Cyclisme

Pauline Ferrand-Prévot, le cyclisme dans la peau

En ce 8 mars 2021, journée internationale des droits des femmes, comment ne pas évoquer l’une des figures principales de la petite reine ? Pauline Ferrand-Prévot, cycliste française de 29 ans, est l’une d’elles. A travers son parcours et ses nombreux succès, « PFP » contribue grandement au développement du cyclisme féminin.

 

Sur tous les terrains

Dès le plus jeune âge, la Rémoise montre un grand potentiel. Le 2 septembre 2009, chez les juniors, elle décroche son premier titre mondial, en VTT. S’en suivent de nombreuses belles performances, et surtout deux nouveaux titres mondiaux en 2010. Le 8 août, en cyclisme sur route, elle s’impose au sprint sur la course en ligne, avant de décrocher un nouveau succès au mondiaux de VTT, le 1er septembre.

Chez les professionnelles, Pauline Ferrand-Prévot s’illustre principalement en VTT. Trois titres mondiaux individuels, un succès sur les championnats d’Europe, mais aussi six sacres consécutifs lors des championnats de France. Ce n’est qu’en 2020 qu’elle abandonne se statut, en prenant « seulement » la troisième place. Sur route, outre ses cinq titres de championne de France, acquis sur la course en ligne ou en contre-la-montre, elle devient surtout championne du monde de la course en ligne en 2014. Elle est la première Française depuis Jeannie Longo en 1995 à obtenir ce maillot arc-en-ciel sur route.

Sur la saison 2014-2015, « PFP » s’offre également le titre mondial en cyclo-cross. Elle devient ainsi, à 23 ans, la première cycliste de l’histoire, hommes et femmes confondus, à détenir simultanément un titre mondial sur les trois disciplines (route, VTT et cyclo-cross). Ces superbes résultats lui permettent d’obtenir plusieurs distinctions. En 2014, 2015 et 2020, Pauline Ferrand-Prévot est désignée « Championne des championnes françaises » par le journal L’Équipe. En 2014 et 2015, elle prend la deuxième place au classement du « Vélo d’or français », attribué par le mensuel Vélo Magazine.

 

Symbole d’une expansion

Une seule ligne manque à l’appel dans ce palmarès bien rempli : une médaille olympique. Et cette ligne, Pauline Ferrand-Prévot compte bien tout faire pour l’écrire, cet été à Tokyo. Pour atteindre cet objectif, elle met en parenthèse sa carrière sur route, et se concentre sur le VTT.

Aujourd’hui, si Pauline Ferrand-Prévot fait rayonner le cyclisme français autour du globe, c’est surtout dans l’hexagone qu’elle contribue à son développement. A l’image d’une carrière qui atteint les sommets, c’est tout le cyclisme féminin qui se développe en France. Les années passent, les victoires s’accumulent pour la Rémoise, et l’intérêt porté à la discipline ne fait que grandir. Les exploits de « PFP » sont de plus en plus suivis par les amateurs de la petite reine. Naturellement, les diffuseurs s’intéressent davantage aux différentes courses, de plus en plus nombreuses, et le peloton féminin se fait une place de choix dans les médias.

 

A 29 ans, Pauline Ferrand-Prévot est donc l’une des femmes fortes du cyclisme. Avec une carrière exemplaire, elle montre la voie à toutes celles qui, comme elle, ont des rêves plein la tête et s’imaginent briller sur les routes du monde entier.

 

Crédits photo : MaxPPP

.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire