Dries De Bondt, de l’accident à la gloire

0
Dries De Bondt
Ligue 1

Vainqueur du Championnat de Belgique sur route, Dries de Bondt (Alpecin-Fenix) a de quoi être fier. Au terme de 235 kilomètres, il s’est imposé en solitaire, face aux cadors du peloton belge. Ce maillot a un goût de revanche, puisque ses débuts en catégorie professionnelle ont été difficiles.

29 ans seulement, mais sa route a été semée d’embûches. On pourrait appeler cela les aléas du métier. Cependant, comme dit le proverbe, le destin fait toujours bien les choses. Dries De Bondt est la démonstration que dans la carrière d’un ou d’une cycliste, rien n’est acquis. Bien au contraire. L’échec d’un jour ne garantit pas celui du lendemain, et inversement. La victoire au Championnat de Belgique, le 22 septembre, De Bondt en rêvait. Pour lui, c’est la plus belle victoire de sa vie. Pour ceux qui connaissent son histoire en catégorie espoirs, c’est aussi une revanche.

Douze jours de coma artificiel

En octobre 2014, alors qu’il participait au Tour de Vendée (Europe Tour 1.1), Dries De Bondt a chuté gravement. Dans une descente rapide, il est tombé lourdement, après avoir roulé dans un trou, selon un de ses coéquipiers. Le coureur belge n’a aucun souvenir de sa chute. Pour l’équipe médicale de la course, la situation n’était pas gérable. En effet, De Bondt était blessé à la tête et inconscient. Aussitôt héliporté au Centre Hospitalier Universitaire de Nantes, le coureur est opéré pour un traumatisme crânien. Ensuite, il est plongé dans un coma artificiel, pour douze jours. Son pronostic vital n’était pas engagé, mais le retour sur un vélo semblait très lointain. 

Quelques mois plus tard, en novembre, De Bondt reprenait l’entraînement. Chez lui, sur home-trainer, mais peu importe, il pouvait rouler à nouveau. Son accident n’a pas pris le dessus sur l’amour du vélo. Le coureur a raccroché un dossard dès le début de saison 2015. Il a notamment fini troisième de la course belge Bruxelles-Zepperen, peu de temps après son retour.  

Régularité exemplaire

Passé professionnel au sein de l’équipe Verandas Willems-Crelan en 2017, De Bondt a toujours été un coureur régulier. En effet, son palmarès est agrémenté de victoires et de podiums en Belgique et aux Pays-Bas, en courses UCI Europe Tour. En 2019, il a pris la troisième place au général du Tour de Wallonie. Plus récemment, début 2020, pour sa première saison au sein de l’équipe Alpecin-Fenix, il a remporté la troisième étape de l’Etoile de Bessèges. 

Lors du Championnat de Belgique, il n’était pas le favori. Face au plateau d’excellents coureurs belges tels que Philippe Gilbert, Oliver Naesen ou Yves Lampaert, De Bondt n’avait pas la voie libre. Cependant, à huit kilomètres de l’arrivée, avant l’ascension du Tiegemberg – une côte à 5.6% de moyenne – l’attaque de De Bondt a été la bonne. Il a laissé derrière lui l’échappée de dix-huit coureurs pour s’imposer en solitaire. Six secondes d’avance, et un maillot de champion de Belgique. Ce fut son deuxième titre national, après sa victoire au Championnat de Belgique élite sans contrat, en 2016.

https://twitter.com/sporza_koers/status/1308424760334913543

Au final, le maillot de champion de Belgique reste au sein de l’équipe Alpecin-Fenix. Il change d’épaules, passant de Tim Merlier à Dries de Bondt. Aucun doute, De Bondt fera honneur à ce maillot. 

Crédit photographie : Belga

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here