Jhonatan Manuel Narvaez, vainqueur à Cesenatico

0
Twitter : INEOSGrenadiers
Ligue 1

L’étape 12 du Giro 2020 contient 204 km. Elle part de Cesenatico et franchit plusieurs cols. Le premier Ciola de catégorie 4, ensuite Barbotto (catégorie 3). Puis celui de Perticara (3) juste avant le premier sprint. Après cela, deux cols sont encore à franchir le Madonna di Pugliano (3) ainsi que le San Giovanni in Galilea. Enfin un second sprint aura lieu à Savignano Sul Rubicone et le retour à Cesenatico qui clôture cette 12ème étape.

Un groupe de 14 coureurs se trouve en tête de la course. On y trouve le Français François Bidard, le suisse Simon Pellaud, les Italiens Manuele Boaro et Cesare Benedetti. L’Ukrainien Mark Padun et l’Américain Joseph Rosskopf. Mais encore, le Danois Jesper Hansen, les Espagnols Hector Carretero et Albert Torres. Le Belge Victor Campenaerts, l’Équatorien Jhonatan Manuel Narvaez. Puis l’Australien Simon Clarke, l’Argentin Maximilia Richeze et enfin le Néerlandais Etienne Van Empel. Ce grand groupe déteint 12’19 d’avance après avoir parcouru 84 km.

Simon Pellaud prend des points pour la montagne

Le groupe de tête va aborder le col Barbotto qui contient des derniers % qui atteignent les 12%. À 3 km de son sommet, les coureurs en tête bénéficient de onze minutes d’avance. Simon Pellaud le franchit en tête et prend les neuf points. Le coureur suisse totalise 21 points au classement de la montagne. C’est loin derrière le maillot Azzurra, Ruben Guerreiro qui en compte 84. La descente provoque une cassure dans l’échappée. Cinq coureurs se situent à l’avant. Le coureur Suisse Simon Pellaud, l’Urkrainien Mark Padun, l’Équatorien Jhonatan Manuel Narvaez, l’Argentin Maximilia Richeze et l’Italien Cesare Benedetti. Ce second groupe parvient à revenir sur la tête de la course alors que les cinq hommes de tête tentaient de creuser l’écart.

Le peloton est emmené par l’équipe NTT qui est à 7’54 à 95 km de l’arrivée. Peter Sagan se trouve à l’arrière du peloton à 89 km de l’arrivée. Les premiers coureurs abordent la montée de Perticara sur 8 km. Cette ascension contient une bosse à 16 % puis une autre de 12%. Simon Pellaud empoche une nouvelle fois les neuf points du vainqueur de l’ascension. Il totalise désormais 30 points au classement de la montagne. Dans la descente, Simon Pellaud creuse l’écart et part en solitaire laissant ses 13 coéquipiers d’échappée derrière.

Au moment de franchir la ligne du premier sprint, Simon Pellaud est accompagné de Cesare Benedetti. Le suisse passe la ligne du sprint en premier. Les deux hommes sont suivis par l’Américain Joseph Rosskopf qui termine troisième au sprint. Les trois coureurs forment la tête de la course avec 6’20 d’avance sur le peloton à 73 km de l’arrivée.

À 64 km de l’arrivée, sept coureurs sont en tête de la course. Quatre coureurs ont rejoint le trio de devant. Il s’agit du Français François Bidard, l’Ukrainien Mark Padun, le Danois Jesper Hansen et Jhonatan Manuel Narvaez. Le Madonna di Pugliano est franchi en premier par Simon Pellaud. Le coureur suisse totalise alors 39 points au classement de la montagne. C’est toujours loin de son leader Ruben Guerreiro qui en compte 84. Mais cela reste des bons points de pris, l’écart se réduit.

Un duo en tête pour les 50 kilomètres restants 

Sous la banderole des 50 kilomètres restants, il ne reste plus que deux hommes en tête. C’est l’Équatorien Jhonatan Manuel Narvaez et l’Ukrainien Mark Padun qui ont 4’20 d’avance sur le peloton. La route est humide et la pluie n’est pas loin. Le peloton est emmené par trois coureurs de la NTT, le maillot rose est également en tête de peloton. À 32 km de l’arrivée, l’écart grandit entre le duo de tête et le peloton. Il est de 7’14. Simon Pellaud se trouve dans un groupe de poursuivants qui sont les coureurs issus de la toute première échappée. Ce groupe est à 3’39 de la tête de la course.

Le passage de San Giovanni in Galilea s’effectue après 173 km de course. Jhonatan Manuel Narvaez le franchit en premier et Mark Padun en second. L’Australien Simon Clarke passe en troisième ce col.

Mark Padun est victime d’une crevaison à 23 km de l’arrivée. Ce qui profite à son concurrent de tête l’Équatorien Jhonatan Manuel Narvaez. À 10 km de l’arrivée, Mark Padun rattrape son retard sur l’homme de tête, il se situe à 10 secondes, le peloton lui, est à 6’29. Mais, l’écart repart à la hausse à 7 km de l’arrivée entre les deux prétendants à la victoire d’étape et passe à 27 secondes. Puis, il monte à 41 secondes à 3 km de l’arrivée. Jhonatan Manuel Narvaez de la formation INEOS remporte la 12ème étape à Cesenatico du Giro 2020.

Twitter : @LeGruppetto
L’Equipe

Crédits photo : Twitter @INEOSGrenadiers / L’Equipe / Twitter @LeGruppetto

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here