Formule 1

F1 : Gasly le sait, il a fait le bon choix

Pierre Gasly a officialisé ce jeudi sa prolongation de contrat au sein de l'écurie Alpine. Le Français a prolongé son bail de plusieurs années et son écurie sécurise donc un baquet pour l'an prochain. Un mariage donc logique pour le pilote normand.

Pierre Gasly ne quittera donc pas Alpine la saison prochaine. Le pilote français a étendu son bail avec Enstone ce jeudi avant le week-end en Autriche. Le pilote normand ne connait pas encore son coéquipier, mais il reste lucide sur la situation actuelle de l'écurie française. En rejoignant Alpine en 2022, Gasly avait l'espérance de franchir un palier dans la hiérarchie et compte toujours sur la marque bleue pour avancer.

“J'ai toujours eu en tête de signer chez Alpine pour atteindre le sommet, et il n'y a certainement pas eu les résultats dont je rêvais jusqu'à présent, mais je crois vraiment qu'il y a un potentiel énorme. Et je le répète, j'ai vu beaucoup de signes positifs en interne, pas seulement au circuit, mais aussi à l'usine, et j'ai suivi de près le développement pour 2026 qui, selon moi, est-ce qu'il y a de plus important pour mon nouveau contrat. C'était une discussion constante, très ouverte, et l'équipe a montré dès le premier jour beaucoup d'intérêt et d'envie de travailler avec moi, ce qui était très important,” explique-t-il lors de la conférence de presse du Grand Prix d'Autriche.

Gasly croit en la remontée d'Alpine

Par la suite, le pilote français sait que la situation actuelle de l'écurie n'est pas au beau fixe, mais la tendance depuis quelques Grands Prix semble être à la remontée. Et le pilote vainqueur du Grand Prix d'Italie 2020 prend comme exemple McLaren, revenue aux avants postes l'an passé après un début de saison en fond de grille.

“J'ai vu suffisamment de choses pour savoir qu'en F1, on ne peut pas compter sur un seul concept de voiture. McLaren l'a prouvé ces deux dernières années, et Mercedes a aussi montré que parfois ils ont raison et parfois ils se trompent. Il faut du temps pour revenir devant. Mais c'est principalement dans la structure, les installations et la partie technique que ça compte, et c'était important pour moi.”

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut