Katush(a) le fond

Rien ne va pour l’équipe  Katusha qui ne compte qu’une seule victoire en 2019 . Malgré la récente deuxième place de Nils Politt lors du dernier Paris-Roubaix , l’équipe suisse connait une crise de résultat qui  à commencé en 2018 et se poursuit cette année . Explications

Un bilan très pauvre

La katusha est classé à la 19ème  position du classement UCI , avant dernière des équipes world tour juste devant la Dimension Data. Elle est même devancé par des équipes de deuxième division : Cofidis et Wanty-Gobert . C’est  l’équipe qui a le moins gagné depuis 2 ans avec seulement 6 petites victoires. La responsabilité des résultats ne repose que sur trois coureurs. Marcel Kittel pour les sprints , Ilnur Zakarin pour les grands tours et Nills pollit pour les classiques flandriennes . Ainsi, dès que l’un des 3 est en difficulté, les résultats se font immédiatement ressentir . C’est simple la Katusha n’a pas gagné une seule classique majeure depuis 2017, seul Nills Politt performe sur les courses d’un jour . Même constat dans les grands tours , pas un top 5 au général, pas une victoire d’étape ni un maillot distinctif en 2018 : inexistante. C’est pour cela que le Team Katusha a recruté l’hiver dernier Enrico Battaglin , triple vainqueur d’étapes sur le Giro . L’arrivée de Jens Debuscherre pour les classiques et pour aider Marcel kittel n’est pas une franche réussite. Celle du grimpeur espagnol Daniel Navarro âgé de 35 ans , suscite également des interrogations.

La faiblesse du cyclisme russe

Ses pauvres résultats proviennent également de la faiblesse du cyclisme russe. En effet la Russie s’est classé à la 20ème place mondiale en 2018. Toutes les autres équipes world tour de pays dominant (France, Belgique, Espagne…) ont ce réservoir important en terme de qualité et de quantité. Ce n’est pas le cas de l’équipe suisse mais avec un sponsor russe. Elle ne compte que 4 coureurs russes dans son équipe avec notamment Ilnur Zakarin qui en est le chef de file. Derrière lui Kochetkov et Kuznetsov ont respectivement 33 ans et 29 ans et ne sont pas des coureurs majeurs. Il faudra tout de même surveiller l’évolution du jeune Strakhov, 23 ans,  qui a notamment gagné une étape du tour des Asturies. L’équipe Katusha peut regretter de ne pas avoir dans ses rangs Pavel Sivakov , sans doute le plus grand espoir russe, recruté par la SKY et récent vainqueur d’étape sur le tour des Alpes.

 

Une relève difficile à assurer

Les départs de Alexander Kristoff chez UAE Emirates et Joaquim Rodriguez qui a mis un terme à sa carrière ont laissé un grand vide au sein de  l’équipe suisse . Ces deux départs ont été compensés puisque Marcel Kittel, réputé comme l’un des meilleurs sprinteurs au monde a pris la place du norvégien . Ilnur Zakarin avait lui la lourde de tache de remplacer le fabuleux grimpeur espagnol. Les deux coureurs déçoivent depuis 1 an et demi maintenant .

D’abord Marcel Kittel , vainqueur de 14 étapes sur le tour de France et 4 sur le tour d’Italie l’allemand n’a pas réussi à s’adapter à sa nouvelle équipe . Il n’a gagné que deux étapes sur le tour de Romandie l’année dernière , et ne comptabilise qu’une seule victoire cette année. Une classique peu prestigieuse, le Trofeo Palma en Espagne. Ses contres performances viennent également du fait que le train de la Katusha n’est pas aussi performant que celui mis en place par les Giant Alpecin et Quick step auparavant avec respectivement John Degenkolb et Fabio Sabatini comme poisson-pilote.

Quant à Ilnur Zakarin , il est certes un très bon grimpeur mais n’arrive pas à passer la cap dans les grands tour . Lui qui avait brillé avec une 3ème place  sur la vuelta et une 5ème place sur le Giro en 2017 , n’arrive pas à confirmer. Il semble un ton en dessous des plus grands coureurs de grands tour actuellement. De plus son équipe pour l’accompagner en montagne est assez faible. Dani Navarro et Simon Spilak semble avoir leurs meilleures années derrière eux.

La révélation Nils Politt

Le jeune allemand de 25 ans est la plus grosse satisfaction de l’équipe russe. Sa progression est constante dans les classiques. 27ème de Paris Roubaix en 2017 , 7ème en 2018 , il a terminé second en 2019 au terme d’une performance remarquable . Il a réussi à s’accrocher avec les meilleurs (Sagan , Gilbert , Van Aert etc..). C’est même lui qui a attaqué dans le secteur de gruson pour se détacher du groupe et se disputer la victoire avec Gilbert. L’allemand est aussi en réussite sur le tour des Flandres, une course qui correspond un peu moins à son profil avec les différents monts . Il a notamment signé une belle 5ème place lors de la dernière édition. Nils Politt est en tout cas tout proche de gagner sa première classique flandrienne. De plus , son profil de très bon rouleur pourrait lui permettre dans le futur de gagner quelques contre-la-montre . Il pourrait également être d’une aide précieuse à Marcel Kittel dans le train sprint de la Katusha.

Nils Politt lors de son attaque sur Paris-Roubaix

Commentaires

  • Avatar
    Diego
    5 mai 2019

    Superdry men’s Germany Trophy Sequence t-shirt.

  • Avatar
    Waylon
    6 mai 2019

    Superdry males’s Germany Trophy Sequence t-shirt.

Poster un commentaire

massa elit. quis mattis in porta. tristique nec Nullam libero. ultricies