Coupe du monde Rugby

Coupe du Monde Rugby 2023 : faut-il s’inquiéter après France – Uruguay ?

Sublime de talent et de combativité lors du match d'ouverture remporté contre la Nouvelle-Zélande, l'Équipe de France se présentait avec un visage bien différent hier jeudi soir face à l'Uruguay à Lille, pour le compte de la deuxième journée de la Coupe du Monde Rugby 2023. Hélas, au-delà de la victoire, les Bleus ont montré quelques signes de faiblesse. De quoi convaincre le sélectionneur Fabien Galthié de réintégrer ses cadres dès le match de la Namibie jeudi prochain ? 

Après la Nouvelle-Zélande, Fabien Galthié change -presque- tout

Ils n'étaient que trois. Trois joueurs du XV de France ayant disputé le match d'ouverture de la Coupe du Monde Rugby 2023 à être une fois de plus titulaires hier jeudi soir contre l'Uruguay. Fabien Galthié, le sélectionneur des Bleus, en était bien conscient. Ses joueurs ont tout donné lors d'un immense combat finalement remporté aux dépens des Blacks. En prime, les Uruguayens, eux, n'avaient pas encore joué dans cette compétition. Et disposaient d'une fraîcheur intacte. C'est donc fort logiquement que les cadres tricolores (Dupont, Fickou…) étaient dans les tribunes du stade Pierre-Mauroy de Lille en ce milieu de semaine, préservés.

Crédit photo : Iconsport

Crédit photo : Iconsport

C'est ainsi que l'on a revu, avec grand plaisir, le deuxième-ligne Cameron Woki, le centre Yoram Moefana et l'ailier Gabin Villière. Pour le reste, l'un des évènements de la soirée était surtout le grand retour aux affaires d'Anthony Jelonch, gravement blessé au genou en février, et auréolé du statut de capitaine par Fabien Galthié. De très bon augure pour la suite de cette Coupe du Monde Rugby 2023. Au final, les Bleus se présentaient avec une équipe new look, mélange de jeunesse et d'expérience. Hélas, la mayonnaise n'a pas franchement pris face à une Uruguay, il est vrai, très accrocheuse et sûre de son fait.

À lire aussi : Quiz : Connaissez-vous les titulaires du XV de France face à l’Uruguay (Coupe du Monde de Rugby 2023) ?

Coupe du Monde Rugby 2023 : la France assure presque l'essentiel face à l'Uruguay

Le risque, après avoir battu l'autre grand favori de cette Poule A, et plus globalement de cette Coupe du Monde Rugby 2023, c'est de se dire que la qualification, voire la première place du groupe, sont déjà en poche. Pourtant, et c'est la magie de cette épreuve planétaire, aucun match ni adversaire n'est à prendre à la légère. Ces derniers jours, les Bleus avaient martelé qu'ils ne feraient aucun complexe de supériorité au moment d'affronter la modeste dix-septième nation mondiale. Une nation dont beaucoup de joueurs évoluent au pays, certains, en France, en Pro D2.

Hélas, l'entame était catastrophique, avec un essai concédé au bout de cinq minutes. Au retour des vestiaires, les Teros ne lâchaient rien et inscrivaient un second essai pour revenir à un petit point de l'Équipe de France (54e). Fort heureusement, les Bleus ont eu la très bonne idée de répondre presque instantanément. L'Uruguay, épuisée et avec un banc plus faible, allait même concéder un troisième essai. Puis un quatrième, celui du bonus offensif, pensait-on, avant que celui-ci ne soit refusé après arbitrage vidéo. La bonne nouvelle, c'est qu'avec une équipe très largement remaniée, la France est parvenue à gagner un second match de rang, faisant un pas de plus vers les quarts de finale de la Coupe du Monde Rugby 2023. La moins bonne, c'est qu'au-delà de ce bonus perdu en route, les individualités comme le collectif n'auront pas franchement donné des maux de tête au sélectionneur Fabien Galthié en vue du match de la Namibie.

Équipe de France : quelques satisfactions, beaucoup de couacs

Dès lors, que retenir de ce France – Uruguay remporté, mais qui a quasiment des allures de défaite au regard des nombreux commentaires retrouvés çà et là ces dernières heures ? D'un point de vue individuel, le seul à être réellement sorti du lot est probablement Sekou Macalou. Le troisième ligne du Stade français, malgré son mètre 98, avait du feu dans les jambes et cela s'est vu. Pas récompensé sur l'essai du bonus offensif qu'il avait lui-même inscrit, le Français s'est montré en défense comme en attaque. Si tout n'a pas été parfait, notamment au plaquage, son état d'esprit est à souligner et sa place contre la Namibie, en bonne voie.

La charnière Lucu – Hastoy n'a en revanche pas franchement marqué de points. Du moins, au sens figure puisque le Rochelais a inscrit le premier essai de l'Équipe de France après dix minutes de jeu. Que dire de la deuxième ligne, où Romain Taofifenua est passé tout près du carton rouge, et où son remplaçant à la 50e minute Bastien Chalureau, joueur de Montpellier, n'a pas fait mieux ? Mais c'est surtout collectivement que ces Bleus ont globalement déçu, sans montrer une réelle force de révolte. Jeudi prochain face à la Namibie, pour la troisième journée de cette Coupe du Monde Rugby 2023, Fabien Galthié pourrait être tenté de procéder à un nouveau turnover. Cette fois, on s'attend à une équipe hybride, mélange des deux premières journées. Assurément, les joueurs peu en vue face à l'Uruguay joueront l'une de leurs dernières chances. Avec l'espoir de gratter une place de titulaire contre l'Italie, et surtout lors d'un quart de finale éventuel ? Mais vous l'aurez compris, le chemin est encore -très- long.

Nordiste pure souche, amoureux du sport avec un grand S. Pas croyant, mais pratiquant (badminton, tennis, course à pied, football...), capable de dévorer n'importe quelle épreuve de n'importe quelle discipline. L'union fait la force, la diversité sportive proposée par WeSport en est une, aussi !

Dernières publications

En haut