Formule 1

F1 : McLaren, la bonne surprise de Bahreïn à confirmer à Djeddah

Petite surprise inattendue du côté de Bahreïn en ouverture de la saison 2024 de F1. McLaren sera à surveiller pour la deuxième manche à Djeddah. Les Papayes ont été également surpris du résultat à Sakhir samedi.

Habituellement décevante sur le tracé de Bahreïn, McLaren a performé en ouverture de la saison 2024 de F1. Les Papayes ont terminé 6ᵉ et 8ᵉ et prennent déjà de l'avance sur leur concurrent Aston Martin. Un résultat qui permet à McLaren de surfer sur la fin de saison 2023 et de garder de la confiance pour la seconde manche de la saison en Arabie Saoudite ce week-end. McLaren le savait que le circuit de Sakhir, les Oranges étaient loin du rythme de Ferrari, mais en avance par rapport à Aston Martin. Une performance qui a satisfait Andrea Stella, team principal de McLaren à la fin du Grand Prix.

“C’est bien de commencer la saison avec une solide performance à Bahreïn. Nous avons été fiables, nous avons été assez rapides pour se battre contre les Mercedes en course, et cela nous a permis de marquer de bons points sur un circuit dont nous savons qu’il n’est pas le meilleur pour les caractéristiques de notre voiture. Je voudrais saluer le travail de l’équipe chez McLaren. Ils ont consolidé les progrès que nous avons réalisés l’année dernière et conçu une MCL38 qui est une voiture fiable et performante. C’est une bonne base pour les nouvelles améliorations que nous prévoyons d’introduire dès que possible. Oscar et Lando ont très bien roulé et ont été très réguliers. Ils n’ont commis aucune erreur dans des conditions difficiles, notamment avec les pneus durs, et ont permis à notre équipe de bien démarrer l’année 2024.”

Lando Norris satisfait

Interrogé à la fin de sa course et d'une 6ᵉ place, le pilote Britannique était satisfait de performance. Norris le sait, le tracé de Bahreïn ne convient pas à McLaren et s'attend à être plus compétitif du côté de l'Arabie Saoudite ce week-end.

Si vous comparez à l’année dernière, tout va mieux. C’était une bonne journée pour nous. Beaucoup de gains grâce à la stratégie, aux undercuts et aux dépassements. Je pense donc que nous pouvons être heureux. Les choses pouvaient être un peu meilleures, mais, aujourd’hui, c’était réaliste. Mais ce n’était pas suffisant. Nos rythmes étaient proches avec Mercedes, Red Bull et Ferrari étaient à un autre niveau mais c’était attendu. La bataille avec Mercedes était sympa et si l’on peut lutter contre eux ici, on pourra les battre ailleurs.

De son côté, son coéquipier Oscar Piastri est plus catégorique sur la situation et s'attend à mieux faire sur les prochaines manches du calendrier.

Je pense que terminer huitième et sixième, ce n’était pas ce que nous voulions, mais ce n’était pas une mauvaise façon de commencer la saison étant donné les dernières années à Bahreïn. Ce sera intéressant de voir ce qui se passera lors des prochaines courses, nous avons des points, ce qui n’est pas une mauvaise façon de commencer l’année. On essaie de faire au mieux, je savais que sans une grosse erreur de quelqu’un devant, j’allais finir où j’étais durant la seconde moitié de course. Mais on essaie toujours de rester dans la bataille, j’aime penser que les gars dans le peloton sont assez bons, surtout Lewis qui a eu sa part de succès !

Pour Norris, Verstappen est prenable

Une 55ᵉ victoire qui sonne facile pour Max Verstappen dans ce Grand Prix d'ouverture à Sakhir. Une victoire avec plus d'une vingtaine de secondes d'avance sur son deuxième coéquipier. Une situation qui n'inquiète pas Lando Norris.

Rattraper Ferrari, cette année ? Oui. Encore une fois, sur certains circuits, nous le ferons et sur d’autres, nous ne le ferons pas. Je sais que la Red Bull est très bonne en rythme de course et sur ce circuit, vous devez être bon avec les pneus, parce que c’est tellement abrasif. Ils sont toujours devant, c’est certain. Mais en qualifications, ils n’étaient pas vraiment devant. Je pense que Charles a fait le tour le plus rapide, alors peut-être qu’entre eux, ils peuvent se battre un peu.

Oscar Piastri ne semble pas non plus résigné : “Lors des courses de l’année dernière, ils ont toujours été plus rapides qu’en qualifications, mais ils ne sont peut-être pas aussi loin que nous l’avions craint au début des essais.”

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut