Formule 1

F1 : Charles Leclerc ne veut plus jouer la marionette

Pour la première fois depuis 2021, il n'y aura pas de Ferrari dans le top 10 sur la grille de départ d'un Grand Prix, au Canada. Une désillusion pour Charles Leclerc qui sort pourtant d'une victoire symbolique chez lui à Monaco. Le pilote est apparu fermé en conférence de presse et a tenu à dire ce qu'il avait sur le cœur. 

C'est une action un peu tendue que nous avons vécue hier après la fin des qualifications pour le GP du Canada. Avec la 11ᵉ place de Charles Leclerc et la 12ᵉ de son coéquipier, Carlos Sainz, Ferrari n'a pas effectué une bonne opération dans sa course contre Redbull. Déjà pénalisée pendant les essais libres, l'équipe rouge, en chasse du titre de meilleur constructeur, devra batailler aujourd'hui et miser sur un miracle pour obtenir plus de points que ses concurrents.

Charles Leclerc, frustré, ne répond plus aux consignes de Ferrari

Après la course, Charles Leclerc s'est présenté pour la traditionnelle interview avec la lourde responsabilité de devoir justifier les mauvais résultats obtenus lors de ses qualifications, ce qui n'est jamais une partie de plaisir pour un pilote. Alors que son attaché de presse lui donnait les consignes à appliquer, le pilote s'est montré agacé et a répondu : « Je dirais ce que j'ai envie de dire » avant de prendre le micro. Une action surprenante pour le pilote Ferrari qui était certainement énervé contre son staff et contre lui-même après la déconvenue du jour.

Né avec de l'ADN lyonnais et aussi avec la fierté de vivre l'une des plus grandes ères de l'équipe de France de football. À côté, c'est la NBA, le MMA, le cyclisme à moindre mesure et tous les sportifs français en général qui animent ma passion pour le sport au quotidien. Tellement hâte de couvrir les JO de Paris !

Dernières publications

En haut