Les 30 moments marquants de 2019 : Un peu trop d’huile de coude dans ce France – Pays de Galles…

0
Rugby Union - Rugby World Cup 2019 - Quarter Final - Wales v France - Oita Stadium, Oita, Japan - October 20, 2019 France players look dejected after the match after the match
Ligue 1

Il y a 19 ans maintenant, Nelson Mandela disait “Sport has the power to change the world !”. Impossible de le contredire après tout ce que les amateurs de sport et de sensations fortes ont vécu cette année. A l’instant même où vous êtes en train de lire cette phrase, Trent Alexander-Arnold s’apprête sans doute à tirer un corner et Julian Alaphilippe a sûrement eu le temps de se glisser dans une échappée. Mais qu’importe votre sport de prédilection, la rédaction de WeSportFr a fait de la place à tous et revient sur les 30 évènements sportifs qui ont fait 2019. Aujourd’hui, retour sur la 1/4 finale de Coupe du Monde entre la France et le pays de Galles.

 

Comme d’habitude, notre cher XV de France, qu’on adore détester pendant les quatre ans de l’entre-coupe du Monde, arrive à nous redonner de l’espoir au sortir des poules, où il a évidemment soufflé le chaud et le (très) froid.

La victoire inaugurale arrachée face à l’Argentine promettant quasiment la qualification aux Bleus, deux autres succès pas forcément maîtrisés – mérités – face aux Tonga et aux Etats-Unis permettent aux Français de se projeter sur les 1/4 de finale face à un adversaire bien connu, le pays de Galles.

 

Une entame de match parfaite

Mais on connaît le XV du Coq et sa capacité à renaître de ses cendres tel le phénix au moment où il le faut, au moment où le French Flair se fait plus que jamais attendre… Et on pense être dans un bon jour en voyant nos Bleus conquérants dès le début de la partie.

Comme un symbole, et on l’a peut-être oublié, c’est Sébastien Vahaamahina qui ouvre le score pour sa formation, avec un essai tout en puissance, suite à un relais de ses coéquipiers dans l’axe.

Quatre petites minutes plus tard, c’est au tour d’un autre avant et grand revenant, Charles Ollivon, d’être à la conclusion d’une superbe action collective initiée par Virimi Vakatawa, Dupont et Ntamack : 9 minutes de jeu et déjà 12-0 pour d’inarrêtables Français !

Evidemment, la France restant la France, l’essai casquette survient au moment où l’équipe est le plus en confiance : c’est le capitaine courage Guirado qui perd un ballon au contact, permettant à Wainwright de faire parler ses jambes et de filer vers l’en-but, rapprochant son équipe à 5 points des Bleus, Biggar se chargeant quant à lui de faire revenir le XV du Poireau à 12-10 à la 20ème.

Crédit photo : France Bleu

 

Les Gallois reprennent du poil de la bête… mais se font contrer

Commence alors une séance de conservation galloise qui va quasiment durer 10 minutes. Les Diables Rouges entrent enfin dans leur match, et mettent au supplice la défense française, qui ne craque pas.

Le premier tournant (pense-t-on) arrive à la 30ème, avec le carton jaune pour Moriarty, suite à un plaquage haut : moins de deux minutes plus tard, c’est Vakatawa qui inscrit déjà le 3ème essai des Français suite à une superbe combinaison des 3/4.

Une dernière tentative de but de Ntamack sur le poteau clôt cette première mi-temps incroyable, où les Français auront globalement dominé les débats, se montrant, et on se frotte les yeux, terriblement efficaces et surtout maîtres de leur sujet (19-10).

 

Vahaamahina commet l’irréparable

Au retour des vestiaires, les Bleus repartent comme en première mi-temps : une tactique simple, du soutien, de l’envie et une grosse débauche d’énergie.

Cela manque d’ailleurs d’être efficace, avec plusieurs mauls portés des Bleus suite à des pénal-touches.

C’est alors que l’arbitre de la rencontre, Jaco Peyper, arrête le temps et demande l’assistante vidéo : on soupçonne (on espère) une faute galloise qui pourrait donner lieu à un carton jaune de plus, qui pourrait être déterminant pour la suite de la rencontre.

Hélas, c’est tout l’inverse : le premier scoreur de la rencontre, Sébastien Vahaamahina, était rattrapé par la patrouille (et la vidéo), avec un vilain geste sur le visage de Wainwright ! La sanction tombait évidemment comme un couperet, avec un carton rouge mérité pour le deuxième ligne des Bleus.

Crédit photo : Le Parisien

 

Le lent déclin des Français

Commence alors une véritable guerre des tranchées, entre des Gallois revigorés par ce fait de jeu, et des Tricolores de plus en plus éprouvés physiquement.

Mais on espérait malgré tout dans le camp français que ce coup du sort allait resserrer les joueurs, et que ces derniers réussiraient à tenir jusqu’au bout ces 9 points d’avance : si Biggar ajustait la mire à la 53ème minute, le XV de France restait devant jusque dans les dernières minutes du temps réglementaire…

Et patatras ! A l’orée des 5 dernières minutes, nouvelle intervention de la vidéo demandée par Jaco Peyper suite à un essai marqué par le XV du Poireau : suite à une mêlée française, Charles Ollivon se fait arracher le ballon, qui semble aller vers l’avant… L’essai doit-il être accordé ? Doit-il être refusé ? Pendant de longues secondes, le trio arbitral se penche sur la question, pour finalement accorder ces 5 points, puis les 7 après la transformation.

20-19 pour les Gallois, et le sentiment d’un gâchis énorme, car les Bleus avaient fait ce qu’il fallait (au moins en première mi-temps) pour remporter ce 1/4 de finale, ce qui aurait été une surprise, avouons-le.

Crédit photo : Libération

 

Un post-match inhabituel et frustrant

Si Français et Gallois se quittent bons amis dans cette rencontre, un autre fait viendra encore alimenter la polémique naissante sur ce 1/4 de finale : tard après les trois coups de sifflets, Mr Peyper est pris en photo avec des supporters du XV du Poireau, le coude en avant !

Evidemment, il n’en fallait pas plus aux supporters français, mais aussi aux instances nationales et internationales, de s’emparer de l’affaire : au final, l’arbitre sud-africain n’aura que le doit d’être sur la touche… pour la petite finale, sacrée punition !

 

Dans ce qui reste comme l’un des matches de la décennie au niveau dramaturgie, on aura pu prendre conscience de la qualité de cette équipe de France, malgré les années de doute et les choix peu judicieux (pour rester poli) de la FFR et/ou de la LNR. Le rugby français a encore de gros progrès à faire pour régner en maître dans ce genre de rencontre, en gardant son sang-froid et en gérant mieux ses temps faibles. 
Après le rugby et ce France-Galles, direction le ballon rond et la Bretagne. On reviendra demain sur la victoire plutôt inattendue de Rennes face au surpuissant PSG. À demain, 17h, sur le site préféré de ton site préféré.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here