En équipe

Champions Cup (J2) : succès bonifié pour le Racing 92 !

Après une première journée réussie pour les Franciliens (victoire 26-22 contre les Scarlets), place au déplacement en terre anglaise. Les Londoniens des Harlequins, quant à eux, doivent relever la tête suite à leur défaite contre le Munster (21-7).

 

Une première période à deux vitesses

Si le coup d’envoi est donné par les Anglais, le premier coup d’éclat est signé Teddy Thomas, à la 3′. Premier attaquant suite à une bonne touche de Le Guen, l’ailier français perce le rideau défensif anglais avant de faire fi de quatre joueurs pour aller aplatir le premier essai francilien. Essai qui sera transformé par Maxime Machenaud (0-7). Boostés par une pénalité de Machenaud (0-10), les hommes de Laurent Travers continuent sur leur bonne dynamique. Suite à un bon ballon porté, c’est Kévin Le Guen qui marque le deuxième essai des siens à la 16′, de nouveau transformé par Machenaud (0-17).

Dépassés, les Quins se mettent souvent à la faute (9 contre 1). La fin de première période est alors très hachée. Les Racingmen rentrent aux vestiaires avec un avantage de 20 points (0-20).

 

Une deuxième mi-temps à sens unique

Si déjà en première période, les coéquipiers de Joe Marler étaient en difficulté, cela n’a fait qu’empirer en deuxième période. Dès le retour des vestiaires, Simon Zebo va inscrire le troisième essai suite à une chandelle anglaise. Une relance de sa moitié de terrain et une combinaison avec Donovan Taofifenua plus tard, le score est désormais de 0-25. Il y a des trous dans la défense des Quins et le Racing ne manque pas de les exploiter. Kurtley Beale, Teddy Thomas, les courses sont de plus en plus tranchantes et les Anglais se mettent encore beaucoup à la faute, à l’image de Steele, sanctionné d’un jaune à la 49′. C’est à la suite de ce jaune que viendra l’essai du bonus offensif signé Colombe à la 50′, après un ballon porté bien manœuvré. Une fois transformé, le score est de 0-30.

Les Franciliens sont les seuls sur le terrain et imposent leur rythme, alternant les longues phases de jeu et des actions plus rapides notamment avec des petits coups de pieds par dessus la défense, orchestrés par Finn Russell. Le demi d’ouverture est également à l’origine du cinquième essai signé Donovan Taofienua, 0-35 à l’heure de jeu. Juste après, les Harlequins vont enfin inscrire leurs premiers points dans cette rencontre via Steel, fraîchement revenu de son jaune, transformé par Smith (7-35).

Bien que la victoire soit quasiment certaine, les Racingmen vont continuer de pousser et de se créer des occasions d’essai à l’image de Kurtley Beale. Après l’essai refusé d’Ibrahim Diallo à la 69′, c’est le pilier Teddy Baubigny qui va marquer le sixième essai (7-40) et François Trinh-Duc qui passe la transformation (7-42). On retrouvera également le demi d’ouverture, remplaçant de Finn Russell, à la 78′ puisqu’il marquera le septième essai parisien, en plus de la transformation (7-49). Le score ne bougera plus jusqu’à la dernière minute.

 

Ultra dominateurs, les joueurs de Laurent Travers n’auront rien laissé aux Harlequins cet après-midi. Un succès net et sans bavure qui leur permet de prendre la deuxième place de la poule B avec 10 points, juste derrière le LOU.(crédit photo : quinzemondial.com)

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire