La Game Changer Wrestling, ou l’art de ne pas se prendre au sérieux mais le faire sérieusement.

Pendant la semaine de WrestleMania, vous avez sûrement entendu parler de la Game Changer Wrestling, puisque cette dernière a produit quatre shows en autant de jours ! De plus, cette structure fait venir de nombreuses superstars du circuit indépendant, comme Minoru Suzuki, Chris Brookes ou encore Jonathan Gresham. Mélangeant deathmatch, comedy wrestling ou encore backyard, nous vous faisons un zoom sur cette structure qui commence à sortir du lot.

 

D’abord appelée Jersey Championship Wrestling de 1999 à 2015, la promotion du New Jersey a changé de propriétaire en 2015, ce qui a entraîné son changement de nom par la même occasion. Depuis, les deux nouveaux dirigeants de la Game Changer Wrestling (Brett Lauderdale et Danny Demanto) ont notamment instauré des événements annuels, comme le Joey Janela Spring Break, le Tournament of Survival, le Nick Gage Invitational et d’autres. La compagnie a notamment une réputation pour ses stipulations totalement sorties de l’ordinaire, comme un One Minut Time Limit entre Trent et Chuck Taylor et un Best Seven out of Thirteen Falls opposant Chris Brookes et  Logan Easton LaRoux, ces derniers matchs se sont déroulés pendant la semaine de Wrestlemania. 

 

Résultat de recherche d'images pour "nick cage gcw"

Nick Cage, ou le taré du catch ultra.

 

 

Des deathmatchs et braquage à gogo

 

La GCW propose en général au moins un deathmatch par show, avec les plus grandes stars de cette stipulation, telles que Masashi Takeda, Drew Parker, Jimmy Lloyd, le clodo le plus taré de la planète, ou la légende de la promotion Nick Gage. Ce dernier est champion poids lourd  de la Game Changer Wrestling depuis bientôt cinq-cent jours. Rappelons que le loulou est revenu en 2015 après avoir purgé une peine de prison pour avoir perpétré un  braquage de banque, paye ta crédibilité. C’est également un multiple champion de la CZW, structure réputée pour son extrême violence.

Des deathmatchs à couper le souffle pour la plupart, avec bien évidemment les néons, les vis ou même le verre. La promotion dispose également d’un atout majeur : son public. En effet, les shows de la GCW sont très souvent sold-out, dans des salles qui sont de tailles moyennes. Pour les genre de stipulations que la structure nous proposent, le public est parfois amené à participer aux combats. Par exemple, lors de la première partie du Joey Janela’s Spring Break 3, notamment pour le match entre Invisible Man et Invisible Stan, le public se devait de jouer le jeu sous peine de détruire le match. Et ces derniers ont rendu le match absolument génial et hilarant, sans oublier la performance magistrale de l’arbitre. Récemment, les officiels ont ramener KENTA, anciennement Hideo Hitami à la WWE pour le Tournament of Death, grand tournoi ultra.

 

Résultat de recherche d'images pour "nick cage gcw"

A la GCW, on ne rigole pas…

 

 

Dans les annales de la promotions on peut retrouver un PCO contre WALTER, l’acteur David Arquette se faire poutrer par Nick Cage, tu brillais mieux à WCW mon David. Ou encore un The Great Sasuke avec le corps en mille morceaux contre un Joey Janela flamboyant. Sans oublier l’homme invisible qui remporte la Clusterfuck Battle Royal, l’une des attractions phares de la Game Changer. Quand on vous dit que cette promotion est un mindfuck total. La GCW est disponible sur l’application FiteTV, qui diffuse également la Ring Of Honor.

Figure montante du catch indépendant, la Game Changer Wrestling est clairement la structure à suivre pour cette année et les années à venir. Cumulant différents styles de catch, chacun peut y trouver son compte et passer du bon temps devant cette promotion. Le catch indépendant est en train de prendre de l’importance ces dernières années et parmi toutes ces structures indépendantes, la GCW est un réel OVNI, il est impossible de faire une quelconque comparaison avec une autre promotion tellement la folie est poussé à son paroxysme.

A propos de l'auteur

Fan de catch et de Formule 1 ! Fier supporter de Guingamp !

Poster un commentaire

ultricies luctus consectetur odio elit. commodo risus ipsum ante. massa ut lectus