Coupe du monde : Des regrets, encore des regrets

0

Enfin, depuis le temps qu’on attendait ce match. Frustrés de l’annulation du Crunch, les Bleus et leurs supporters frétillaient d’impatience à l’idée de cette rencontre contre le Pays de Galles. Dès les hymnes, on a pu sentir toute l’intensité et la tension qui planait sur ce quart de finale. (crédit photo: ouestfrance.fr)

 

Immense espoir

Dès le coup d’envoi, on s’est fait peur. Sur l’engagement de Biggar, Aldritt réalise le premier en-avant du match. C’est également côté français que viendra le premier essai du match signé Vahaamahina (5′, 0-5). Mais les Bleus ne s’arrêtent pas en si bon chemin, puisque suite à un beau mouvement collectif, c’est Charles Ollivon (9′) qui va inscrire le deuxième essai français. Et c’est Romain N’Tamack qui le transforme (0-12). Il n’a pas fallu longtemps aux Bleus pour retomber dans leur vieux travers puisque Guirado va perdre le ballon au contact, ce qui va profiter à Wainwright (13′), qui va relancer les Gallois (7-12). Les Gallois vont continuer à attaquer et cela va leur permettre de gratter 3 points via Biggar (10-12). Fraîchement rentré pour remplacer Josh Navidi, Moriarty va écoper du premier carton jaune de la partie, pour un plaquage haut sur Gaël Fickou. Cet avantage numérique va permettre à Vakatawa d’inscrire le troisième essai français. Transformé dans la foulée (10-19). Le score en restera là pour cette première période.

 

Un petit point et tout s’en va

Un changement du côté français à la reprise du jeu, Camille Lopez remplace Romain N’Tamack à l’ouverture. Comme si on avait déjà pas assez de mal en deuxième mi-temps, Sébastien Vahaamahina va, volontairement, mettre un coup de coude à Wainwright sur un ballon porté. La sanction est irrévocable: carton rouge et obligation de jouer à 14 jusqu’au bout. Biggar va ajouter trois petits points pour les Gallois qui reviennent à 6 points (13-19). Même si on subit, les Français défendent bien, notamment Penaud ou Fickou qui montre la marche à suivre. Le sanctionné en première période, Ross Moriarty, va inscrire un nouvel essai gallois, qui vont prendre l’avantage suite à la transformation de Biggar (20-19). Le score ne bougera pas jusqu’à la fin du match.

Les Gallois nous battent parce qu’on est réduit à 14. Ils ont été largement prenables sur toute la rencontre. Les Bleus ont bien joué sur ce match, notamment Vakatawa et Fickou. Cependant, on laisse 5 points en route, on prend des décisions contestables comme prendre les points lorsque l’on est en supériorité numérique. Et surtout, jouer à 14 pendant tout une mi-temps, ça aide pas. Oui c’est toi que je regarde Vahaamahina.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here