F1

Les 30 Moments marquants de 2020 : Lewis Hamilton et l’année de tous les records

Dans une année où la pandémie mondiale de Covid-19 a chamboulé les programmations sportives et autres évènements planétaires (J.O, Euro…), chaque sport a dû s’adapter pour survivre. Si 2020 restera une année morose pour bien des personnes, les douze mois qui la composent furent tout de même riches en émotions pour tout fan de sport. Du passage de la NBA à Paris aux records de Lewis Hamilton, en passant par les prouesses de Tadej Pogacar ou le Final 8 de la Ligue des Champions, la rédaction de We Sport revient pour vous sur les trente moments marquants de 2020. Aujourd’hui, retour sur la saison grandiose de Lewis Hamilton au volant de sa Mercedes.

Cette année encore, le pilote britannique a kidnappé la concurrence pour l’enfermer aux dix-neuf dernières places du paddock. Pour la 4e année consécutive Lewis Hamilton a remporté le championnat pilote en survolant le classement. À l’issue d’une saison loin d’être ordinaire, il a profité de sa supériorité pour mettre un coup de blanco sur un bon nombre de records.

Lewis professeur de step 

À force de monter sur les marches des podiums, King Lewis a accumulé toute une panoplie de trophées. 165, c’est le nombre de fois où Hamilton est monté sur l’estrade en fin de course. 165, c’est aussi le nombre de célébrations effectuées par le pilote Mercedes. Parfois les bras levés, parfois en larmes, en passant par le shoey de Ricciardo ou encore l’arrosage de Poutine ; en plus de ses talents de pilotage le Britannique est devenu un roi des chorégraphies. Mais pourquoi ce chiffre est-il important ? Parce c’est un record tout simplement. Au début de l’année, il était encore détenu par Michael Schumacher qui en avait 155 dans sa besace.

Lewis sur son premier podium en 2007 / Crédits photos : XPB Images

Mais la saison 2020 promettait une chasse aux records et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a tenu toutes ses promesses. En effet, le 16 août à Catalunya, Hamilton mettait un premier coup de gomme à la table des archives en devenant le détenteur du plus grand nombre de podiums en F1.

Le V de Victoire 

Un peu plus tard dans la saison, c’est avec brio qu’Hamilton a écrit une nouvelle page dans les livres d’histoire. Toujours en lien avec les podiums, il est désormais question du nombre de victoires. Au Nürburgring, alors qu’il en est à 91 victoires en F1 comme Schumi, le talent du pilote allié à la puissance de la W11 ont amené logiquement, et sans suspens, le Britannique sur la plus haute marche du podium. La symbolique est belle. Dépasser Schumacher en Allemagne, il fallait y penser. Et puis, quoi de mieux qu’un authentique casque de Schumi remis par son fils Mick pour célébrer cette 92e victoire en Formule 1 ?

Le cadeau de Mick Schumacher à Hamilton après sa 92e victoire – Crédits photo : Motorsport.com

C’est clair. Lewis savoure, mais ne s’avoue pas rassasié. À l’issue de la saison, trois autres succès sont venus compléter sa jolie récolte de 2020. Avec un total de 95 victoires, nul doute qu’il entend encore assouvir sa domination. Ses performances ont d’ailleurs permis à Mercedes de glaner un 7e titre constructeur consécutif. Ainsi la firme allemande a dépassé Ferrari au nombre de championnats constructeurs remportés d’affilée.

L’agent 007

“Lewis Bond”, “Lewis reçu 7 sur 7”, tous les jeux de mots étaient bons pour décrire l’exploit du Britannique. Après avoir effacé deux records de Schumi, il a décidé de rajouter son nom à côté de l’Allemand au classement du plus grand nombre de titres remportés. Le meilleur pilote du monde, dans la meilleure voiture du paddock : il fallait donc une nouvelle fois s’y attendre. Si Bottas a laissé planer un léger espoir en début de saison, cela fut de courte durée. Rien ne pouvait arrêter Lewis qui courait pour l’histoire. Rien, ni même une crevaison dans le dernier tour à Silverstone.

Sur trois roues, Hamilton reste au-dessus de ses adversaires. Il a prouvé à plusieurs reprises cette saison qu’il gérait à la perfection la dégradation des gommes. D’ailleurs, le jour de son sacre, King Lewis y est allé avec la manière. Parti 6e sous la pluie d’Istanbul, il a nagé là où ses adversaires se sont noyés. Poussant ses pneus intermédiaires jusqu’au bout, il est ainsi devenu champion du monde pour la 7e fois de sa carrière. Sur le moment, personne n’y pense, mais il a également battu le record du nombre de victoires sous une même écurie avec une 73e P1 avec Mercedes.

L’émotion était forte à la fin du GP de Turquie – CLIVE MASON / AFP

Cette course a marqué un tournant dans la saison de F1. Pendant que Bottas partait à la faute à six reprises, Hamilton célébrait une énième fois son talent. Au moment de faire les comptes, 124 points le séparent de son coéquipier 2e du classement pilote. C’est dire qu’il n’y a même pas eu une once de concurrence au sein de l’écurie allemande. La domination de Lewis étant trop décourageante pour le reste des pilotes, le numéro 44 est allé jusqu’à s’octroyer un weekend de vacances à Bahreïn. Si certains affirment que c’est parce qu’il avait contracté la Covid, les vrais savent qu’Hamilton était juste curieux de voir comment Mercedes se portait sans lui. Et de ce qu’on a vu, c’était loin d’être impressionnant.

King Lewis a une nouvelle fois tout raflé cette année. S’il n’a toujours pas de contrat pour l’an prochain, nul doute qu’il sera bien au départ de la saison 2021. Vous savez Lewis, c’est un peu le geek de la salle d’arcade. Il a presque tous les records de chaque catégorie, mais il ne partira pas avant d’être le premier partout. Alors ? Un huitième titre et puis s’en va ? Réponse l’année prochaine. 

Crédits photo : Pool/Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
commodo ut elementum risus sit felis in