Formule 1

F1 : McLaren est seul dans son monde

Troisième du championnat constructeurs, McLaren réalise un début de saison convaincant. Les Papayes, isolées sur la dernière marche du podium, ont distancé Aston Martin et Mercedes, mais restent un cran en dessous de Ferrari.

Sans une stratégie ratée pour Lando Norris lors du Grand Prix du Japon, McLaren aurait pu espérer lutter pour un podium face aux Ferrari. Malheureusement, le deuxième arrêt prématuré a suscité l'incompréhension chez les suiveurs et même chez son pilote phare :

“J'ai donc écouté ce qu'on m'a dit de faire. Mais c'est quelque chose que nous allons revoir avec l'équipe. Je pense que nous avons fait ce qui était le mieux à ce moment-là. Mais il est toujours difficile de savoir si on s'attendait à ce que Charles rentre. Nous avons couvert George, ce qui n'était peut-être pas nécessaire, pour être honnête. Et… parce que nous avons essayé de couvrir George, nous sommes rentrés en même temps que Charles, donc j'aurais certainement pu faire cinq ou six tours de plus, créer un écart avec les pneus et ensuite revenir comme Carlos l'a fait, par exemple. Ce n'est donc qu'un point de vue, mais c'est quelque chose dont nous discuterons et que nous examinerons,” expliqué Lando Norris a l'issue du Grand Prix.

McLaren a confiance en son développement

Alors que la F1 entre dans une cinquième semaine de Grand Prix cette saison avec le retour du tracé de Shanghai, McLaren continue sa montée en puissance. À leur place, les Oranges veulent sécuriser leur 3ᵉ place au classement constructeurs avant de pouvoir viser plus haut. Avec 69 points, McLaren devance Mercedes et Aston Martin de respectivement de 35 et 36 points après 4 Grand Prix. Mais les monoplaces de Lando Norris et Oscar Piastri ne semblent pas assez véloces pour combler les 51 points de retard qui les séparent de Ferrari.

L'an passé, McLaren a cependant montré qu'une remontée expresse dans la hiérarchie était possible avec les évolutions amenées au fur et à mesure de la saison. Certes les Papayes partaient de plus loin, mais le gap de performance avec Ferrari puis Red Bull dans un second temps pourraient être comblé sur la fin de la saison. À l'aube d'un changement de réglementation (2026), l'écart de performance a tendance à se resserrer à l'image de 2021.

Le directeur de l'équipe de Woking, Andrea Stella y croit dur comme fer :

“Mais l'an dernier, nous avons été capables d'être meilleurs que nos concurrents au niveau du développement. Pour nous, ça reste donc l'objectif. Tant que nous voyons que ce que nous prévoyons d'apporter en piste se concrétise, nous sommes satisfaits, parce que nous savons que nous suivons notre trajectoire. Et nous pensons que c'est une trajectoire solide.”

Piastri, un petit coup de mou au Japon

Oscar Piastri connait un début de saison en demi-teinte. Arrivée comme rookie l'an passé à la place de Daniel Ricciardo, l'Australien avait réalisé un premier exercice exceptionnel. Cette saison, l'ancien pilote de la maison Alpine semble un peu plus en difficulté, dominé par Lando Norris. Au Japon, l'Australien a été en difficulté.

Hors du rythme de son coéquipier, Piastri a également réalisé quelques erreurs, rare pour le jeune pilote. Circonstance atténuante, l'Australien n'a pas l'air d'apprécier la piste de Suzuka après quelques déboires l'an passé sur ce même tracé. Piastri n'est pas non plus largué en termes de points par son coéquipier.

Les deux McLaren font tir groupé (37 points pour Norris et 32 pour Piastri). Contrairement à son coéquipier, Piastri va découvrir le tracé de Shanghai le week-end prochain alors que la F1 revient en Chine pour la première fois depuis 2019.

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut