Cyclisme

Giro – étape 9 : Bernal, la victoire et le rose

Aujourd’hui avait lieu la 9e étape du Giro. Une échappée tardive a longtemps cru à la victoire d’étape notamment avec le Français Geoffrey Bouchard. Mais le peloton emmené par les Ineos Grenadiers d’Egan Bernal a brisé les chances des baroudeurs dans les derniers hectomètres. Le Colombien, impressionnant dans le final, signe sa première victoire d’étape sur un grand tour, et du maillot rose de leader.

Une étape compliquée

Quasiment aucun mètre de plat au programme entre Castel di Sangro et Campo Felice. Cette 9e étape du Tour d’Italie semble promise aux baroudeurs en cas de succès de l’échappée. Et beaucoup peuvent y croire. En effet, sur les huit premières étapes de ce Giro, les échappées sont allées au bout déjà quatre fois.
Ainsi, de nombreux coureurs veulent tenter leur chance, et on assiste à un début d’étape agité où de nombreuses attaques ont lieu. Si des groupes arrivent parfois à se former, ils sont systématiquement rattrapés par un peloton méfiant. Une première échappée se forme à 122 km de l’arrivée, mais est condamnée par la présence de Damiano Caruso (Bahrain-Victorious), 6e au général à 39 secondes du maillot rose.

Enfin une échappée, Mohorič à terre

Une véritable échappée de 17 coureurs se forme enfin à 85 km de l’arrivée, avec des coureurs comme Geoffrey Bouchard (AG2R Citroën), George Bennet (Jumbo-Visma), Bauke Mollema (Trek-Segafredo) ou encore Simon Carr (EF Education Nippo).
Le peloton, mené par Groupama-FDJ du leader Attila Valter contrôle l’écart autour des 3 minutes alors qu’on s’approche de la fin de cette courte étape. Dans la descente de la deuxième difficulté du jour, Matej Mohorič chute lourdement, et doit être évacué sur civière. Les images de la chute du Slovène sont dures, même si les dernières nouvelles sont rassurantes.

Une fin d’étape nerveuse

L’échappée aborde la dernière difficulté du jour avec 3 minutes d’avance, mais derrière, les Ineos Grenadiers d’Egan Bernal impriment un gros tempo. Dans les premiers pourcentages, les coups partent de tous les côtés. Finalement ce sont Geoffrey Bouchard (AG2R-CItroën) et Simon Carr (EF Education Nippo) qui faussent compagnie aux échappés. Le Français, surement inspiré par la victoire de son compatriote Victor Lafay la veille, va même lâcher le Britannique pour s’enfuir seul. Néanmoins, le peloton s’active fortement derrière dans le sillage des Ineos et de Movistar.

Le Français est impressionnant dans cette fin d’étape, et peut commencer à y croire. Le groupe de chasse ne s’entend pas mais le Néerlandais Koen Bouwman (Jumbo-Visma) s’en extrait pour partir à la poursuite du coureur d’AG2R à 4 km de l’arrivée. Dans le peloton, le rythme des Ineos est infernal et empêche toute attaque de grande ampleur. La formation britannique continue d’impressionner sur ce 104e Giro.

 

La victoire et le maillot rose pour Bernal

Après un interminable tunnel, les positions se rapprochent. Au début de la dernière section, non goudronnée, le Néerlandais fait la jonction avec le Français. Ces deux là vont-ils se disputer la victoire d’étape ?

C’est sans compter sur Egan Bernal. Le Colombien s’envole à 500 m de l’arrivée suivi seulement de Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) sur les premiers mètres de son attaque. Valter a été lâché au début de la dernière section, et Bernal va arracher la victoire, sa première sur un grand tour, et par le même coup le maillot rose de leader. Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) n’a pas réussi à suivre et fini à la 4e place à 10 s du Colombien, et ne prend pas le maillot rose à cause des bonifications. Aleksandr Vlasov (Astana-Premier Tech) complète le podium derrière Ciccone.

Cette 9e étape du Giro a tenu ses promesses. L’échappée a mis du temps à se constituer et a bien cru aller au bout par l’intermédiaire de Bouchard et de Bouwman. Finalement, ce sont les Ineos Grenadiers qui ont condamné le Français et le Néerlandais. Un phénoménal Egan Bernal met tout le monde d’accord pour prendre l’étape et la tête du classement général.

 

Crédit photo en une : @INEOSGrenadiers

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire