Formule 1

F1 : la mise au point cinglante de Bruno Famin sur la situation d’Alpine 

Remonté contre les rumeurs annonçant un rachat imminent d’Alpine, le patron de l’écurie de F1, Bruno Famin, a livré ses vérités auprès de nos confrères de L’Équipe. 

Après un début de saison bien en deçà de ses ambitions, Alpine F1 Team espère redresser la barre lors du GP de Chine. Doté d’un nouveau plancher, la moplace Esteban Ocon s'est placée dans le ventre mou lors de la course sprint. En effet, le Béarnais a terminé  13e, offrant un peu d’espoir pour les qualifications qui ont débuté à 8 h 40 (heure française). Une lueur d'espoir pour l’écurie française, dont l'actualité est riche avec, entre autres, l'ombre d'un rachat imminent.

Alpine F1 Team n'est pas à vendre selon Bruno Famin

Face à ces rumeurs insistantes, Bruno Famin, patron d’Alpine, a pris la parole dans un entretien accordé au journal L’Équipe. Il s’est montré catégorique : « Il est très clair que l’équipe n’est pas à vendre. On a un vrai projet de marque qui est de développer Alpine à l’international. On a pour ça le soutien du top management du groupe. Le projet Alpine demeure et celui de la F1 également. On a tous conscience des enjeux et des exigences. » 

Avant d’ajouter à ce sujet :  « Ce qui m’intéresse, c’est de protéger l’équipe de ces rumeurs plus que d’en chercher la source. On est dans un moment qui n’est déjà pas simple, car nous ne sommes pas là où on veut être. Concentrons-nous sur notre boulot pour être au rendez-vous de 2026 et du nouveau règlement. Ça bosse déjà dessus à Viry (moteur) et bientôt à Enstone (châssis, aéro) dès que le règlement sera finalisé. »

Bruno Famin assume l'échec de l'A524

Famin est également revenu sur les déboires de l’A524, assumant l’échec dans la conception des deux monoplaces. « On avait des doutes au moment du lancement, on n’en a malheureusement plus… C’est le résultat des dix-huit mois qui ont précédé sa naissance. En toute transparence, on n’a pas encore de certitude sur les voies de développement à suivre, même si on commence à avoir des pistes sérieuses. Encore faut-il les concrétiser techniquement, que ce soit en aéro ou en mécanique, car côté moteur c’est figé par le règlement. L’objectif est double, améliorer l’A524 et optimiser le fonctionnement et la cohésion de l’équipe pour basculer sur le projet 2026 et la future A526. »

Passé par WebGirondins, Daily Sports, beIN Sports et Quinze Mondial, je suis actuellement en poste à Daily Mercato et We Sport. Mes passions ? Le football hyper défensif de Diego Simeone, la Ligue des talents et voir Roman Reigns en action. Ma philosophie ? Progresser chaque jour un peu plus et vous apporter l'information la plus complète sur chacun de mes articles.

Dernières publications

En haut