Cyclisme

Joao Almeida le symbole d’une formation en danger

Remporté par Primož Roglič devant Egan Bernal et Nairo Quintana, le dernier Tour de l’Ain a permis à certains jeunes coureurs de se mettre en lumière. Parmi eux nous trouvons principalement Joao Almeida, meilleur jeune de l’épreuve. Placé dans le top 10 du général, le jeune Portugais ne sort pas de nul part, loin de là.

Joao Almeida : un diamant brut

Un coureur issu d’une formation de grande qualité

Meilleur jeune de ce Tour de l’Ain, il réalise depuis la reprise des performances de haut vol. Déjà 3e au tour de Burgos, le jeune Portugais est loin de sortir de nul part. 7e du tour de l’avenir 2018 remporté par Tadej Pogačar, Joao Almeida courrait la saison dernière pour le team Axeon, une référence dans les équipes de formation. Désormais intégré dans une grande équipe, il semble parti pour briller de longues saisons. L’an passé lorsqu’il courrait dans la formation Américaine, il s’est également classé au pied du podium du Tour de l’Utah. Toutefois, si ce jeune coureur a pu profiter d’une formation de grande qualité, celle-ci pourrait bien être amenée à disparaître.

Une formation de haute volée

Le grand patron de la Axeon, Axel Merckx l’a affirmé, sa formation est en danger de disparition. Créée à la fin des années 2000, cette équipe a mené vers les sommets bien des coureurs. Parmi les anciens de cette équipe on trouve notamment, Bjerg, Phliipsen, Poweless, Stuyven ou encore George Bennett. C’est également dans cette formation qu’Adrien Costa et Kevin Vermaerke ont tous deux faits leurs gammes. Tous ces talents ont permis à l’équipe d’amasser un beau nombre de succès tant en espoir qu’en professionnel. C’est ainsi que l’équipe possède dans sa salle des trophées plusieurs Paris-Roubaix espoirs mais aussi de nombreuses étapes du Tour de l’Utah et du Colorado.

Malheureusement, cette équipe pourrait bien disparaître à la fin de la saison. En effet, le contexte actuel mène un bon nombre de sponsors à se retirer pour d’évidentes raisons. Les partenaires d’Axeon ne font pas exception à cette triste règle. Cette absence de sponsor pourrait bien se transformer en disparition de l’équipe si la situation venait à évoluer dans le mauvais sens.

Le passage en conti pro une erreur ?

Si cela fut bref, la formation d’Axel Merckx a bien côtoyé le deuxième échelon mondial. Long de deux saisons, ce passage aura permis aux coureurs de l’équipe de continuer à côtoyer les meilleurs mondiaux sur les courses nord-américaines. Bien que sans victoire, ces expériences ont permis aux coureurs comme Jasper Philipsen de se frotter une première fois aux courses Wolrd Tour.

Toutefois, on peut aussi penser que ce choix n’était pas le meilleur. Si, à première vue ce choix a le double avantage de permettre à vos jeunes coureurs de s’aguerrir tout en continuant à courir les courses U23, ceci a également un effet pervers. Ce revers de la médaille, c’est le coût de déplacement particulièrement important qu’impliquent tant de courses.

Les problèmes rencontrés par la formation Axeon ne sont malheureusement que les symptômes d’un mal plus profond. Ce mal est tout simplement la raréfaction des coureurs qui acceptent de rester courir en espoir après 20 ans. 



Sport en directMercato Football Ligue 1
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

To Top
amet, consectetur libero. diam vel, neque. sit Donec facilisis nunc Nullam felis