Boxe

Light Heavyweight Showdown : Jean Pascal vient à bout du Chinois Fanlong Meng

À PLANT CITY en Floride, le boxeur québécois Jean Pascal a réussi un comeback sur le ring. Dans la nuit du vendredi, il s'impose par décision unanime contre le combattant chinois Meng Fanlong. Il devient ainsi le premier candidat à la couronne de l’International Boxing Federation (IBF).

Jean Pascal euphorique de sa victoire

«J’ai donné 12 bons rounds, je suis de retour», a déclaré Pascal à l'issue du combat. Mais en plus de la victoire acquise, le boxeur canadien se met sur la route d’Artur Beterbiev, champion en titre dans la catégorie mi-lourds de l’IBF et la WBC. Toutefois, on ne verra pas cette affiche avant le 18 juin puisque le Russe affrontera le champion de la WBO, Joe Smith Jr, dans un combat d'unification des titres.

Pour son retour à la compétition, la foule est massivement venue en Floride soutenir le Lavalois. Et il ne s'est pas privé de faire un petit show (quelques pompes après le combat). Jean Pascal a tancé : «J’aurais pu faire 24 rounds».

Ce comeback du Québécois de 39 ans est pour le moins une véritable surprise pour les observateurs de boxe. Jean Pascal n'avait plus combattu depuis le 28 décembre 2019 et son dernier challenger avant son répit était Badou Jack. Il a subi une suspension d'un semestre suite à un dopage sportif.

Mais hier, il a pu trouver les ressources nécessaires pour vaincre le Chinois Fanlong (17-1, 10 K.-O.) un coriace adversaire. Les 3 juges du combat ont remis des cartes 115-112, 114-113 et 116-111 consacrant ainsi la victoire de Pascal (36-6-1, 20 K.-O.).

«Honnêtement il était plus hargneux que je croyais. C’est un bon combattant» s'est exprimé le pugiliste Canadien à propos de son challenger du soir.

Lecture du combat livré par Jean Pascal

En dépit d'un début de combat en dents de scie, le boxeur Québécois a su reprendre l’ascendant à mesure que le combat évoluait. Àce propos, il a déclaré : «Mon synchronisme n’était pas bon au début. […] (Après), je devais pousser et pousser de nouveau. Je tentais de l’envoyer au tapis.». Le match a été en deux temps par les deux combattants. Une partie fut dominée par le Chinois Fanlong, puis le reste par Jean Pascal.

Dès le deuxième round, Meng Fanlong a trouvé une ouverture à travers la défense. Cette brèche a permis d'envoyer une solide gauche en plein visage de Jean Pascal. Suite à ce coup, le boxeur Canadien fut secoué mais reste lucide.

Le round suivant, le Chinois a réussi à toucher l’ex-champion des mi-lourds de la WBA à la tête à quelques reprises. À la  quatrième reprise, Pascal visiblement galvanisé trouve une belle droite qui envoya son protagoniste au tapis. À ce moment précis du match, le rythme du combat prend en grade et sera rythmé jusqu'à la fin.

Au 5ème round, Pascal revient à la charge et assène un bon crochet de la droite au visage de son challenger. À la 6ème reprise, les deux boxeurs se donnent coups pour coups. Au septième round, Jean Pascal gagne en confiance et touche son adversaire plusieurs fois. En fin de neuvième round, le boxeur Canadien envoie une fois de plus son rival au tapis. Le Chinois sauvé par la cloche finit par reprendre ses esprits.

Le Canadien tente alors de prendre l’ascendant sur son challenger avec des assauts répétés au du dixième round. Ces coups incisifs semblent émousser son protagoniste. Mais le Chinois ancien Olympien réussit tout de même à glaner plusieurs points en atteignant Jean Pascal à maintes reprises. L'avant-dernier onzième round a débuté sous des «olé! olé» venus des supporteurs de Jean Pascal. Enfin, l’ultime round a offert une dernière fois l'opportunité à Pascal de mettre au tapis Meng Fanlong, un peu contre le cours du combat devrions-nous le dire. En effet, le Chinois dictait le tempo de la partie. Dans les 30 dernières secondes du combat, le Canadien se déchaîne sur son protagoniste en le rouant de coups notamment au visage.

Les autres matchs de la soirée

En sous-carte, il y a eu les quarts de finale de la série du «tournoi de la dernière chance» des boxeurs de moins de 140 livres. Dans un format de huit reprises, le tournoi mettait aux prises des combattants moins en vue afin de les mettre en lumière. Antonio Moran s'est imposé face à Jeffrey Torres par décision unanime et combattra Michael Dutchover en demi-finale. Celui-ci a pris le pouls de Clarence Booth par décision partagée. Kendo Castaneda a offert à l'assemblée le premier K.-O. de la soirée au premier round, en envoyé son challenger Sonny Fredrickson au tapis. L'arbitre a immédiatement arrêté le combat. Dans sa demi-finale, il sera face à Joseph Fernandez qui dans un combat précédent défait Zhimin Wang par décision unanime.


Dernières publications

En haut