Cyclisme

Esteban Miomandre, grand espoir du sprint français ?

À 19 ans, Esteban Miomandre va découvrir les championnats de France de l’Avenir avec la sélection francilienne. Il nous raconte son parcours qui dure depuis plus de 6 ans dans la région parisienne. 

Comme beaucoup de jeunes garçons, Esteban commence le sport par le football. Son père, amoureux de cyclisme lui fait découvrir ce sport avec la Grande Boucle durant l’été 2011. À l’époque, son premier modèle est Alberto Contador, vainqueur, plus tard déchu, du Tour de France un an plus tôt. 

Blessé au genou, il arrête le football et monte pour la première fois sur un vélo en club lors de la saison 2013-2014 à Lagny Pontcarré (Seine-et-Marne). Le cyclisme sur route lui permettait de soulager son genou. 

Esteban résume sèchement sa première saison de découverte : « j’étais à la ramasse ». Dès sa deuxième année, en minimes 2, il rencontre les joies des podiums au niveau régional. Le jeune cycliste décrit son profil comme un « gros rouleur », qui aime les échappées. Cependant, il avoue qu’il n’aime pas les bosses. 

Le sprint, sa spécialité

Ses coachs et lui remarquent aussi sa pointe de vitesse. Compétence qu’ils vont exploiter par la suite. Tel un certain Peter Sagan qu’il prend pour modèle, Esteban Miomandre aime aussi les bosses courtes, raides qu’exploitent en général les puncheurs. 

En cadets 1, il gagne sa première course. Dans cette course sont aussi présents des cadets 2, qui ont plus d’expérience. Esteban Miomandre est donc repéré par le Pôle Espoirs cyclisme d’Île-de-France (CREPS) et court pour le club de l’US Métro. Il y restera jusqu’à ses 18 ans et l’obtention de son baccalauréat. 

Au CREPS, ses horaires sont aménagés pour travailler avec la dizaine de coureurs du Pôle. Vite blessé au poignet en cadets 2, il terminera sa saison avec une seule trophée. Derrière, la compétition en juniors sera plus difficile : une victoire et quelques podiums. 

Le responsable du Pôle Espoirs, Stéphane Izore, l’a vu évolué durant ses deux années : « Ses qualités physiques ont énormément évolué ». Malgré des résultats aux tests physiques « extraordinaires » qui peuvent expliquer son titre de vice-champion d’Île-de-France de l’Omnium (piste), S. Izore explique son manque de performances en compétitions par un manque d’intelligence dans la tactique de course.

Lors de sa dernière saison avec l’US Métro, Esteban Miomandre, alors en juniors 2, découvre ses vraies qualités de sprinter.

“Penser aussi au collectif”

Aujourd’hui en espoir 1 avec le Paris Cycliste Olympique (Division Nationale 2, catégorie Elite). Cycliste Élite à 19 ans,  comme « 3/10 » des licenciés du pôle espoir estime-t-il, Esteban a commencé ses études en STAPS.

En ayant perdu quelques kilos pendant la coupure que tous les cyclistes ont eu, le sprinteur fait sa meilleure saison : deux victoires, une place de 2 et une 3e place. Stéphane Izore est aussi le sélectionneur des espoirs d’Île-de-France pour les championnats de France avenir à Gray (Haute-Saône). Il estime qu’aujourd’hui, Esteban est « dans un cadre qui lui permet de comprendre comment courir. » 

Ce 23 octobre, il pourra exploiter ses qualités sur un circuit « pas si dur, qui favorise un sprint massif avec une arrivée sinueuse » tout en sachant qu’il va « penser au collectif » face à des coureurs d’Arkea-Samsic ou Groupama-FDJ, comme Paul Penhoët explique-t-il.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
quis, venenatis, ipsum risus. sed velit, nec ante. quis libero felis