Coupe du monde : Minimum syndical pour les Bleus

Opposée aux Etats-Unis, l’équipe de France se devait d’enchaîner après son succès inaugural face à l’Argentine. Finalement, c’est une victoire bonifiée que les Bleus ramènent de Fukuoka (33-9), mais beaucoup de choses restent à perfectionner si la France veut pouvoir ambitionner se qualifier et exister en quarts de finale de cette Coupe du monde.

 

Le XV de France démarre pourtant idéalement sa rencontre. Les Bleus jouent dans l’avancée, et c’est finalement un coup de pied par-dessus de Camille Lopez qui va permettre à Yoann Huget de s’illustrer et de terminer dans l’en-but américain (7-0, 5′). L’essai est transformé par un Thomas Ramos très actif en ce début de match. Malgré la réduction de l’écart par MacGinty (7-3, 18′), les joueurs de Jacques Brunel vont remettre le bleu de chauffe, et s’en remettre une nouvelle fois à la botte de Camille Lopez, qui sert au pied Raka sur son aile droite, qui n’a plus qu’à aplatir (12-3, 23′). L’équipe de France fait un premier break, mais vont s’en suivre de longues minutes d’imprécisions et de domination américaine, notamment en mêlée (coucou Emerick Setiano). Les coéquipiers de Guilhem Guirado ont fait le nécessaire pour prendre le score, mais sont loin d’être rassurants face à de modestes mais valeureux américains. MacGinty ramène juste avant la pause son équipe à moins d’un essai transformé au tableau d’affichage (12-6).

 

Un point de bonus offensif et c’est tout

La deuxième mi-temps ne sera qu’une mise en lumière des faiblesses actuelles du XV de France. Les Bleus ne parviennent pas à se remettre dans l’avancée, commettent d’innombrables fautes techniques, et surtout ne semblent pas vraiment avoir de marge face à un XV frappé de la tête d’aigle, qui joue tous ses coups à fond. Les Français ne trouvent pas de solutions offensives pendant les 25 première minutes de la deuxième période, et commencent à devoir regarder dans le rétroviseur. Heureusement pour eux, Gaël Fickou va une nouvelle fois se muer en sauveur et remettre les Etats-Unis à distance grâce à un troisième essai inscrit à proximité des poteaux adverses (19-9, 69′). Seulement quelques minutes plus tard, Baptiste Serin, entré en cours de jeu, s’en va inscrire le quatrième essai synonyme de bonus offensif (26-7, 70′). La France va ressortir de ce match avec une victoire bonifiée, mais cela sera bel et bien le seul point positif du match d’aujourd’hui. Les Bleus ont assuré l’essentiel, mais les joueurs présents sur le rectangle vert aujourd’hui n’auront pas marqué de points, loin de là. Jefferson Poirot clôturera le succès des Bleus avec un dernier essai en force (33-9, 80e)

 

Le contrat comptable est donc rempli, mais les Bleus devront se montrer plus rassurants dimanche prochain face aux Tonga (09h45), lors d’un match qui pourrait assurer la qualification pour les quarts de finale en cas de victoire de l’Angleterre sur l’Argentine samedi (10h00).

 

Crédit photo de l’image en Une : Rugbyrama

 

Grégoire ALLAIN

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

Sed sit ipsum Aliquam odio venenatis accumsan sem, amet, eget sed et,