Formule 1

F1 2022 – Six choses à savoir avant le début de la saison

F1

F1 2022 – La saison de Formule 1 (F1) débute ce week-end à Bahrein avec le Grand Prix de Sakhir. Découvrez les six choses à savoir avant le grand début de la saison.

Les nouveaux designs 2022

En partant de zéro avec les modèles de cette année, les changements radicaux dans les règlements sont basés sur une tentative de déplacer une quantité significative de la génération de force descendante des pièces aérodynamiques vers le plancher de la voiture, en utilisant l'effet de sol. L'objectif est de repousser l'air vers le haut, loin des voitures qui suivent, afin qu'elles puissent mieux se rapprocher les unes des autres. Curieusement, l'interprétation des règles a varié dans le paddock, notamment avec le design radical du sidepod de Mercedes, qui a déjà attiré l'attention et suscité des protestations quant à sa légalité.

Optimiser les dépassements

Le principal objectif de ces nouvelles conceptions et du travail exhaustif que la Formule 1 a consacré pendant quatre ans à la rédaction des règles est d'améliorer les possibilités de dépassement. Si elles fonctionnent, les voitures devraient être en mesure de se déplacer vers le haut pour effectuer un dépassement, en évitant la perte de force descendante que crée l'air turbulent, bien que leur capacité à se faufiler dans l'air ait également été diminuée. Les premiers signes des essais ont montré un optimisme prudent de la part des pilotes et un certain scepticisme de la part des ingénieurs, mais le succès ou non des efforts de la F1 ne sera vraiment visible que le jour de la course à Bahreïn.

Un pneu nouveau look

Pirelli introduit un tout nouveau pneu cette saison, abandonnant les roues de 13 pouces utilisées en F1 depuis plus de trois décennies. Cette année, les voitures sont équipées de roues de 18 pouces, dont le diamètre plus large les rapproche de celui des voitures de route. Les pneus sont également plus grands mais avec un flanc plus petit. Une fois de plus, l'espoir est qu'ils fléchissent moins, ce qui augmente la stabilité et réduit la surchauffe lorsque les pilotes tentent de dépasser. Pirelli s'attend à ce que le taux de dégradation diminue également – réduisant potentiellement de nombreuses courses à un seul arrêt – tandis qu'en quête d'efficacité aérodynamique, les enjoliveurs de roues feront leur retour pour la première fois depuis 2009.

Des voitures plus lourdes

Les nouvelles voitures devraient être les plus lourdes à ce jour, passant de 752 kg à 790 kg, en raison des roues plus grandes et des nouvelles normes de sécurité plus strictes. Les exigences en matière de résistance du châssis ont été augmentées de près de 50 %, ce qui leur permet d'absorber des chocs plus violents à l'avant, à l'arrière et sur les côtés. Parmi les nouvelles mesures de sécurité, le nez a été allongé après l'enquête sur l'accident mortel d'Anthoine Hubert en F2 à Spa en 2019, tandis qu'après l'horrible accident de Romain Grosjean à Bahreïn en 2020, l'unité de puissance doit pouvoir se détacher du châssis sans rompre le réservoir de carburant.

Le retour du sprint en F1

Les qualifications en sprint, testées l'an dernier sont de retour mais ont été modifiées pour le mieux. Elles seront organisées sur trois courses, à Imola, en Autriche et au Brésil. Les qualifications du vendredi détermineront toujours la grille de départ du sprint, mais le pilote le plus rapide en qualifications sera crédité de la pole position. La course de 100 km du samedi déterminera ensuite la grille de départ du GP du dimanche mais, au lieu des trois premiers de la saison dernière, les huit premiers se verront attribuer des points, de huit à un, dans le but d'inciter les pilotes à faire la course le samedi.

La F1 adopte des week-ends de trois jours

Si le Grand Prix de Russie est remplacée comme prévu, nous aurons 23 grands prix soit la plus longue la saison la plus longue à ce jour. Cependant le week-end de course a été raccourci en conséquence. Les essais auront toujours lieu le vendredi, mais les deux séances d'une heure se tiendront l'après-midi, tandis que les vérifications techniques et la conférence de presse auront lieu le vendredi matin. L'objectif est de réduire la charge de travail des équipes, avec la possibilité que le calendrier passe à 25 courses dans les deux prochaines années, même si son efficacité est déjà remise en question. De nombreuses équipes affirment que leurs équipages devront encore être présents sur les circuits le jeudi, tout comme de nombreux pilotes qui devront respecter les engagements des sponsors, tandis que le vendredi devient une très longue journée pour les ingénieurs et les mécaniciens.


Dernières publications

En haut