Cyclisme

E3 Saxo Bank Classic : Le doublé pour Jumbo-Visma

Jumbo-Visma

Wout van Aert et Christophe Laporte ont terminé une superbe performance de la Jumbo-Visma lors de la E3 Saxo Bank Classic, en prenant la première et la deuxième place après avoir attaqué ensemble sur le Paterberg à 40 km de la fin de la course et avoir réalisé un contre-la-montre pour s'imposer à Harelbeke.

Laporte a parfois eu du mal à passer et à partager le travail avec van Aert et donc, après une poignée de main et une accolade, il a laissé son leader franchir la ligne en premier alors qu'ils roulaient côte à côte pour célébrer. Derrière, un groupe de chasse de huit coureurs de qualité, dont le vainqueur de Milan-San Remo Matej Mohorič (Bahrain Victorious) et Kasper Asgreen (QuickStep-AlphaVinyl), n'a rien pu faire pour combler l'écart malgré le travail en commun pendant la dernière heure de course. Ils ont perdu des secondes à chaque kilomètre, pour finalement terminer à deux minutes de van Aert et Laporte.

Stefan Küng (Groupama-FDJ) a attaqué en fin de course pour se détacher et prendre la troisième place. Biniam Girmay (Intermarché-Wanty-Gobert) a remporté le sprint pour la quatrième place, mais à 2:36 derrière van Aert et Laporte.

Les autres groupes qui n'ont pas pu suivre les attaques de Jumbo-Visma sur le Taaienberg à 80 km de l'arrivée ou qui ont été distancés avant le Paterberg, ont terminé avec 3:30 et plus de retard. Jumbo-Visma a tout simplement déroulé.

Van Aert était fatigué alors qu'il célébrait avec son partenaire et son jeune fils, mais heureux d'avoir gagné dans un style aussi dominant, un peu plus d'une semaine avant le Tour des Flandres. “L'équipe a été impressionnante. Je dois remercier chacun des gars pour nous avoir mis en place dans la finale”, a déclaré Van Aert.

“Moi et Christophe étions censés être plus défensifs jusqu'au Paterberg et à partir de là, nous étions ensemble devant. Un grand merci aussi à Christophe pour m'avoir donné cette victoire. Cela signifie tellement de gagner cette grande classique en Flandre et je suis vraiment fier de mon équipe” a ajouté Van Aert à la télévision belge.

Van Aert a promis de rembourser Laporte pour son geste plus tard dans la saison après avoir déjà permis au Français de remporter l'étape d'ouverture de Paris-Nice. “Il n'y a pas eu de discussion du tout à propos de la victoire. Je pense qu'il y a encore beaucoup de courses à venir et nous allons certainement nous retrouver dans des situations plus difficiles avec plus de gars autour de nous. Tôt ou tard, Christophe ou quelqu'un d'autre aura cette chance. C'est comme ça que nous voulons courir et c'est de cette façon que tout le monde croit que nous pouvons avoir la plus grande chance de gagner”.

Van Aert était heureux mais conscient qu'il était allé loin pour gagner de manière aussi dominante.“La course cycliste est vraiment difficile. C'est l'une des courses les plus difficiles de la saison de printemps, mais j'ai appris que notre équipe est vraiment au top”, a-t-il déclaré.

Une tactique parfaite chez Jumbo-Visma

La 64ème édition de la E3 Saxo Bank Classic a débuté sous un ciel dégagé et une température de 17°C à Harelbeke. 173 coureurs ont pris le départ après les abandons de Mikkel Honoré (maladie), Pascal Ackermann (chute à la Classic Bruges-De Panne) et Lawson Craddock (chute dans le fictif).

La course belge, connue comme un mini Tour des Flandres, est longue de 203,9 kilomètres et comporte plusieurs des mêmes montées que le parcours de la Ronde de dimanche prochain. 17 ascensions majeures et 11 secteurs pavés séparent le peloton de l'arrivée, dont le Taaienberg, le Stationsberg, le Tiegemberg et le double Paterberg-Oude Kwaremont.

Une chute précoce a vu Tosh Van der Sande (Jumbo-Visma) et Guy Sagiv (Israel-Premier Tech) abandonner sur blessure, réduisant le peloton à 171 hommes. A l'avant, le rythme était élevé pour commencer la journée, avec des attaquants luttant pour se détacher du peloton.

