Kevin Vermaerke : encore un joyaux issu de la formation AXEON

0
Ligue 1

Stagiaire depuis peu chez Sunweb, le jeune américain Kevin Vermaerke est un coureur plus que prometteur. Le vainqueur de Liège-Bastogne-Liège espoir l’an passé faisait sa reprise sur le Tour de l’Ain la semaine dernière. Une reprise légèrement compliquée pour lui qui n’avait couru depuis presque un an.

Un jeune ambitieux et talentueux

Ses ambitions justement, il nous les confiait au Tour de l’Ain. “Pour la suite de la saison j’aimerai bien continuer de courir encore un peu en U23. J’aimerais courir le ‘Baby Giro’ le tour de Lombardie espoir et le Paris-Tours espoir. Si jamais on trouve une date pour les mondiaux espoir ils constitueront mon principal objectif de la saison. (Ndlr : ils ont été annulés et l’UCI cherche activement une solution de repli)“.  Avec le parcourt vallonné que devait proposer la Suisse, Kevin Vermaerke était l’un des favoris logique de l’épreuve. Dans le cas où l’épreuve serait reprogrammée, le jeune Américain resterait forcément dans cette caste. En effet, la solution que recherche l’UCI devrait être avec le même profil que le parcourt d’origine.

Tout juste passé professionnel, Vermearke a tout récemment signé un contrat de stagiaire avec la formation Sunweb. Ambitieuse et portée sur le développement de jeunes talent, la formation Allemande semble donc un excellent choix pour lui. De par son statut World Tour, le team Sunweb pourra en effet permettre à son stagiaire de découvrir ses premières courses au plus haut niveau. Pour sa prem avec le team Sunweb, Kevin Vermaecke a rapidement pris ses marques. Quatorzième du Tour de Wallonie et deuxième du classement des jeunes, le stagiaire s’est montré plus que convaincant.

Le profil : un puncheur/grimpeur doté du sens de la gagne 

Vainqueur de Liège-Bastonge-Liège espoir, Vermaerke est un puncheur plein de talent. Sur cette épreuve, il s’est imposé devant Viktor Verschaeve et Tobias Foss. Ce dernier n’est d’ailleurs nul autre que le vainqueur sortant du Tour de l’avenir. Également placé sur les sprints du tour de l’Utah, Vermaecke possède une pointe de vitesse intéressante. Ces qualités de sprinter ont d’ailleurs joué un grand rôle dans sa victoire sur LBL espoir. Toutefois, dans l’optique de performer dans de grandes classiques, il devra travailler ce point afin de pouvoir régler de petits groupes au sprint.

L’un de ses points forts majeurs semble également être son sens de la course. Ce sens on a notamment pu le deviner sur la dernière étape du Tour de Wallonie. Alors qu’il était allongé pour la première fois sur une course de ce type, Vermearke a su se placer pour suivre les grands du peloton. C’est surtout sur sa victoire à Liège l’an passé que le Californien a pu faire étalage de son sens de la course. En effet, alors qu’il était opposé à Foss, Van Wilder ou encore Groves, il a d’abord se séparer des sprinters puis manœuvrer intelligemment pour coiffer Foss et ses autres adversaires.

Un coureur attiré par les classiques

Une erreur à ne pas faire serait de sous-estimer son talent. En effet, Vermeacke en est clairement pétri. Hormis sa victoire à Liège l’an passé, il s’est également placé 8e des championnats du monde juniors en 2018. Dans une course largement survolée par Remco Evenepoel, le jeune puncheur s’est ce jour la imposé comme le leader de sa génération chez les américains. Également 12e du Tour du Pays de Vaud en Suisse, Vermaerke montre aussi de belles qualités de grimpeur.

En effet, si cette course n’est pas la plus connue des épreuves juniors elle est aussi très loin d’être la plus plate. Les victoires récentes d’Adrien Costa et Marc Hirschi peuvent en attester. Ces places d’honneurs pointent un certain attrait du coureur Californien pour les courses montagneuses. Cela semble d’autant plus logique quand on sait que le Tour de Lombardie espoir est l’un de ses objectifs majeurs.

Si pour le moment, Kevin Vermaerke est plus tourné vers les classiques que vers les courses à étapes, il ne faut pas oublier qu’il n’est âgé que de 19 ans. Comme le déclarait à notre micro son nouveau coéquipier Ilan Van Wilder, à cet âge les jeunes coureurs n’en sont qu’à la découverte des courses qui plus tard leur correspondront le mieux. 

crédits photos : site internet de l'équipe Hagens Berman Axeon
Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here