Cyclisme

Miguel Ángel Lopez signe pour Medellín EPM après son renvoi d’Astana !

Lopez

Miguel Ángel Lopez courra pour l'équipe colombienne Continental Team Medellín EPM en 2023, suite à son licenciement d'Astana-Qazaqstan pour ses liens avec le Dr Marcos Maynar, un professeur d'université et médecin espagnol qui fait actuellement l'objet d'une enquête pour avoir fait partie d'un réseau de trafic de drogue.

Une descente en Continental pour Lopez

Lopez a été suspendu provisoirement par Astana cet été, mais l'équipe l'a réintégré avant la Vuelta a España, invoquant un manque de preuves. Le Colombien s'est ensuite classé quatrième au classement général de la Vuelta, mais il a été licencié par Astana en décembre après que l'équipe a reçu de nouvelles informations sur ses liens avec Maynar.

Ces derniers jours, Lopez était lié à l'équipe Medellín EPM, et l'équipe a confirmé son arrivée dimanche. Ses nouveaux coéquipiers comprendront Óscar Sevilla, 46 ans, et López a indiqué qu'il ferait ses débuts dans l'équipe lors de la Vuelta a San Juan ce mois-ci.

“Je veux remercier l'équipe de Medellin pour sa confiance, pour m'avoir donné cette belle opportunité”, a déclaré López dans une vidéo publiée par l'équipe.

Avec un euphémisme considérable, López a ajouté que l'année avait été “compliquée”. Après avoir été licencié par Astana, l'homme de 28 ans avait publié une déclaration rejetant “toute allégation qui pourrait porter atteinte à son nom et à son honneur en tant que coureur professionnel”, mais il n'a attiré aucun prétendant au niveau WorldTour ou ProTeam.

“J'ai presque été laissé sans équipe pour 2023 parce qu'il ne restait pas beaucoup de temps dans l'année et que les équipes étaient pleines, il n'y avait pas de place”, a déclaré López, qui aborde sa campagne 2023 comme une saison “de transition. “Je crois que cette équipe me donne de la confiance et une grande opportunité de pouvoir courir pour l'année en 2023”.

S'adressant à Eurosport après le licenciement de López, le manager d'Astana Alexandre Vinokourov a déclaré que l'équipe n'avait pas d'autre choix que de se séparer du coureur en raison de ses liens avec Maynar. “Nous lui avons donné une chance avant la Vuelta, mais je ne peux pas jouer à ce jeu”, a déclaré Vinokourov. “C'est clair pour tout le monde, il faut respecter cela”.

Maynar fait actuellement l'objet d'une enquête de la police espagnole dans le cadre de son enquête sur un vaste réseau de dopage qui aurait opéré à partir d'un département de sciences du sport de l'Université d'Estrémadure, travaillant avec des cyclistes, des nageurs et des joueurs de football.


Dernières publications

En haut