Luke Rowe (Ineos Grenadiers), Lewis Askey (Groupama-FDJ) et Jenthe Biermans (Israel-Premier Tech) faisaient partie d'un groupe de neuf hommes qui a tenté de s'échapper après 40 kilomètres, mais un passage à niveau fermé a mis fin à leur brève incursion.

Peu après, le duo Bora-Hansgrohe de Ryan Mullen et Lukas Pöstlberger s'est élancé, et sept autres coureurs ont rapidement compris que c'était le mouvement à suivre. Daniel Oss (TotalEnergies), Jelle Wallays (Cofidis), Brent Van Moer (Lotto Soudal), Mathijs Paasschens (Bingoal-Pauwels Sauces-WB) et Lasse Norman Hansen (Uno-X) ont réussi à passer, assurant l'échappée du jour après une course rapide sur les 60 premiers kilomètres.

Le groupe de neuf hommes s'est vu accorder un peu de temps – mais seulement deux minutes – par un peloton désireux de garder le contrôle avant une course difficile. Une période relativement calme de la course après l'établissement de l'échappée a été rompue après 20 kilomètres supplémentaires lorsque les coureurs ont atteint le véritable début de la zone de collines avec La Houppe, Kanarieberg et Oude Kruisberg.

L'écart de deux minutes avec l'échappée s'est maintenu sur les premières collines alors que les équipes de tête Ineos Grenadiers, QuickStep-AlphaVinyl, Jumbo-Visma et Trek-Segafredo se sont partagées la charge de travail dans le peloton.

Un enchainement décisif

À 80 kilomètres de l'arrivée, la course atteint le Taaienberg – affectueusement surnommé le Boonen-berg d'après les élans légendaires du coureur belge – et les Jumbo-Visma s'envolent sur les pavés. Wout van Aert a pris les devants et a fait exploser la course, passant en tête avec ses coéquipiers Christophe Laporte et Tiesj Benoot, Stefan Küng (Groupama-FDJ), Kasper Asgreen (QuickStep-AlphaVinyl), Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) et Matej Mohorič (Bahrain Victorious).

Le groupe d'attaque a poussé sur le terrain plat qui suivait la descente, rattrapant l'échappée à 75 km de l'arrivée. Seul Oss restait parmi les leaders, qui avaient 45 secondes d'avance sur le peloton mené par Ineos.

Les Ineos Grenadiers ont attaqué l'Eikenberg pavé, avec Jhonatan Narváez qui a attaqué ce qui lui a permis de rejoindre le groupe de tête. Il a emmené son coéquipier Dylan van Baarle, plus Biniam Girmay (Intermarché-Wanty-Gobert), Florian Sénéchal, Davide Ballerini (QuickStep-AlphaVinyl), Michael Gogl (Alpecin-Fenix), Valentin Madouas (Groupama-FDJ) et Anthony Turgis (TotalEnergies) avec lui pour provoquer un regroupement en tête de course.

Sur les pentes raides et pavées du Paterberg, c'est encore Van Aert qui a été le protagoniste, accélérant dans la partie la plus difficile de la colline pour emmener son coéquipier Christophe Laporte à 41 kilomètres de l'arrivée, alors que Girmay menait la poursuite.  Van Aert et Laporte sont passés en mode contre la montre à deux, mais le Français a eu du mal à rester dans le sillage de son leader.

Au pied de l'Oude Kwaremont, 25 secondes séparent le duo Jumbo-Visma et les poursuivants, menés par Asgreen. Stuyven, Gogl, Teunissen, Tiller et Turgis ont perdu le contact dans la montée, rejoignant Ballerini (abandon) et Sénéchal (mécanique) à l'arrière.

Les huit hommes de la poursuite qui sont restés ont fait de leur mieux et ont travaillé ensemble, mais ils n'ont pas pu combler l'écart sur les routes plates. 35 secondes les séparaient du duo de tête dans la Karnemelkbeekstraat à 30 kilomètres de l'arrivée. Leur avance est passée à 1:00 à 20 km de l'arrivée, puis à 1:30 à 15 km de l'arrivée. Derrière, ils savaient qu'ils étaient en course pour la troisième place.

Calendrier cyclisme : le guide complet de la saison 2022

Comment les plateformes virtuelles défendent les femmes dans le cyclisme

Dernières publications

En haut