Formule 1

Grand Prix F1 Monaco : Une bataille entre Mercedes, Red Bull et Ferrari ?

GP Monaco Formule 1

La montée pour atteindre le sommet du rocher de Monaco vaut bien l'effort car vous êtes récompensé par une vue hypnotique sur le port le plus célèbre du monde. Des nuées de touristes se bousculent le long du balcon, essayant de prendre la photo parfaite de Monte-Carlo pour Instagram, le dos tourné au palais magnifiquement sculpté où réside le prince Albert II. 

Mais ce n'est pas comme ça toute l'année. Cette période de l'année, plus précisément le dernier week-end de mai, est différente. Ceux qui vivent ici ont tendance à quitter la ville et des milliers de visiteurs descendent, tandis que des milliers d'autres sautent dans le train, en bateau, en scooter ou en hélicoptère chaque jour pour voir une Formule 1 voler dans les rues de la Principauté.

Monaco s'anime, alors qu'elle est une ville relativement endormie le reste de l'année. C'est le facteur Formule 1. Alors qu'il semblait un peu vide l'année dernière, le port a retrouvé sa capacité, les propriétaires ou les locataires de yachts payant le prix fort pour obtenir l'un des précieux postes d'amarrage situés à quelques mètres du circuit. Les hôtels sont bondés, les appartements vides se réveillent, les restaurants et les bars sont animés. Et ce n'est que jeudi. L'endroit ne fera que devenir plus fou au fur et à mesure que le week-end avance. Et quel spectacle nous avons en réserve.

Mercedes pour confirmer son regain de forme

Le renouveau de Mercedes à Barcelone a fait sensation, les Flèches d'argent semblant avoir résolu une partie de leurs problèmes. Le tracé serré et sinueux de Monaco sera le prochain test de la W13 – et il n'a pas toujours été un terrain de chasse heureux pour l'écurie de Lewis Hamilton.

Mais comme l'a dit le patron de Mercedes, Toto Wolff, avant le week-end, alors que les virages à basse vitesse n'ont pas été leur force cette saison – comme cela a été démontré à Barcelone – “nous avons vu jusqu'à présent cette année que tout peut arriver et nous allons chercher à maximiser chaque opportunité”. S'ils réussissent, nous avons la perspective d'une lutte juteuse à trois équipes avec Red Bull et Ferrari pour les honneurs.

Red Bull pour rester devant

Red Bull arrive avec la confiance, après avoir réalisé son deuxième doublé de la saison à Barcelone. Max Verstappen, vainqueur de Monaco l'an dernier, a remporté trois victoires consécutives, quatre en cinq courses, et mène désormais le championnat pour la première fois cette saison. Mais ils doivent relever le défi d'équilibrer ses performances avec le rythme croissant de son coéquipier Sergio Perez, qui a fait preuve cette année de la constance impitoyable pour laquelle Red Bull l'a recruté.

Perez est monté sur son troisième podium en six courses (trois secondes places) en Espagne. Après la course, il a dit qu'il avait l'intention de parler à l'équipe car, à ce moment-là, il pensait avoir une chance de gagner. Il est clair qu'il a l'intention de gagner la course de ce week-end – il n'est pas intéressé par une deuxième place – mais il comprend aussi le jeu de l'équipe de privilégier Verstappen.

Mettre fin à la malchance de Leclerc à Monaco pour Ferrari

Pour la deuxième course consécutive, Ferrari a tous les yeux rivés sur elle. Après que Carlos Sainz ait eu le poids d'une nation sur ses épaules la dernière fois en Espagne, c'est son coéquipier Charles Leclerc qui est au centre de l'attention cette semaine, avec le circuit de Monte-Carlo à quelques mètres de sa porte.

Il a admis devant les caméras de Netflix qu'il y a une certaine pression à concourir à domicile, mais cette attente – et le fait de n'avoir jamais gagné dans sa course à domicile en F1 – ne le perturbe pas. Il a travaillé dur sur l'aspect mental de la compétition en F1, en en faisant une partie essentielle de sa préparation. Et bien qu'il y ait eu de petites erreurs, il a prouvé avec constance chez Ferrari qu'il ne laissait pas ces erreurs l'entraîner dans une spirale descendante.

Il a été extrêmement rapide à Monaco l'an dernier et, sans cet accident en qualifications qui l'a empêché de partir en pole, il aurait été difficile à battre. En gardant cela à l'esprit – et en sachant que la Ferrari de cette année est puissamment rapide et répond aux changements de réglages comme prévu, il est un favori. Sainz ne doit pas être négligé non plus, l'Espagnol ayant terminé deuxième ici l'année dernière – et il aura à cœur de rebondir après un week-end difficile à Barcelone.

Cependant, Leclerc a également souligné qu'il y a tellement d'incertitude à Monaco lorsqu'on essaie de prédire une hiérarchie comme l'année dernière. Ferrari n'était pas rapide au début de l'année, mais ils étaient rapides quand ils sont arrivés en Principauté. C'était la même chose pour McLaren, qui s'attendait à un week-end difficile à Monte-Carlo l'année dernière, mais qui s'est qualifié cinquième et a terminé troisième avec Lando Norris. Ajoutez à cela des voitures plus larges avec plus d'appui et une prévision qui suggère que la pluie est une forte possibilité dimanche – et il y a beaucoup à attendre de la course.

Dernières publications

En haut