Le tour de l’Ain pour Roglic

0
Ligue 1

Constituée d’un échauffement de deux heures et de trois terribles ascensions, la dernière étape du Tour de l’Ain est revenue à Primoz Roglic. Sorti en costaud avec Egan Bernal, le slovène est également vainqueur du général.

Le début de course : Julien Bernard assure son maillot à pois

Il l’avait annoncé hier, ce maillot est son objectif. En passant en tête au sommet de la Stelle de Fromentel, il a donc assuré son capital. Un maillot à pois qu’il a définitivement conquis au sommet du Col de la Biche, où il est passé deuxième derrière Andrea Bagioli. À ce moment-là, les deux fuyards ont une grosse minute d’avance sur un groupe des favoris bien amoindri. Une avance insuffisante pour ne serait-ce qu’espérer un instant gagner l’étape.

Avant que ces deux hommes soient seuls à l’avant, ils étaient accompagnés de Romain Sicard (Total Direct-énergie), Romain Seigle et Léo Vincent de la Groupama-FDJ, Carl-Frederik Hagen (Lotto-Soudal), Mads Würtz (Israël Startup Nation), Thymen Arsenman (Sunweb) et Mauri Vansevenant coéquipier de Bagioli. Finalement, les deux derniers rescapés de l’échappée du jour, après avoir distancé leurs compagnons, seront repris à 14 km du but.

Romain Sicard confie au micro de We Sport : C’était une étape de haut niveau, les jambes étaient là c’est bon pour la suite. Le seul regret c’est de ne pas avoir eu plus d’avance. Pour pouvoir envisager la victoire il aurait fallu avoir plus d’écart en haut du col de la biche et en bas du Grand-Colombier.

La dernière ascension : L’empire Ineos contre attaque

Vexés d’avoir été malmenés hier, les coéquipiers d’Egan Bernal sont passés à l’offensive aujourd’hui. Geraint Thomas, d’abord puis Andrey Amador et Chris Froome ensuite. Ils ont mené un train ultra rapide dès le pied de cette dernière ascension. Un rythme fatal très tôt à Fabio Aru. Lâché à plus de 13 km du sommet, l’italien n’a toutefois jamais craqué. A 12,5 km du but, le groupe des favoris compte une dizaine de coureurs dont Froome, Roglic, Dumoulin, Benett, Kruijswijk, Porte et Mollema. Après un dernier relais, Froome s’est relevé à 8,5 km de l’arrivée, suivi de près par Castroviejo laissant donc Bernal seul face à l’armada Jumbo-Visma.

La première attaque viendra de Richie Porte qui fera un temps céder un Egan Bernal semblant à la limite. Une fois revenu, le Colombien montrera sa force en suivant l’attaque d’un Roglic impérial. Après une seconde attaque de Porte, c’est un groupe de cinq qui se détache pour jouer la gagne. Celui-ci se compose de : Porte, Martin, Quintana, Bernal et Roglic. Ce quintette sera d’ailleurs le top 5 dans le désordre. Son ordre fut décidé par une ultime attaque de Porte contrée par Roglic. Un contre que pourra suivre un temps Quintana, avant de se faire lâcher à son tour. Décidément intouchable, le slovène se débarrasse sans-souci de Bernal dans les 150 derniers mètres. Il remporte ainsi l’étape et le général.

Deceuninck – Quick-step au service d’Almeida

Interrogé par We Sport après la ligne, Rémi Cavagna nous confie que : Le but était de rester groupés autour de Joao Almeida. Il y avait vraiment un très haut niveau sur la course. Jumbo-Visma avait un grande équipe, chapeau à eux. Je suis content, on a fait un bon travail autour de Joao.

Avec de nouvelles victoires dans la musette, Primoz Roglic repart donc de ce Tour de l’Ain sûr de ses forces.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here