Cyclisme

Cyclisme : le récap de la semaine du 19 au 25 avril

Tour des Alpes, Flèche wallonne, Liège-Bastogne-Liège : cette semaine fut chargée sur les routes d’Italie et de Belgique. We Sport vous propose de refaire un tour rapide des évènements marquants dans le cyclisme durant les 7 derniers jours.

Tour des Alpes : Yates résiste et gagne.

Cette semaine avait lieu en Italie le Tour des Alpes. Au menu, des cols, des cols et… des cols. Bref, pas une seule étape de plat pour cette course de quatre jours intenses. Le plateau est relevé avec quelques têtes d’affiches : Pello Bilbao (Bahrain Victorious), Aleksandr Vlasov (Astana-Premier Tech), Pavel Sivakov (Ineos Grenadiers) ou encore Nairo Quintana (Arkéa-Samsic).

Côté français, on retrouve Romain Bardet (AG2R-Citroën) et Thibaut Pinot (Groupama-FDJ). Si l’Auvergnat réussit à tenir son rang en finissant 9e, c’est la débâcle pour Pinot qui finira loin des favoris. Une méforme qui s’explique par des douleurs récurrentes au dos depuis le Tour de France 2020, qui vont l’obliger à renoncer au Giro dans deux semaines.

Vainqueur convaincant de la deuxième étape mardi, Simon Yates va trouver les ressources pour résister à Bilbao. Le Basque a tout fait pour distancer le Britannique de la Team BikeExchange, sans succès, mais s’adjuge néanmoins l’étape reine de ce jeudi. Aleksander Vlasov, solide toute la semaine, complète le podium.

Flèche wallonne : un arc-en-ciel sur le Plat Pays.

Une des dernières classiques du printemps avait lieu ce mercredi, et pas des moindres, la mythique Flèche wallonne. Le scénario est connu : une échappée matinale, un écrémage régulier du peloton dans les cinquante derniers kilomètres, et un final à couper le souffle sur le terrible mur de Huy.

Côté coureur, le plateau fait rêver. Entre les spécialistes Julian Alaphilippe et Alejandro Valverde (7 Flèches à eux deux), les outsiders (B. Cosnefroy, D. Gaudu, T. Pidcock, M. Woods) et l’ovni Primož Roglič, on s’attendait à du beau spectacle. Le jeune Slovène Tadej Pogačar et le tenant du titre Marc Hirschi étaient tous les deux absents, deux cas de COVID ayant été détectés au sein d'UAE Team Emirates en début de semaine.

Mais voilà, depuis quelques années, la Flèche wallonne est devenue le jardin du champion du monde en titre. Bon gestionnaire jusqu’au kilomètre final, Alaphilippe réussit au prix d’un effort terrible à résister à l’attaque de Roglič, pour ensuite le dépasser et aller s’imposer sur la ligne. L’expérience a parlé, et le Berrichon a pu enfin lancer sa saison en levant les bras dans son maillot arc-en-ciel sur une de ses courses favorites.

Liège-Bastogne-Liège : pas le doublé qu’on espérait.

Dernière course de cette folle semaine, dernière classique ardennaise, dernière classique du printemps. En cette journée ensoleillée sur la Belgique, se dressait le troisième Monument de la saison, l’un des plus excitants.
Les favoris sont les mêmes que lors de la Flèche wallonne (avec le retour d’Hirschi et de Pogačar), et le spectacle est au rendez-vous. En effet, après une échappée matinale contrôlée, ce sont les Ineos-Grenadiers qui décident de rouler très fort à une trentaine de kilomètres de l’arrivée, dans la côte de le Redoute. Un groupe de tête se forme, mais est vite rattrapé. Rebelote quelques temps plus tard, et cette fois c’est Richard Carapaz qui est lancé comme une fusée. Ne parvenant pas à faire un trou de plus de 30s, l'Équatorien se fait rattraper dans l’ultime ascension de la Roche-aux-Faucons.

C’est dans cette même côte qu’un groupe de cinq coureurs va se détacher inexorablement. Alaphilippe, Valverde, Gaudu, Woods et Pogačar se font la belle. Le grand perdant de l’histoire ? Primož Roglič, vainqueur l’an dernier, qui ne parviendra jamais à revenir.
Le groupe de tête collabore bien, et on comprend vite qu’ils vont se disputer la victoire finale. À la flamme rouge commence le jeu de poker menteur, et c’est un sprint qui partira quasiment à l’arrêt tellement les coureurs se méfient les uns des autres. Le jour de ses 41 ans, le quadruple vainqueur de la course Alejandro Valverde lance le sprint de loin. À ce petit jeu-là, c’est Pogačar qui en ressort vainqueur, profitant de la roue d’Alaphilippe pour commencer son sprint et le dépasser sur la ligne.

Encore un rendez-vous manqué pour le champion du monde après la désillusion de 2020. On se consolera avec la belle 3e place de David Gaudu. Deux Français sur le podium, cela reste exceptionnel. Pogačar lui continue son ascension fulgurante dans le peloton professionnel.

Une semaine riche en émotions, placée sous le signe de l’arc-en-ciel à une demi-roue d’être parfaite. On se sera régalé des performances de nos Français et des plateaux de qualité que nous avons pu observer cette semaine. La saison des classiques printanières se termine de belle manière, on a hâte de la suite !

Crédit photo en une : Getty Images


Dernières publications

En haut