Formule 1

Gasly dans les points, abandon pour Ocon : Alpine sur courant alternatif

Quatrième force du plateau l’an dernier, Alpine avait pour ambition de se rapprocher du top-3 cette saison. Lors de la première course à Bahreïn, le clan français n’a pas réussi et a même régressé. Loin des leaders, l’écurie basée à Viry-Châtillon a connu des problèmes mais a sauvé ce qu’elle pouvait. Les points rapportés par Pierre Gasly ne sont qu’une petite satisfaction dans un week-end très compliqué.

 

Un Normand a ramené des points mais ce n’est pas celui auquel on pouvait penser. Sur le tracé de Sakhir, c’est Pierre Gasly qui est rentré dans le top-10 alors qu’Esteban Ocon a enchaîné les pénalités avant d’abandonner. Pour ce premier rendez-vous de la saison 2023, Alpine n’a pas réussi à faire fonctionner en même temps les deux voitures. Quand l’un se sentait bien, l’autre avait du mal à trouver de la compétitivité. Au-delà de ça, les Français semblent avoir perdu quelques échelons dans l’ordre de performance des équipes. Derrière les intouchables Red Bull, Ferrari et Mercedes, Aston Martin a fait jeu égal avec les trois leaders. L’Alfa Romeo de Valtteri Bottas s’est aussi aisément placé devant les monoplaces tricolores.

Le travail pour remonter va être un long chemin, parsemé d'embûches, mais le team manager, Otmar Szafnaeur en est conscient : « Bien que nous puissions être satisfaits de repartir avec des points compte tenu du déroulement de la course, nous quittons Bahreïn en sachant également que beaucoup de travail nous attend. Nous avons démontré que nous avions le rythme pour que les deux voitures soient dans les points et cela doit être l’objectif à l’avenir. » Pour arriver à ça, il faudra que les deux pilotes ne commettent pas d’erreurs évitables dans les moments importants.

Une très bonne course sauve Gasly d’une qualification ratée

Pierre Gasly a beaucoup bataillé pour rentrer dans les points à Bahreïn. © Icon Sport.

Le week-end de Pierre Gasly n’a pas été de tout repos. Le samedi, le Normand a complètement manqué sa qualification. Avec un meilleur tour le plaçant en dix-huitième position, le Français ne voyait même pas la deuxième partie de la qualif’. Pire encore, ce chrono n’avait pas été établi dans les règles puisque le vainqueur du Grand Prix de Monza était allé au-delà des limites de la piste. Résultat, une dernière place sur la grille pour son premier Grand Prix avec Alpine, loin du rêve bleu.

Mais Pierre Gasly s’est très bien repris en course. Agressif, rapide sur les longs relais et auteur d’une parfaite gestion, le natif de Rouen est remonté jusqu’au neuvième rang pour inscrire les deux premiers points de sa nouvelle équipe. « Je suis content de la course d’aujourd’hui et c’est une excellente façon de commencer cette saison avec Alpine. Hier, nous étions tous déçus après les qualifications, car nous n’étions pas là où nous le voulions. Bravo à toute l’équipe pour le travail acharné nous ayant permis de bien revenir. Les points s’annonçaient difficiles, mais nous avions confiance dans les performances de notre voiture et nous savions que nous avions des chances de scorer avec une stratégie solide. Nous devons continuer à travailler, nous avons une bonne base et il est important de s’appuyer là-dessus. Il y en a davantage à venir de notre part. »

Devant son coéquipier dès sa première course, Pierre Gasly a de quoi être satisfait. Un plaisir partagé par son directeur. « Pierre a fait un travail fantastique pour tourner la page d’un samedi très décevant en revenant du fond de la grille pour aller chercher des points. Bravo pour ses beaux débuts. » Reste maintenant à continuer sur cette voie et faire encore mieux au fil des Grands Prix.

Ocon pas aidé par les commissaires de course

En course, Esteban Ocon a vécu un véritable calvaire. Neuvième sur la grille de départ, le natif d’Evreux avait de bonnes chances de figurer dans le top-10, voire mieux. Malheureusement, tout s’est gâté avant l’extinction des feux. Au moment de se placer à la fin du tour de formation, le pilote Alpine l’a mal fait et n’a pas été droit. Pour non-respect de cette règle, il recevait cinq secondes de pénalité à purger lors de son arrêt au stand. Alors qu’il allait changer ses gommes, ses mécaniciens n’ont pas attendu assez longtemps et le voilà de nouveau pénalisé de dix secondes supplémentaires. Pour clore une journée galère, les commissaires infligeaient encore cinq secondes car le Normand était trop rapide dans la voie des stands.

Avant de recevoir des pénalités, Esteban Ocon réalisait une bonne course. © Icon Sport.

S’il a finalement dû s’arrêter avant le drapeau à damiers, les multiples erreurs l’avaient d’ores et déjà privés de la moindre chance de ramener des points.  « Ce n’était pas notre journée, reconnaissait-il à la fin de la course. Malheureusement, nous avons commis trop d’erreurs opérationnelles et cela nous a coûté cher aujourd’hui. Nous devons tout analyser en détail et en tirer rapidement les leçons. Nous allons encaisser le coup ensemble, en équipe, et nous attendons avec impatience le prochain rendez-vous, où je suis sûr que nous reviendrons plus forts. »

Un abandon pour débuter la saison 2023, loin de ce qu'espérait Esteban Ocon. © Icon Sport.

Pour autant, Esteban Ocon veut tirer les bons côtés de cette course. « Sur une note positive, notre rythme de course était solide et nous avions clairement la performance pour finir avec les deux voitures dans les points. J’ai déjà hâte d’être à Djeddah. Nous y allons en étant déterminés à rebondir et à lancer notre saison. »

Otmar Szafnaeur appelle « à faire mieux sur le plan opérationnel, pour éviter toute récidive. » Il est vrai que quand on a des ambitions aussi hautes que celles d’Alpine, faire des erreurs de la sorte est impardonnable. Le rebond est déjà attendu la semaine prochaine lors du Grand Prix d’Arabie Saoudite où les deux pilotes français veulent marquer des points importants. 

Journaliste spécialisé en sports mécaniques.

Dernières publications

En haut