On décrypte le parcours du Tour de France 2019

0
Crédit photo : ASO
Ligue 1

Le parcours du Tour de France 2019 a été dévoilé en début de journée par ASO et Christian Prudhomme. Un départ de Bruxelles, la part belle à l’est et au sud-ouest de la France et, enfin, une course qui devrait s’animer dès la première semaine. Explications en 4 étapes clefs.



Samedi 6 juillet – 1ère étape : Bruxelles-Charleroi-Bruxelles

C’est un Tour anniversaire qui se profile en 2019. Outre les 100 ans du Maillot jaune – et ce n’est pas rien, le Tour de France 2019 célèbrera également les 50 ans de la première victoire d’Eddy Merckx sur le Tour. C’était à Bruxelles, dont acte, le départ du Tour de France 2019 se pliera à l’exercice. Au menu, le mur de Grammont, le Bosberg, dans la première partie de l’étape ; puis Charleroi et Bruxelles. Une étape que les sprinteurs auront coché.

Jeudi 11 juillet – 6è étape : Mulhouse – La Planche des Belles Filles

Une étape qui sentira bon le Tour d’Alsace. 157 kilomètres d’une route qui ne laissera quasiment aucun répit avec, au total, cinq cotes classées : le Markstein, Hundsruck, le Ballon d’Alsace et Chevères. Il en manque une : la Planche des Belles Filles, rallongée d’une kilomètre par rapport à son tracé habituel et une arrivée au sommet. Découverte par le Tour en 2012, l’ascension haut-saônoise n’en finit plus de séduire les organisateurs. Pour notre plus grand plaisir sûrement, peut-être moins pour celui des coureurs.


Samedi 20 juillet – 14è étape : Tarbes – Col du Tourmalet

C’est la deuxième arrivée au sommet qui sera adjugée dans ce Tour de France 2019. Et pas au sommet de n’importe quel col. Un monument, un mythe, une légende comme le Tour sait en créer : le Tourmalet. Souvent grimpé, rarement théâtre d’une arrivée, le géant pyrénéen sera précédé de son “petit” frère le Soulor. Dans cette étape courte (117 kilomètres), le Soulor se dressera au mitant de l’étape, préambule à l’ascension du Tourmalet. Pour costauds. Et, surtout, de quoi se refaire la cerise après le contre-la-montre de la veille pour les moins véloces ? Et finalement pas si éloignée d’une étape de notre Tour rêvé…

Vendredi 26 juillet – 19è étape : Saint-Jean-de-Maurienne – Tignes

Difficile de décider d’une étape reine sur ce Tour de France 2019 tant il semble avoir été créé, selon la confession de son patron Prudhomme, comme un modèle d’équilibre. Quand même… L’ascension de l’Iseran, la première depuis 2007, par son versant le plus dur (13 kilomètres à 7,5%), une première depuis 1963 ; le final à Tignes, rarement visité, tout cela laisse augurer que celui qui remportera la mise, ce jour-là, sera auréolé d’un prestige un peu particulier. A deux jours du podium final, et encadrée par deux étapes elles aussi ultra sélectives, la 19è étape aura ce quelque chose de particulier.

Finalement, avec plusieurs des cols mythiques du Tour (Peyresourde, Galibier, Izoard) et la part belle laissée aux massifs intermédiaires comme les Vosges ou le Massif Central, ce Tour de France 2019 pourrait bien réserver sa part de rebondissements. Et, quand on sait que l’étape du 14 juillet s’adjugera à Brioude, il pourrait, aussi, réserver son lot d’émotions.



Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here