Légende du XV de France : tous les coups sont permis !

0
Ligue 1

L’histoire du XV de France fut écrite par de grands joueurs. La légende peut s’écrire dans le positif mais également dans le négatif. Retour sur ces instants où cette dernière s’est inscrite en lettres de sang. Spoiler alert : toutes les parties du corps autorisées.

 

La tête : Christian Califano

Avant d’écrire la plus belle page de l’histoire du rugby français en demi-finale, les Bleus ont d’abord balbutié leur rugby dans cette Coupe du monde 1999. À l’image de ce match face aux Fidji le 16 octobre 1999. Victoire impérative, pour éviter un barrage, dans un Stadium de Toulouse plein comme un œuf. Un match à la maison et une envie de tous les diables un peu trop forte pour notre “Cali” qui pose un coup de tête parfaitement placé. Bien que non-sanctionné sur le fait, il regardera la suite de la compétition chez lui. Un crève cœur terrible mais un sacrifice qui permet aux Bleus de prendre la route du paradis.

L’épaule: Sébastien Chabal

Simplement l’une des plus célèbre charge à l’épaule de la planète rugby. Résultat un Ali Williams qui mangera à la paille durant deux mois et un Sébastien Chabal qui gagnera une place dans le groupe de la Coupe du Monde 2007 en France. Le point de départ de la “Chabalmania”.

Le coude : Sébastien Vahaamahina

Coupe du Monde 2019, quart de finale face aux Pays de Galles. Un match totalement maîtrisé par les Bleus quand à la 47e minute, le deuxième ligne clermontois sent deux-trois poils de moustache lui chatouiller le coude. Autre temps autre mœurs. Quand en 1999 Califano bénéficiait du “pas vu pas pris”, 20 ans plus tard l’arbitrage vidéo permet à monsieur Pepper d’y mettre son grain de sel. Dommage pour la filouterie!

Les mains : Gérard Cholley

Accusant 115 kg pour 1m93, le pilier castrais était aussi un talentueux boxeur poids lourd. Ainsi rien d’étonnant à le retrouver ici. Rappel des faits: 1977, le XV de France peut s’offrir une “finale” de Grand Chelem en Irlande s’il triomphe de l’Ecosse. Les Bleus sont timorés en début de match et se font même agresser par les écossais qui laissent le nez de Jacques Fouroux en sang. Gérard Cholley décide donc de mettre les français en ordre de marche. Poings, raffuts… quelques amabilités de l’époque en soit. Le reste appartient à l’histoire tout comme ce Grand Chelem de 1977.

Les genoux : Fabien Pelous

L’emblématique capitaine du Stade Toulousain est également un grand amateur de sports de combat. En effet, après sa carrière de joueur il a obtenu en 2014 sa ceinture noire de judo. Une belle réussite pour celui dont nous avions déjà aperçu les capacités 15 ans plus tôt lors de la tournée en Nouvelle-Zélande de 1999. Une capacité d’évitement et un levé de genoux encore un peu chancelant mais un grand potentiel pour les arts martiaux.

Le pied droit : Grégoire Lascubé

Aujourd’hui, ce France-Angleterre de 1992 reste célèbre pour l’entrée en mêlée “au casque” du trublion des médias Vincent Moscato. Cependant, il n’en reste pas moins que c’est son compère de la mêlée Grégoire Lascubé qui a eu l’honneur du premier carton rouge du match. Le pilier agenais n’hésitant pas à s’essuyer les crampons sur la tête d’un anglais un peu trop lent à sortir du ruck. Pour autant, la finalité est la même pour les deux joueurs. De longues semaines de suspension et une fin de carrière internationale. Tchao, les artistes on ne vous oubliera jamais.

Le pied gauche : Jean-Jacques Crenca

À croire que cela est une tradition qui se transmet de pilier agenais en pilier agenais. Quelques années après son aîné et le même jour que les sauts de cabri de Fabien Pelous, “Jeannot” ira de son petit stamping dans la tête d’un néo-zélandais. Un geste malencontreux qui lui coûtera sans doute sa sélection au mondial 1999. Son talent pour l’agressivité étant descellé, on le reverra tout de même plus tard avec les Bleus.

 

Quoi qu’on en dise ces moments nous rappellent que pour gagner, un peu de vice n’a jamais fait de mal à personne… enfin presque!

Sur ce, rendez-vous dès demain pour, dans le même registre, découvrir notre Top 5 des victoires des Bleus face à l’Angleterre au XXIe siècle. Et samedi, suite de notre série des matchs de légende du XV de France avec au programme le France-Écosse de la Coupe du monde 1995 conté par notre palois préféré Vincent Chalier. Le rugby ne s’arrête jamais sur We Sport !

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here