Ça roule…

La dernière étape Pyrénéenne vers Foix Prat d’Albis

On conclura cette trilogie dans les Pyrénées avec une étape de 185 kilomètres entre Limoux et Foix Prat d’Albis avec un total de 4700 mètres de dénivelé positif. Le lieu d’arrivée est inédit sur la Grande Boucle.

En partant de Limoux à 12h05, les 50 premiers kilomètres seront un peu vallonné avec le petit col de Tourgnets en passant par les localités de Couiza, Esperaza et Puivert dans le département de l’Aude.

Cependant, ce sera en Ariège que les choses sérieuses vont commencer avec le Col de Montségur – 6,8 km à 6 %. Le pied de cette montée de deuxième catégorie assez roulante avant de se redresser peu après le premier tiers d’ascension. Ce sera les 1500 derniers mètres qui seront les abrupts à plus de 8 %. La dernière fois que la Grande Boucle est passé sur ce col, c’était en 2002.

Après une quarantaine de kilomètres en vallée en passant par le sprint intermédiaire de Tarascon-sur-Ariège, les coureurs grimperont le Port de Lers.

Dès le pied, les coureurs affronteront déjà des rampes difficiles à plus de 10 %. Après le croisement avec la route de Suc-et-Sentenac, on trouvera un replat de plusieurs kilomètres, une route plus étroite et assez rectiligne. La route redeviendra ensuite assez ombragée pendant près de 6 km. Le huitième kilomètre sera le plus difficile avec une moyenne de 9,5 % en passant à côté de deux cascades proches du lieu-dit « Biert ». Le paysage se découvrira à nouveau avec des pourcentages abrupts et une route plus sinueuse sauf sur les derniers mètres. La descente du Port de Lers sera rapide avec les derniers kilomètres en faux plat descendant en traversant la ville de Le Port.

Par la suite, les concurrents auront à grimper le difficile Mur de Péguère – 9,3 km à 7,9 % de moyenne, via le versant par Massat. Les quatre premiers kilomètres de ce col seront assez faciles me^me il y a un passage compliqué à Espiès vers les 7 %. En prenant la direction du Col del Four, la route s’élèvera sérieusement sur deux kilomètres à 6 % et plus. Pour terminer, les trois derniers kilomètres à plus de 11 %. Pour la troisième fois, ce col sera utilisé par le Tour après les passages en 2012 et en 2017.

Après la descente sur Foix, les favoris auront la montée finale inédite vers Prat d’Albis (11,8 km à 6,9 %) pour faire la différence. Le premier kilomètre sera facile à 4,5 %. Puis la section avant Raygnac et après Reins, longue de 2 bornes sera un peu plus dures à 6 %. Mais ensuite, la route va sérieusement se redresser avec de nombreux passages à plus de 11 % sur une borne. Derrière, cela restera une route coriace malgré une partie plate de quelques mètres. Les quatre derniers kilomètres de montée resteront assez compliqués entre 6 et 7 %. Enfin, le dernier kilomètre d’ascension sera presque plat à 3 %.

Au sommet, on aura des belles images sur les sommets Pyrénéens et sur la Vallée de l’Ariège.

Photo : Photos Randonnées Ariège Pyrénées

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
risus. neque. adipiscing facilisis libero Aenean elementum leo dictum commodo