assistance vidéo. 

 

Crédit photo en Une : Ouest France

Poster un commentaire

risus in nec commodo quis venenatis ut mattis at ipsum adipiscing